e-commerce

La part de marché d’Amazon atteint 18% en France

NewsLetter | La part de marché d’Amazon atteint 18% en France | publié le : 21.09.2022

Certes, le ecommerce de biens (hors vente de services donc) est certes en train d’atterrir en France, depuis le début de 2022, après de fortes croissances liées aux confinements et à la fermeture des magasins dits non essentiels en 2020 et 2021, mais certains acteurs défient la tendance. C’est le cas d’Amazon, qui, selon le panel consommateurs de Kantar, détenait 18% de part de marché en valeur des ventes en ligne de produits (hors services), à fin juin 2022. « Après un trou d’air, c’est 2,3 point de mieux comparé à fin juin 2021 », déclare Héléne Janicaud, directrice mode chez Kantar France, qui mettait le géant de Seattle à 17,4% à fin juin 2019. La grande distribution alimentaire continue de profiter des clics des Français, progressant par rapport à fin juin 2021 : Leclerc est 2ème en parts de marché, Auchan 4ème et Carrefour 5ème. A noter que le 3ème, Cdiscount, a reculé, tout comme Fnac/Darty, Boulanger, et les gros pureplayers de mode, Veepee et Showroomprivé. « Le fait qu’ils aient moins de stocks les rend sans doute moins attrayants. Pas Zalando, qui a pris des parts de marché, à grands renforts de pub ». Ces progressions sont d’autant plus notables que la Fevad souligne que son panel ecommerce BtoC de biens (places de marché comprises) a reculé de 16% au 1er semestre 2022 (après +29% en 2020 et +1% en 2021), toutes les catégories de produits étant concernées. Cela dit, le niveau des ventes reste bien supérieur à celui d’avant covid-19 (+20%). La mode est à +16%, le meuble à +24%, la beauté à +35% et l’alimentaire à +50%, porté par le drive et la livraison à domicile. Surtout, les distributeurs traditionnels maintiennent leur ecommerce bien au-dessus de leurs niveaux d’avant covid (+33%), reprenant ainsi du terrain aux pure players. Selon la Fevad, ce 1er semestre 2022 marque un retour à la normale (hors services). « Nous pensons que la croissance du ecommerce va redevenir plus linéaire » a estimé Marc Lolivier, son délégué général, qui présentait ces chiffres à l’occasion de la première journée du salon Paris Retail Week. VL

Marc Lolivier, le délégué général de la Fevad.
© Fevad

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format