Locomotives fret : Alstom prépare son retour en force

À la faveur de la reprise de Bombardier, Alstom dispose à présent de la plateforme TRAXX lui permettant de mieux concurrencer Siemens sur le marché européen de la locomotive fret. De nouvelles solutions devraient, en outre, lui permettre de répondre aux enjeux de la décarbonation.

Second constructeur ferroviaire au monde derrière le chinois CRRC, Alstom fourbit de nouvelles ambitions dans le domaine de la locomotive fret destinée au marché européen. D’ailleurs, la première des dix locomotives TRAXX destinées aux Chemins de fer luxembourgeois (CFL) trônait dans l’allée centrale lors du récent salon ferroviaire d’InnoTrans à Berlin.

La TRAXX comme fer de lance

Comme l’indique Frank Schleier, vice-président Plateformes Locomotives chez Alstom, "la commande de CFL Cargo porte sur dix unités dont cinq avec la fonctionnalité du dernier km (last mile – NDLR) et cinq sans. La combinaison de la plateforme la plus moderne du marché et du système de signalisation le plus récent d’Alstom apporte des performances accrues et la possibilité d’emprunter des corridors plus longs et inédits, permettant ainsi de relier la France et la Pologne, d’Ouest en Est."

La TRAXX succède ainsi au sein de la gamme d’Alstom à la locomotive Prima qui n’a trouvé en Europe que des débouchés en France. Cette locomotive a eu du mal à soutenir la comparaison avec la locomotive Vectron de Siemens. Le constructeur allemand en a, en effet, commercialisé plus de 1 500 exemplaires. Pour l’heure, c’est donc Siemens qui a profité à plein de la reprise des commandes par les opérateurs fret.

Le constructeur helvétique Stadler s’est également positionné avec des locomotives Diesel et électriques de forte puissance. Enfin, Vossloh Rolling Stock a présenté à InnoTrans une locomotive très polyvalente puisque disposant de trois sources de motorisation (électrique, Diesel et batteries).

Vers des locomotives à hydrogène

Mais cette situation pourrait changer car Alstom entend bien répondre aux enjeux de la décarbonation. Ainsi, "la locomotive de manœuvres Prima, dotée d'un système de propulsion diesel-batterie, permet d'économiser plus de 50 % de carburant par rapport aux locomotives qu'elle remplace. De même, la fonctionnalité du dernier kilomètre est un facteur de différenciation substantiel sur le marché. Cette fonctionnalité évoluera bientôt vers une solution plus respectueuse de l’environnement, basée sur un système de batteries. Nous étudions également des solutions de locomotives à hydrogène, qui seront d'abord appliquées au segment de la locomotive de manœuvre. Alstom a, enfin, signé en avril dernier avec Engie une convention de partenariat afin de proposer au secteur du fret ferroviaire une solution de décarbonation des locomotives de ligne à partir d’hydrogène renouvelable, en remplacement de locomotives fonctionnant au Diesel", ajoute Frank Schleier.

Fort de l’ensemble de ces solutions, Alstom devrait faire son grand retour sur le marché français et européen (en croissance de 4 % par an) de la locomotive fret. D’autant que la pénurie de locomotives guette compte tenu de délais de livraison qui dépassent à présent les 24 mois. Pour l’heure, la dernière locomotive à avoir été livrée à Fret SNCF l’a été en décembre 2006. Des TRAXX ont, cependant, été livrées au loueur de locomotives Akiem cette année.

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format