Immobilier logistique

Un « rattrapage remarquable » sur 2021, selon Arthur Loyd

NewsLetter | Un « rattrapage remarquable » sur 2021, selon Arthur Loyd | publié le : 04.02.2022

Après une année 2020 en demi-teinte vu le contexte sanitaire, l’effet de rattrapage a été net pour le marché utilisateurs sur 2021, avec pas moins de 3,7 M de m² acquis ou pris à bail (+16%), note Arthur Loyd Logistique dans son bilan annuel. « Un niveau presque record, seulement surpassé de peu en 2017, mais cette excellente performance n’est pas sans dissimuler des situations très hétérogènes selon les sous-secteurs », souligne Didier Terrier, son directeur général. Tirant parti du maillage hexagonal de son réseau, ALL a livré fin janvier son analyse toujours très documentée à l’occasion de son point annuel devant les acteurs clés du secteur. Dépassant pour la 1ère fois le million de m² placés (1,1), les Hauts-de-France ont été le pôle le plus actif de la dorsale, stimulé par 7 transactions XXL, des lancements en blanc d’envergure, les besoins des prestataires (notamment au service du e-commerce), mais aussi ceux des industriels. Un peu en deçà du million (948 000 m² commercialisés), l’Ile-de-France n’a enregistré qu’une transaction vraiment supérieure à 50 000 m², et sur les 9 principales opérations, 4 concernent des prestataires (ils représentent 56% dans la région), et 6 se concentrent dans le sud francilien. Quant aux pôles lyonnais et marseillais, ils ne concentrent guère que 13% du total de demande placée, le premier restant confronté à un manque chronique d’offre (seulement 3 transactions de plus de 20 000 m² répertoriées, et le niveau de construction le plus faible de la dorsale). Les pôles secondaires ont semblé marquer le pas après deux années très actives, avec une demande placée cumulée de 1,1 de m², le Grand-Est s’est avéré très actif (14 transactions), la Normandie signe sa 2ème meilleure année, et le grand-ouest lyonnais enregistre une performance honorable. La région orléanaise est orientée à la baisse, mais avec un bilan supérieur à 200 000 m². À l’échelle nationale, ALL relève que les prestataires signent leur meilleure performance de la décennie (1,7 M de m²), mais leur activité se concentrant sur certains pôles de la dorsale, les chargeurs restent à l’origine de 54% de la demande placée. Pour la première fois depuis 10 ans, la grande distribution n’est pas le secteur le plus actif, tandis que grossistes et industriels connaissent des niveaux d’activité record (ALL cite notamment JJA, Seb, Saint-Gobain ou Rexel). Quant aux acteurs du e-commerce, ils représentent 22% des volumes pris par les chargeurs. On notera que le marché porte à 64% sur des surfaces neuves, notamment avec 760 000 m² signés sur des lancements en blanc. « Les développeurs-investisseurs n’hésitent plus à lancer en blanc des programmes XXL, et 13 opérations de plus de 40 000 m² se profilent déjà pour une mise en chantier sur 2022 », prévoit Didier Terrier. MR

L’ensemble des pôles secondaires hors dorsale totalisent 1,1 M de m² (comme les seuls Hauts-de-France), Grand-Est en tête, devant le Centre-Val-de-Loire puis la Normandie.
© Arthur Loyd Logistique

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format