Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3213
E-commerce
Un nouveau type d’entrepôt Amazon inauguré à Senlis

Hier à Senlis, Amazon inaugurait un vaste entrepôt de près de 55 000 m² dont les automobilistes de l’A1 apercevaient la silhouette dans le paysage depuis l’an dernier. Mais ce n’est que tout récemment, lundi 28 septembre à 5h du matin, qu’est entré en opération ce site qui tient une place inédite dans le schéma logistique hexagonal du géant de l’e-commerce. Dans la terminologie maison, il s’agit d’un site « Inbound Cross-dock », qui doit servir de point d’entrée centralisé pour les produits vendus via Amazon.fr par des milliers de fournisseurs. Sur ce volet marketplace, qui représente environ 60% du volume des ventes, Amazon n’a cessé d’encourager les vendeurs à héberger leurs stocks sur ses propres entrepôts, afin de garantir la disponibilité des produits et raccourcir les délais de livraison. Mais pour ces fournisseurs, parmi lesquels quelque 10 000 PME et TPE françaises fait valoir l’e-commerçant, cela pouvait jusque-là impliquer de livrer plusieurs entrepôts de stockage et de préparation d’Amazon en France (6 à ce jour). Dans l’organisation qui se met en place grâce à ce nouveau site baptisé CDG7 (car il a été développé dans l’orbite de l’aéroport de Roissy, en l’occurrence par Goodman), les vendeurs de la marketplace n’ont plus qu’à livrer cet unique site cross-dock. Celui-ci assure la réception des marchandises, avec un volet de contrôle de l’intégrité des produits et emballages comme des informations de poids et de dimension dans la base article, les trie et les redispatche dans les bacs plastiques (ou « black tote ») expédiés dans la foulée via les sites de stockage en question, en France, mais aussi ailleurs en Europe (20% du flux). Le tout permet à Amazon d’optimiser la répartition de ces produits entre ces différents sites. La logique est d’implanter un site de ce type amont sur chacun de ses grands marchés en Europe, comme cela avait déjà été le cas en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne et en Pologne. CG7 en constitue ainsi la 4ème génération, déjà, et bénéficie des dernières technologies au sein de sa vaste cellule d’un seul tenant qui occupe l’essentiel du bâtiment. Le nom de Dematic figure sur la dizaine de km de convoyeurs qui parcourent en tous sens cet espace, et alimentent les différentes zones du process, le cœur de l’installation reposant sur un trieur crossbelt. On compte par exemple une centaine de postes de travail pour la répartition des marchandises dans les bacs d’expédition, où les opérateurs sont guidés en put-to-light, l’opération bénéficiant d’un degré plus poussé d’automatisation pour les tous petits produits. Et côté palettisation, l’alignement de près d’une dizaine de bras robotisés ABB est impressionnant. Ce mercredi, le site a ainsi traité quelque 300 000 articles sur une journée, et le volume hebdomadaire devrait atteindre les 4 millions sur le pic de fin d’année (soit à peine 1/3 de la capacité maximale de l’installation de 11,5 M /semaine. Dans une prochaine newsletter, nous reviendrons sur l’organisation du travail au sein du site. MR

 
   
 

Le nouveau site CDG7 d’Amazon à Senlis accueille une large gamme d’équipements de tri au sein de son immense cellule qui occupe l’essentiel de ses 55 000 m² de surface.

