Spécial SITL (suite)

Le Start-up Contest passe en douane avec Customs Bridge

NewsLetter | Le Start-up Contest passe en douane avec Customs Bridge | publié le : 08.04.2022

Avec une formule de pitch étendue à 5 minutes, contre seulement 2 les années précédentes, le Start-Up Contest de la SITL a permis aux six candidats-finalistes de mieux faire valoir leur offre ou projet aux membres du Jury (sans compter les 2 minutes de questions-flash). Et c’est par son entrée en matière que Customs Bridge a sans conteste marqué des points pour remporter l’envié trophée, par la voix de son co-fondateur et directeur commercial, Charles Devaux. Son anecdote soulignait l’enjeu d’une bonne déclaration en douane à l’importation, en prenant l’exemple d’un étendoir en bambou déclaré comme accessoire de salle de bain, mais assimilable à une échelle selon la douane, avec un impératif de sécurité ayant conduit au blocage de trois conteneurs, et in fini à la destruction des marchandises. Au-delà d’une éventuelle amende (400 M€ au total en 2021 pour la douane française), l’enjeu est bien de fluidifier les flux import-export. Fondée à l’automne 2020, la start-up a développé une solution SaaS d’aide au classement douanier, qui mobilise notamment l’IA pour définir le plus pertinent des 25 000 codes douaniers existants à saisir dans sa déclaration, mais aussi pour auditer les choix déjà opérés et détecter de potentielles anomalies. Et c’est en 2021 que Customs Bridge a effectivement déployé sa solution, également axée sur la veille des évolutions réglementaires, alors qu’entrait en application les nouvelles règles découlant du Brexit, ou le nouvel encadrement européen de l’importation de petits produits via le e-commerce par des acteurs hors UE. Et sur la SITL, c’est un partenariat-clé qu’annonçait la start-up, avec le spécialiste des SI portuaires Soget, pour combiner l’atout de sa propre solution douanière aux outils proposés par cet acteur historique pour la déclaration des marchandises ; Le sujet a fait mouche auprès des membres du Jury, comme il le fera peut-être bientôt auprès de potentiels investisseurs, la start-up ayant lancé sur scène un appel pour réunir 500 K€ pour étayer son développement. On notera que là-aussi, le jury de la SITL a souhaité distinguer un autre candidat, la société Fluviale de Logistique, dont le projet est encore en phase d’élaboration, mais adresse les enjeux de la logistique urbaine en utilisant le mode fluvial pour des flux massifiés / palettisés, avec un volet d’automatisation pour accélérer les phases de chargement/ déchargement. MR

Étaient aussi en lice pour ce Start-up Contest : Atoptima et son approche de la performance opérationnelle en mode digital ; E-trustexport sur la dématérialisation des processus documentaires de l’import/export ; Kuzzle et sa plateforme IoT temps réel et agnostique ; et enfin Searoutes pour une approche plus rigoureuse de la mesure et de l’optimisation des émissions carbone du transport maritime.

L’équipe de Customs Bridge a remporté le Start-up Contest avec sa casquette douanière.
© M. Rabiller

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format