Intralogistique

Boston Dynamics s’attaque à la robotisation des entrepôts

NewsLetter | Boston Dynamics s’attaque à la robotisation des entrepôts | publié le : 01.04.2021

Le roboticien américain Boston Dynamics vient de présenter un nouveau robot mobile dédié au secteur de la logistique, sans les formes humanoïdes ou animales qui caractérisaient ses précédents modèles. Baptisé Stretch, cette version commerciale d’une ancienne création de l’entreprise (Handle) peut se mouvoir en toute autonomie et déplacer des charges de 23 kg grâce à un bras articulé doté de ventouses. Exploitable notamment dans le cadre d’opérations de palettisation/dépalettisation, Stretch dispose d’une autonomie de huit heures et peut déplacer 800 cartons à l’heure. Boston Dynamics est actuellement à la recherche de clients pour le tester en conditions réelles d’utilisation, avec une commercialisation en 2022. « Stretch permettra aux prestataires logistiques de s’engager dans la voie de l’automatisation sans procéder à de coûteuses reconfigurations de sites ou à des investissements dans de nouvelles infrastructures », souligne le roboticien. La logistique est devenue l’un des axes de développement de l’entreprise depuis qu’elle a racheté la société de logiciels de vision 3D pour robots Kinema Systems. AD

Stretch peut déplacer des charges jusqu’à 23 kg.  
© Boston Dynamics

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format