E-commerce

Une inauguration Amazon au diapason du contexte sanitaire

NewsLetter | Une inauguration Amazon au diapason du contexte sanitaire | publié le : 19.10.2020

Sur ses sites, c’est une distance de 2 mètres minimum que fait respecter Amazon pour les interactions entre collaborateurs. Et le premier jour est d’ailleurs consacré à une formation à la sécurité au travail, comme l’ont notamment constaté les quelque 342 salariés déjà recrutés en CDI sur l’entrepôt CDG7 inauguré jeudi dernier à Senlis, et qui illustre un nouveau format de site amont baptisé « Inbound Cross-dock » (voir NL 3213). « À peine deux semaines après le lancement des opérations, ce sont même près de 550 personnes qui se relaient en deux shifts au fil de la journée, et ce chiffre pourrait atteindre les 1200 avec le pic de fin d’année », nous indiquait à cette occasion Théophile Armand, le directeur du site, qui officiait jusque-là au sein du Fulfillment Center de Lauwin-Planque, près de Douai. Pour répondre aux enjeux sanitaires de ces derniers mois, un nouveau profil de collaborateurs a été institué : des Safety Angels dont le rôle est de veiller à la bonne mise en œuvre des gestes barrières et à la disponibilité partout sur le site de gel hydro-alcoolique, de masques ou de lingettes désinfectantes, quitte à directement ravitailler les opérateurs qui en ont besoin. À Senlis, pas moins de 30 ont été recrutés et répartis entre les deux shifts de la journée. « Au sein des deux équipes qui interviennent sur ces deux grandes plages horaires, nous avons à chaque fois constitués trois groupes distincts, avec un léger décalage des prises de poste ou des pauses pour circonscrire le risque, et mieux maitriser l’éventuel impact d’un cas positif », nous explique-t-on. Pas question pour Amazon de renouer avec les déboires qui avaient entrainé la fermeture durable de plusieurs sites pendant le confinement. Comme à chaque inauguration, celle de la semaine dernière a donné l’occasion au e-commerçant de faire valoir son rôle dans le développement des territoires qui accueillent ses sites, Amazon se présentant désormais comme « une entreprise française née aux États-Unis » (l’activité France a été structurée sous forme de SAS en 2015, avec 4,5 Md€ de CA à la clé l’an dernier). À Senlis, le plan de recrutements en CDI est déjà bien avancé par rapport à l’objectif de 500 à moyen terme communiqué au fil du développement du projet, notamment en direction des collectivités locales qui ont permis à celui-ci de se concrétiser en à peine trois ans. Et au niveau national, c’est un objectif de 13 000 CDI à fin 2021 qui est désormais affiché. MR


Image

Inauguration dans le respect des gestes barrières hier à Senlis, pour le nouvel entrepôt amont d’Amazon France.

Crédit photo M. Rabiller

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format