Crédit photo M. Rabiller
 
 
 
Textile
Lacoste va faire de Buchères sa plate-forme logistique européenne

C’est au sein du parc logistique de l’Aube, à Buchères, au sud de Troyes, que Lacoste s’est fait construire une grosse extension de 38 000 m² de son bâtiment existant de 18 000 m² (anciennement dénommé Solodi 2), dans le cadre d’un projet tripartite avec la société de conseil en immobilier logistique EOL et le gérant d’actifs Aviva Investors. Le nouveau bâtiment, composé de trois cellules de 12 000 m² et de 2 000 m² de bureaux, a été livré fin juillet. Construit par le contractant général Gicram sous la houlette d’Ecor Ingénierie (assistance à maîtrise d’ouvrage), la plate-forme vise une certification BREEAM et le label BiodiverCity. Selon Frank Le Balc'h, le directeur des affaires immobilières de Lacoste, elle sera dotée « d'équipements de mécanisation de dernière génération », sans plus de détails ni sur le choix de l’intégrateur, ni sur la date d’entrée en service. L’objectif de Lacoste est de s’appuyer sur cette surface totale de 56 000 m² à Buchères pour en faire la plateforme européenne de la marque au crocodile, qui réalise un CA d’environ 2 Mds € et emploie 10 000 collaborateurs dans le monde. « Notre ambition est de rayonner sur tous les segments de notre marché et d'atteindre une croissance de 80% sur 6 ans » a indiqué Frank Le Balc'h. A terme, Lacoste devrait traiter 30% de ses volumes logistiques mondiaux au travers de cette plate-forme fortement mécanisée. A noter que d’après le rapport de l’enquête publique (qui date de 2018), cette extension devait aussi permettre la réintégration de l’activité chaussures de Lacoste, jusque-là traitée depuis la Grande-Bretagne. JLR

 
   
 

Lacoste était déjà présent sur le site de Buchères avec un bâtiment Solodi 2 de 18 000 m². Imaginée en coopération avec EOL et Aviva Investors, une extension de 36 000 m² (plus 2 000 m² de bureaux) a été livrée il y a quelques mois. L’ensemble constituera la future plate-forme européenne de la marque au crocodile.

Crédit photo EOL
 
 
 
Agroalimentaire
LSDH opte pour le système de stockage de palettes SSI Lift & Run

Afin d’augmenter les capacités de stockage de son site de production dans le Loiret, l’embouteilleur LSDH (Laiterie Saint-Denis de l'Hôtel) a décidé de s’équiper d’un système de stockage dynamique de palettes SSI Lift&Run de SSI Schäfer. Dans la zone de stockage, la nouvelle installation développée par le spécialiste allemand de l’intralogistique concerne le stockage des palettes de produits (en briques cartons, bouteilles plastiques ou bouteilles en verre) avant leur départ pour expédition. La configuration choisie permet d’optimiser l’espace de stockage sur les 9 mètres de hauteur disponibles en s’appuyant sur deux niveaux, avec chacun deux allées dans lesquelles évoluent deux unités SSI Lift & Run. Il s’agit de transstockeurs circulant sur des rails et équipés d’une navette de préhension intégrée (SSI Orbiter) qui va circuler à l’intérieur des rayonnages, pour ranger les palettes en multi-profondeur sur le principe du stockage par accumulation, (sur des « tunnels » de 8 à 22 unités). Au total, le système offre une capacité de stockage de 12 464 palettes Europe. « SSI Lift&Run permet une utilisation optimale de la surface de stockage et est très bien adaptée au marché de la boisson, grâce à la manipulation en douceur des palettes et la gestion des lots de production », souligne SSI Schäfer. AD

 
   
 

La zone de stockage où est déployé le système SSI Lift&Run à Saint-Denis-de-L’Hôtel offre une capacité de 12 464 palettes Europe.

Crédit photo SSI Schäfer
 
 
3PL
DHL SC poursuit sa collaboration avec Riso France

Le prestataire DHL Supply Chain a signé le renouvellement de son partenariat avec Riso France, filiale du fabricant japonais d’imprimantes et duplicopieurs Riso Kagaku. Le 3PL, au service de ce spécialiste des solutions de reprographie depuis 2006, va continuer d’assurer toutes les opérations de réception, stockage, préparation de commandes, expédition, suivi administratif et reverse logistics pour le compte de Riso depuis l’un de ses sites lyonnais. La prestation porte à la fois sur les équipements d’impression et sur les consommables, accessoires et pièces détachées. « Nous avons dès le départ recherché un prestataire à la hauteur de nos ambitions et capable de nous accompagner dans notre croissance », souligne Fabrice Sposito le directeur général de Riso France. Basé à Lyon et comptant plus de 10 000 clients, Riso France est aujourd’hui la plus importante filiale du groupe japonais, assurant la commercialisation de ses produits dans l’Hexagone, mais aussi au Benelux, en Suisse romande, en Afrique francophone et au Moyen-Orient. AD

