Alimentaire

La Charrette veut structurer la logistique des circuits courts

NewsLetter | La Charrette veut structurer la logistique des circuits courts | publié le : 16.11.2021

Une bourse de fret des circuits courts, c’est ce que propose désormais La Charrette. Cette société existe depuis déjà cinq ans mais elle commercialisait auparavant une solution de co-livraison destinée aux producteurs, auto-définie comme « le blablacar des produits locaux ». Et puis en 2019, la jeune pousse mise sur la modélisation de tournées. Pendant deux ans, elle développe un réseau de transporteurs capables de faire de la ramasse auprès des producteurs. « Bien souvent, les intermédiaires du circuit court (grossistes, plateformes internet, coopératives de producteurs…), qui mettent en relation les producteurs-fournisseurs et des acheteurs professionnels (restaurants, magasins…) et organisent les flux en local, n’ont pas de transporteurs vers qui se tourner car les acteurs traditionnels n’interviennent en général pas sur ce genre de volume. Nous avons développé une forte expertise sur la conception des modèles logistiques pour optimiser la ramasse, en recourant par exemple à la préparation dans le camion du transporteur, qui joue le rôle d’un logisticien. Nous sommes très efficaces pour le transport de 5-6-7 palettes », explique Laura Giacherio, co-fondatrice de La Charrette. À ce jour, le réseau compte quelque 1 200 transporteurs professionnels, indépendants ou de taille modeste (quelques salariés), avec des véhicules majoritairement légers et en mesure de transporter des produits secs, frais ou surgelés pour environ 8 000 producteurs à destination des professionnels situés généralement dans un rayon de 50 km. « Par ailleurs, nous proposons aussi aux intermédiaires une prestation intellectuelle d’un ou deux jours afin de mettre en place la tournée et le modèle logistique » souligne Laura Giacherio. L’écologie est au cœur de sa philosophie : « Plus le circuit de distribution alimentaire est court, plus il est écologique notamment grâce aux gains d’émissions de CO2 mais aussi grâce à la possibilité d’avoir des produits plus frais et faiblement traités. Il arrive que nous ramassions des produits le matin chez un producteur, livrés chez le restaurateur à 14h le jour même ». Outre les tournées régulières, cette bourse de fret est également utilisable pour des demandes spot. Côté tarifs, le producteur et le transporteur règlent respectivement 20 € et 30 € à La Charrette pour une mise en relation. JF

De gauche à droite : Marie Giacherio, cofondatrice de La Charrette ; Lucie Achard, Directrice des Opérations ; et Laura Giacherio, autre cofondatrice.
© La Charrette

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format