Paris Retail Week

Stuart illustre sa vision de la logistique urbaine

NewsLetter | Stuart illustre sa vision de la logistique urbaine | publié le : 12.09.2018

L'édition de Paris Retail Week qui se clôt aujourd'hui Porte de Versailles a largement été consacrée à l'omnicanal et ses multiples enjeux. Dans ce cadre, le spécialiste de la logistique urbaine Stuart a passé en revue les services innovants développés pour -et avec- ses clients. En préambule, son DG France Antoine Carteyron a évoqué la future évolution des moyens logistiques en milieu urbain à l'heure de la livraison express. « La mise en œuvre de l'omnicanal pour livrer en J+0 ou J+1 et générer des ventes additionnelles devrait reposer sur une articulation entre des hubs de livraison urbains au départ desquels s'opèreront des tournées, des magasins assurant à la fois des flux e-commerce ship-from-store ou en click & collect, et sans doute des boutiques événementielles permettant aux marques de proposer une expérience client enrichie à une clientèle premium ». Avec ce que cela suppose d'enjeux en termes d'inventaire et de vision unifiée des stocks, et de formules de livraison. En la matière, Stuart a illustré différents scénarios déjà mis en œuvre, principalement sur Paris. Le 1er repose sur l'expédition au départ des magasins via les coursiers actifs sur sa plateforme, comme Stuart le fait pour Nike. Mais le réseau en propre de la marque étant limité, c'est en s'appuyant sur l'entrepôt du distributeur spécialisé Unisport qu'une formule de livraison dans l'heure de maillots de foot a honoré un millier de commandes pendant la coupe du monde. Avec Cdiscount, la formule de livraison express au départ de ses entrepôts s'est récemment enrichie d'une formule couplant le volet coursiers et le réseau Pickup de DPD (Groupe LaPoste, comme Stuart) : préacheminé en point relais, le colis est ensuite livré au client en 30 minutes, à sa demande. Autre scénario reposant sur les synergies groupe : le service retours développé avec Zalando avec prise en charge au domicile par Stuart, sur créneau choisi, avant réacheminement au e-commerçant. Dernière formule évoquée par Antoine Carteyron : les flux store-to-store qui permettent à The Kooples de mutualiser les stocks de ses magasins pour pallier l'indisponibilité de certains modèles, coloris ou tailles. MR
Photo : Antoine Carteyron, directeur général France
de Stuart

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format