WMS

Hardis décline Reflex pour le pilotage logistique des usines

NewsLetter | Hardis décline Reflex pour le pilotage logistique des usines | publié le : 06.03.2019

Le WMS Reflex élargit son champ d’action en dehors des entrepôts logistiques. Son éditeur Hardis Group vient d’annoncer une version Reflex WMS for Factory, conçue spécialement pour le pilotage logistique pour les usines, et qui sera dévoilée officiellement à la SITL (26-28 mars, Paris Porte de Versailles), sur le stand E15. Selon l’éditeur grenoblois, cette déclinaison de Reflex WMS répond aux besoins des industriels de mieux maitriser leurs flux logistiques en amont et en aval de la production, avec une visibilité et une traçabilité temps réel des stocks et une gestion de la personnalisation, des produits comme des conditionnements. En amont, Reflex WMS for Factory organise les approvisionnements des matières premières, composants, produits semi-finis et emballages jusqu’en bord de ligne, en fonction des options de personnalisation des produits finis, et en aval, il gère les modalités d’expédition, en fonction de la destination (plats-formes de distribution, points de vente, sites d’éclatement, autres usines, etc.). L’outil intègre également des fonctionnalités pour répondre aux exigences réglementaires de traçabilité des produits (dates limites, numéros de lots, matières dangereuses, alcools, etc). En outre, Hardis Group compte bien avec ce nouveau produit se positionner comme un partenaire logistique de l’usine du futur, avec une solution capable d’orchestrer en temps réel la mécanisation et la robotisation et le traitement des données en provenance des objets connectés et des technologies d’intelligence artificielle. Via des API et des services web, Reflex WMS for Factory peut évidemment s’interfacer avec les autres briques du SI des industriels, à savoir les ERP, les MES, les lignes de production mécanisées et robotisées, les solutions de contrôle pondéral, etc. Rappelons qu’une des premières mises en œuvre de Reflex WMS dans une usine est en cours chez Renault sur le site MCA de Maubeuge (qui produit les Renault Kangoo, Kangoo ZE et Mercedes Citan), dans le cadre d’un accord de partenariat annoncé par Hardis Group visant à accélérer la digitalisation de la supply chain du constructeur automobile à l’échelle mondiale (voir NL 2808). JLR

Image

L’usine Renault de Maubeuge, où la mise en œuvre de Reflex WMS est en cours. Crédit photo Denis Meunier / Renault

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format