Open innovation (suite)

La commercialisation d’Astrid par e-Dentic prévue en septembre

NewsLetter | La commercialisation d’Astrid par e-Dentic prévue en septembre | publié le : 19.05.2022

Fidèle à sa philosophie d’open innovation, ID Logistics n’a pas l’intention de garder la solution Astrid (voir Une) pour son usage exclusif, ce qui permettra d’en faire baisser les coûts et de faciliter les évolutions technologiques ultérieures. Spécialiste des AMR (jusque-là plutôt des petits engins utilisés pour les inventaires linéaire en magasin), le toulousain Wyca (voir NL 3413) a conçu le véhicule autonome proprement dit, capable d’auto-apprendre son environnement et de se déplacer au milieu des personnes, sans assistance, et sans infrastructure dédiée. Il joue aussi le rôle d’intégrateur robotique d’Astrid, qui est doté d’un mât rétractable d’une hauteur maxi de 11,5 m (utile pour le passage d’une cellule à l’autre notamment) avec plusieurs appareils photos. C’est aussi Wyca qui lance désormais la production en série chez un partenaire, la société tarnaise Usitech. Quant à la société e-Dentic (partenaire innovation d’ID Logistics depuis 2016 avec des projets vidéo-tracking et beacons), elle s’est occupée du développement de la partie applicative et de l’interface homme-machine d’Astrid, qui s’appuie sur des informations issues du WMS (testé sur Generix WMS, Manhattan, Reflex d'Hardis et LMxt de Savoye ) pour analyser les erreurs de code-à-barres à partir des photos. A noter qu’un système expert reconnaît la largeur des palettes sur les palettiers et ajuste lui-même la fenêtre de lecture. L’application est aussi capable de discerner des cas particuliers, comme les palettes débordantes, les palettes entamées et non étiquetées, ou des palettes gerbées sur un même emplacement. Il s’agit d’un outil d’aide à la décision, qui laisse ensuite le choix au gestionnaire en cas d’anomalie constatée de modifier les données dans son WMS ou bien de lancer une mission à un cariste pour changer l’emplacement physique d’une palette. Le rôle d’e-Dentic ne s’arrête pas là puisque la société sera en charge de la commercialisation d’Astrid auprès de l’écosystème logistique dès septembre prochain, en France mais aussi en Espagne et en Italie, sous la forme d’un contrat de location à partir de 3 000 € par mois. Selon les trois partenaires tricolores, le ROI serait inférieur à 18 mois pour de grands entrepôts comprenant plusieurs milliers de palettes, avec des gains à 65% sur l’automatisation des inventaires fiscaux et tournants, et à 35% sur les effets induits d’amélioration de la disponibilité du stock et d’augmentation de la productivité des opérations. JLR

La solution Astrid, présentée à gauche par Patrick Dehlinger, DG de Wyca, sera commercialisée par e-Dentic.
© J-L. Rognon

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format