 
   
 

DHL SC assure une large palette de prestations logistiques pour Riso France depuis 2006.

Crédit photo DHL Supply Chain
 
 
Supports de manutention
Une palette plastique antiglisse signée Craemer

Dans sa gamme de palettes plastiques, le fabricant Craemer propose sa palette TC pleine avec plateau antidérapant. Dotée d’une structure en nid d’abeille et supportant des charges pouvant aller jusqu’à 2 tonnes en rack, celle-ci peut maintenir son chargement même en cas d’inclinaison jusqu’à 45°, sécurisant ainsi toutes les opérations logistiques liées au transport, à l’entreposage ou aux transferts via convoyeurs. « Nous cherchons constamment des solutions pour améliorer les performances logistiques de nos clients en apportant de la valeur ajoutée à leurs opérations, souligne Cyril Wahl, directeur commercial de Craemer France. Avec la palette TC, nous répondons aux défis sécuritaires de l’automatisation, qui sont une priorité pour éviter tout arrêt sur les chaînes automatisées et surtout pour assurer la sécurité des employés. » AD

 
   
 

La palette pleine TC avec plateau antidérapant maintient son chargement en place même en cas d’inclinaison jusqu’à 45°.

Crédit photo Craemer
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Japon
Toyota et Asahi testeront des camions à hydrogène en conditions réelles en 2022

Selon l’AFP, Toyota, le brasseur japonais Asahi et trois sociétés nippones de logistique (Seino Transportation, Next Logistics Japan et Yamato Transport), ont annoncé cette semaine qu'ils allaient mener des tests sur route ouverte de poids lourds fonctionnant à l'hydrogène à partir du printemps 2022 dans l’archipel japonais. Toyota et sa filiale de poids lourds Hino avaient annoncé en mars dernier leur intention de développer un camion de 25 tonnes roulant à l'hydrogène pour le marché japonais, avec une autonomie d'environ 600 km. Les deux sociétés ont aussi présenté au début du mois un projet similaire pour le marché nord-américain. JF

 
   
  ©Toyota  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jl.rognon@info6tm.com

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
m.rabiller@info6tm.com

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 81 69 80 02 a.dias@info6tm.com
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
p.tesson@info6tm.com
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Tour Maine Montparnasse - Cedex 189 33, avenue du Maine 75015 PARIS
 
16 octobre 2020


octobre 2020

Lundi 12
au vendredi 16
Planification de la supply chain (webinaires)
SAP Supply Chain & Industry 4.0 Experience Weeks


novembre 2020

Lundi 02
au vendredi 6
Logistique (webinaires)
SAP Supply Chain & Industry 4.0 Experience Weeks

Lundi 16
au vendredi 20
Logistique (webinaires)
Industrie 4.0, Production (webinaires)

Mardi 17
et mercredi 18
Supply Chain Event
Save the date !
9h-20h
Paris Porte de Versaille
Pavillon 5.1

Lundi 23
au vendredi 27
Logistique (webinaires)
Industrie 4.0, Engineering & Gestion des Assets (webinaires)

Mardi 24
au jeudi 26
TRANSPORTS and LOGISTICS MEETINGS 2020
Cannes – Palais des Festivals et Congrés

Découvrez le dernier numéro et abonnez-vous !


Spécial dossier AUTOMATISATION


Feuilletez la version 2020 de l’Annuaire de la Supply Chain


 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien