Immobilier logistique

Les m² placés au 4ème trimestre assurent un bon bilan 2020

NewsLetter | Les m² placés au 4ème trimestre assurent un bon bilan 2020 | publié le : 01.02.2021

En matière de demande placée, le 4ème trimestre 2020 s’est avéré « spectaculaire », relève le bilan annuel dressé la semaine dernière par Cushman & Wakefield. « Avec 1,1 million de m² ayant trouvé preneurs sur la fin d’année, il s’agit même du 2ème meilleur trimestre de la décennie », relevait à l’occasion d’un webinar Alexis Bouteiller, le co-dirigeant de l’activité transactions sur ce segment Logistique pour la France. Cela représente plus d’un tiers des 3,1 M de m² transactés sur une année 2020 qui n’affiche qu’un retrait limité à -7% par rapport à 2019, malgré l’atonie d’un premier semestre marqué par le premier confinement. Dans ce contexte, les volumes signés par les chargeurs sont en net recul (-30%) tandis que l’activité s’est envolée de +26% côté prestataires. Et ces derniers prisant surtout des surfaces dans le segment 10-30 000 m², c’est le seul segment en croissance, à +22%, alors que celui des entrepôts XXL dépassant les 60 000 m² recule de -37% avec 7 opérations (notamment Mobivia, Samada ou Katoen Natie). D’autres ont sans doute pâties de retards sur la phase d’instruction administrative. Le rôle moteur des logisticiens s’illustre aussi dans le recentrage qui s’est opéré au fil de l’année vers des entrepôts situés sur la dorsale, au service de la logistique de distribution (d’où 1,9 M de m² placés sur cet axe, +22%, alors que le hors dorsale affiche un recul de -30%). De fait, l’acteur le plus actif en 2020 aura été ID Logistics, avec 12 transactions totalisant près de 300 000 m². Les Mousquetaires suivent avec un total de 165 000 m², et le Top 5 où figurent aussi Samada ou Lidl démontrent que la grande distribution a également participé à la dynamique 2020. Le boom du e-commerce a sans nul doute contribué à cet appétit de m², et il sous-tend aussi bien certains besoins des distributeurs que ceux de leurs partenaires logistiques. En valeur, les ventes en ligne ont augmenté de 6% sur l’année, la dynamique reposant surtout sur la vente de produits, et non de services. Ainsi, le volume de colis s’est emballé de +20%, concrétisant en un an les perspectives de croissance à trois ans, relève Cushman & Wakefield, qui fait le lien avec les besoins à pourvoir côté logisticiens. Ces derniers figurent d’ailleurs en bonne place dans les références citées par cet acteur clé de l’immobilier logistique, qui a épaulé dans leurs transactions 2020 aussi bien XPO Logistics et Geodis, Bolloré Logistics et FM Logistic, Kuehne+Nagel et Gefco, ou Fedex et DHL. La santé du marché se traduit aussi à travers le succès des programmes lancés en blanc, relève Cushman & Wakefield, qui note que 90% des surfaces trouvent preneur dans l’année, et que cela participe de la réponse à une demande très axée sur des bâtiments neufs. Quant aux perspectives pour cette année 2021 ? Toujours l’attrait du neuf, des acteurs de la grande distribution toujours de projets, un marché de la logistique urbaine qui se structure, et « des réflexions qui se posent moins en m² qu’en m³ ». MR

Le 2ème semestre aura permis à la demande placée 2020 de rester dans la dynamique très favorable de ces dernières années.  
Sources : Immostat, Cushman & Wakefield

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format