Prestataire logistique

Stef surfe sur une année 2019 « très satisfaisante »

NewsLetter | Stef surfe sur une année 2019 « très satisfaisante » | publié le : 16.03.2020

Cela faisait deux ans que Stef poursuivait l’objectif d’atteindre le seuil de 100 M€ de bénéfice net. Comme pour en renforcer l’effet symbolique, il transforme l’essai l’année même de son centenaire. Le logisticien du froid a détaillé vendredi dernier devant les analystes et les journalistes ses résultats annuels 2019, qualifiés de globalement « très satisfaisants » avec un CA de 3,44 Mds € en assez forte croissance pour la deuxième année consécutive, avec +5,7% (contre +9,4% en 2018) et un résultat opérationnel qui progresse de manière spectaculaire, à +18,7%. Selon son Pdg Stanislas Lemor, cette croissance s’explique notamment par les nouvelles capacités immobilières mises en service ces trois dernières années, par les revalorisations tarifaires importantes suite à un phénomène de pénurie de chauffeurs et de camions apparu dès la fin 2017 et par la montée en puissance de l’activité internationale de Stef (+15 M€ à 39,2 M€ en 2019), notamment en Espagne, en Italie et au Portugal. En France, la progression du CA global de Stef de +26 M€ (avec 128 M€ de résultat opérationnel, +25%) conforte le logisticien dans sa stratégie organisationnelle de spécialisation par business units lancée il y a un an, et qui devrait désormais s’étendre aux activités à l’international, notamment en Espagne, en Italie et au Portugal. Aux 7 BU actuelles (Flux frais, Frais Supply Chain, Surgelé, TSA- Tempéré sec alimentaire, Seafood, GMS et RHD-Restauration hors domicile) devrait prochainement s’ajouter une huitième dédiée aux prestations de conditionnement industriel (copacking et comanufacturing), y compris dans le luxe et la cosmétique, faisant suite au rachat en octobre 2019 de Dyad (voir NL 2970). Pour l’année 2020, le groupe Stef reste évidemment prudent compte tenu de la situation sanitaire liée au Covid-19. « La consommation alimentaire est un secteur relativement résilient, l’impact y sera relativement limité comparé à d’autres domaines » a indiqué Stanislas Lemor en précisant qu’aucune baisse de l’activité n’avait été constatée lors des deux premiers mois de l’année. Même si les récentes mesures de confinement et les auto-limitations de déplacements et de sorties au sein de la population auront sans doute des effets négatifs sur l’activité RHD. Pour le pdg de Stef, les trois grands chantiers d’avenir de l’entreprise sont l’innovation dans la conception de l’entrepôt du futur (drônes, internet des objets, réalité augmentée, etc), la poursuite de la transformation digitale vis-à-vis des clients et de ses salariés et sa capacité à continuer à attirer les talents et à conserver un modèle social et managérial attractif. JLR


Image

« La consommation alimentaire est un secteur relativement résilient, l’impact du Covid-19 y sera relativement limité comparé à d’autres domaines » a indiqué vendredi Stanislas Lemor, le pdg de Stef.

Crédit photo Stef

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format