Pharma

La sérialisation des médicaments aura un fort impact logistique

NewsLetter | La sérialisation des médicaments aura un fort impact logistique | publié le : 05.05.2017

Dans moins de deux ans, le 9 février 2019, tous les médicaments sous prescription devront intégrer dans leurs étiquettes Datamatrix non seulement le numéro de lot, la date de péremption, et le code du produit (comme c'est le cas depuis 2011), mais aussi un numéro de série unique sur 20 caractères et un numéro de remboursement national, en vertu de la Directive européenne 2011/62/UE du 8 juin 2011 de lutte contre la contre-façon. Or cette sérialisation des médicaments, sur laquelle beaucoup de laboratoires ont déjà bien avancé, n'est pas uniquement une question d'informatique de production : elle aura d'importantes répercussions sur la logistique. C'était un peu le message des ateliers d'échanges organisés hier à Paris par Alloga France avec ses clients et prospects. Car parmi les futures obligations du dépositaire pharmaceutique, en tant que détenteur autorisé pour les produits de ses clients, figurent la vérification et la désactivation (appelée décommissionnement) du numéro de série des médicaments sur le répertoire national (NMVS) dans les cas particuliers où la commande est expédiée à un établissement sans pharmacien gérant (centre de planification familiale, infirmerie de collège, établissement pénitentiaire, etc) ou bien à l'export (vers Andorre par exemple, qui n'est pas dans l'UE), ou encore en cas de retours en provenance des officines. Un « détail » qui n'en est pas un puisque la vérification du numéro de série devra alors se faire en scannant individuellement chaque boîte. A moins de recourir à l'agrégation, c'est-à-dire en conservant un lien informatique entre les numéros de série des produits, et les identifiants des cartons et/ou des palettes qui les contiennent. Ce dispositif, qui n'est aujourd'hui pas géré au niveau du répertoire européen des numéros de série (EMVS), permettrait de faire gagner du temps (et de l'argent) au niveau logistique, en scannant plutôt des cartons et des palettes que la totalité des boîtes unitaires (après dépotage) dans les cas d'exception évoqués plus haut. Depuis janvier 2017, plusieurs groupes de travail se sont créés au niveau du CIP (le Club Inter Pharmaceutique) pour examiner en détail, au niveau national, les questions pratiques et techniques liée à la sérialisation. L'essai d'un prototype de répertoire national NMVS en France est prévu pour octobre 2017. (voir suite ci-dessous) JLR

Image

Schéma de fonctionnement de la sérialisation

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format