Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3165
Prévisions / planification
FuturMaster lève des fonds pour accélérer sa croissance

C’est une première depuis sa création en 1994 : l’éditeur français FuturMaster annonce une levée de fonds, via une prise de participation minoritaire de Cathay Capital, investisseur franco-chinois spécialisé dans les entreprises en développement à l’international. L’opération revient à injecter plusieurs millions d’euros, nous indique Bo Zhou, le fondateur et président du spécialiste des solutions de Supply Chain Planning, sans préciser le montant mais en notant que les appels des investisseurs se sont multipliés depuis le déclenchement d’une crise sanitaire qui aura souligné les enjeux du pilotage de la supply chain. « La prévision de la demande n’a jamais été un exercice facile, d’autant que le commerce digital a corsé l’exercice ces dernières années en accentuant la volatilité, et en compliquant la gestion des promotions ou des lancements de produits. Et ces derniers mois ont ajouté encore plus d’incertitudes, face auxquelles nos solutions doivent permettre à nos clients de pousser plus loin l’optimisation de leurs plans de vente, de distribution, d’approvisionnement ou de production », note-t-il, en rappelant la forte part de marché de FuturMaster en France sur les marchés de la cosmétique / beauté, des CPG ou de l’agroalimentaire. Sur ce dernier volet, la signature l’an dernier avec Agro Mousquetaires illustre aussi le lien avec ses ambitions dans la grande distribution. Et si l’objectif de la levée de fonds est d’« accélérer la croissance de FuturMaster à un rythme supérieur à celui des autres acteurs de ce créneau de solutions très porteur », c’est aussi à l’international que cela se joue. Déjà implanté avec des bureaux dans une demi-douzaine de pays, en Europe, en Asie, en Australie ou au Brésil, FuturMaster entend conjuguer son développement en propre et via des partenaires à valeur ajoutée, à l’image de l’accord tissé en début d’année avec l’intégrateur allemand MCP Algorithm Factory. Ce dernier souhaitait étoffer sur le versant planning son portefeuille de solutions, jusque-là davantage tourné vers l’exécution, notamment pour les acteurs de la grande distribution. Les récentes références de FuturMaster illustrent d’ailleurs sa dynamique globale : l’allemand Sennheiser (électronique grand public) y voisine avec le britannique Charlotte Tilbury et l’indonésien PTI Parangon (cosmétiques tous les deux), le singapourien Menarini (pharma) ou le spécialiste de la nutrition animale Adisseo, présent dans une centaine de pays. Dans cette optique, le réseau international de son nouvel actionnaire Cathay Capital sera mis à profit. Sur son exercice 2019, le CA de FuturMaster a ainsi atteint 18 M€, mais l’enjeu est de le doubler d’ici 5 ans, en relevant le défi en matière de revenus qu’implique la part croissante du Saas (voir suite). MR

 
   
 

Bo Zhou, fondateur et président de FuturMaster.

Crédit photo FuturMaster
 
 
 
Prévisions / planification (suite)
Recruter et relever le défi du SaaS

« Dans notre métier d’éditeur, une levée de fonds sert avant tout à recruter, notamment sur le versant technologique qui mobilise à ce stade environ 70 de nos quelque 160 collaborateurs dans le monde », note Bo Zhou, le président de FuturMaster, en citant les profils visés de développeurs, data scientists ou product owners. « Depuis la fin 2017, nous avons mis un véritable accent sur le passage en mode Saas de l’ensemble de nos solutions, qui a été mené en deux ans, et il s’agit en parallèle de tirer le meilleur parti des technologies de l’intelligence artificielle, du machine learning ou de l’analyse prédictive pour aider nos plus de 600 clients à améliorer leur taux de service, à accroître leurs revenus et leurs bénéfices », poursuit-il. Mais l’autre enjeu du recrutement porte sur les équipes justement chargées d’accompagner ces clients dans leur évolution vers le modèle SaaS en question. De grands clients comme Royal Canin, Yoplait ou Shiseido ont déjà franchi le pas, avec à chaque fois l’enjeu de bâtir un véritable « business case » en termes de fonctionnalités mises en œuvre, d’adaptation des process et de TCO des solutions. Sans parler de la propre transformation de FuturMaster en matière de revenus : la migration vers le Saas a en effet eu pour conséquence immédiate de ralentir le rythme de croissance de son CA, le temps que le principe de revenus récurrents monte en puissance. Ils atteignent déjà 40% du total, cette proportion devant être portée à 60% sur fond de doublement de l’activité, selon la projection présentée au nouvel actionnaire Cathay Capital. MR

 
 
