Aéronautique

Airbus va contribuer à la montée en puissance du C Series

NewsLetter | Airbus va contribuer à la montée en puissance du C Series | publié le : 11.06.2018

Airbus, Bombardier et Investissement Québec ont annoncé la signature d'un accord de partenariat concernant le programme C Series, un avion de ligne régional de 100 à 150 sièges conçu et développé depuis deux ans par l'avionneur canadien. Selon cet accord, qui entrera en vigueur dès le 1er juillet 2018, Airbus détiendra une part majoritaire dans la Société en commandite Avions C Series (SCACS), dont le siège est basé à Mirabel, au Québec, là où sont également implantées les activités d'ingénierie, de R&D, ainsi que la principale chaîne d'assemblage final des C Series (représentant environ 2200 employés et sous-traitants). La supply chain mondiale de l'appareil reste inchangée, mais la montée en cadence industrielle va bénéficier de l'expertise d'Airbus en la matière, ce qui contribuera, nous informe le communiqué, à « optimiser les rendements de production du C Series ». Après 17 avions livrés en 2017 l'objectif est de doubler les livraisons en 2018. Les partenaires s'attendent à une forte croissance de ce segment de marché, qui nécessitera de créer une deuxième chaîne d'assemblage final du C Series à Mobile, en Alabama, pour répondre à la demande du marché américain. JLR
Image

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format