 
Produits carnés
EVA tranche pour PTV Route Optimiser

>Filiale du groupe irlandais Liffey Meats, la société normande EVA (Entreprise Viandes Abattages) a opté pour la solution PTV Route Optimiser de PTV Group à l’issue d’une mise en concurrence impliquant deux autres éditeurs. Cette entreprise de 130 salariés, spécialisée dans la transformation de viandes bovines (abattage et découpe), recherchait un outil pour planifier de ses 450 livraisons quotidiennes dans l’Ouest de la France et en région parisienne, à destination de boucheries traditionnelles, de distributeurs de produits surgelés, et d’enseignes de la GMS. La solution doit aussi accroître la visibilité sur la globalité des opérations, internes et externes, et permettre de réduire significativement le budget transport. Outre l’intégration des contraintes liées à la distribution de la viande (types de conditionnement) et la mise en place d’une cinquantaine d’indicateurs de performance (coût à la tournée, coût au km, km parcourus par tournée, chiffre d’affaires inclus dans la tournée, etc), PTV Route Optimiser couvrira aussi les processus de planification automatique, de gestion de la préfacturation transport par l’intégration des grilles tarifaires des transporteurs et la dématérialisation des documents logistiques. La rapidité du déploiement, prévu dès cet été, était par ailleurs l’un des prérequis. « Notre choix s’est porté sur ce logiciel, car à la différence des autres prestataires, PTV proposait une variété importante d’options permettant une optimisation rapide et efficace de nos divers moyens de livraison. Le fonctionnement intuitif, et relativement simple du TMS a également été déterminant dans notre choix. Nous pensons réaliser des économies importantes sur notre budget transport interne et externe » a déclaré Steven Mouchel Dit Drillot, le responsable Transport et Logistique d’EVA. JLR

 
 
 
Prestataire logistique
Geodis poursuit son plan Ambition 2023

Selon son dernier rapport d’activité et de responsabilité sociétale d’entreprise, Geodis a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 8,2 Mds €, un montant équivalent à celui de 2018. Son cash-flow opérationnel récurrent s’est élevé à 223 M€ (+11,5%). A la fin de l’année dernière, le prestataire totalisait quelque 841 sites dans 60 pays, un total de 8,1 millions de m² de surface d’entrepôt, 165 000 clients et 41 800 collaborateurs. Malgré un environnement économique marqué désormais par l’incertitude et les perturbations, le logisticien compte bien poursuivre son plan stratégique Ambition 2023 (voir NL 2953). « Geodis s’intéresse à des acquisitions sélectives qui renforceraient son leadership et compléteraient sa structure actuelle, en particulier celles qui consolideraient ses positions fortes en Europe du Nord, en Amérique du Nord et en Asie », souligne le groupe dirigé par Marie-Christine Lombard, présidente du directoire de Geodis. Geodis entend par ailleurs continuer à créer de la valeur pour ses clients et collaborateurs, que ce soit via sa démarche de business excellence, son programme d’optimisation de ses systèmes informatiques Odyssey ou encore des investissements dans l’innovation « Les nouvelles technologies restent un facteur clé pour progresser et relever de nombreux défis tels que la pénurie ou l’empreinte environnementale, note Geodis, qui arbore une nouvelle signature de marque, ‘Keep rising’. Les progrès technologiques faisant intervenir l’intelligence artificielle, la robotique et les drones sont en train de redéfinir le secteur du transport et de la logistique. » AD

 
   
 

Marie-Christine Lombard, présidente du directoire de Geodis.

Crédit photo Mourad Mokrani
 
 
Textile
Stichd optimise gestion de stocks et inventaires avec Nedap

Fabricant et distributeur néerlandais d’articles textiles sous licence, et propriété du groupe Puma, Stichd a décidé de se doter d’!D Cloud, la plate-forme logicielle RFID du groupe Nedap. L’entreprise, qui produit et commercialise des produits sous les marques Puma, Tommy Hilfiger, Levi’s, Head, Calvin Klein, Mercedes, Ferrari, Porsche et McLaren, entend assurer une traçabilité de bout-en-bout de l’ensemble de ses articles depuis la plateforme logistique de son entité Stichd Logistics basée à Tilburg, au sud des Pays-Bas (33 400 emplacements palettes), jusqu’aux circuits de vente finaux, y compris en e-commerce. « Nous avons décidé d’ajouter la technologie RFID à l’éventail de nos prestations afin de satisfaire les besoins de plus en plus exigeants des commerçants grâce à des propositions de réassorts optimaux, des niveaux d’inventaire précis et un processus de commande simple et fluide » , explique Niels Hermsen, directeur général régional de Stichd. L’entreprise s’appuiera sur les articles étiquetés en RFID de Levi’s et sa filiale logistique exploitera des terminaux de chez Zebra Technologies et des étiquettes RFID de chez Avery Dennison qui équiperont les articles des marques Puma, Tommy Hilfiger ou encore Head. AD

 
   
 

La société néerlandaise Stichd produit et commercialise des produits sous marques Puma, Tommy Hilfiger, Levi’s, Head, Calvin Klein, Mercedes, Ferrari, Porsche ou encore McLaren.

Crédit photo DR
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Italie
Stef renforce son activité seafood avec Mediterranea Trasporti

Stef Seafood Italie, business unit dédiée aux produits de la mer du logisticien Stef, s’est associé au groupe de transport et de logistique italien Mediterranea Trasporti pour créer la société Med Sealog. Celle-ci, qui sera détenue à 60 % par Mediterranea Trasporti et 40 % par Stef Italie, a vocation à associer les moyens humains et ressources techniques des deux partenaires afin de proposer une gamme complète de services aux professionnels locaux et internationaux du secteur (GMS, grossistes/importateurs, traders et producteurs). Med Sealog comptera de manière directe et indirecte près de 150 collaborateurs et pourra s’appuyer sur un réseau de 4 sites logistiques (2 sites de de Stef Seafood Italie basés à Milan et à Rome et 2 sites de Mediterranea Trasporti implantés à Milan et Venise). La nouvelle entité, dont le siège social sera basé à Venise, sera par ailleurs membre du réseau européen de transport et de logistique des produits de la mer Seafoodways. Med Sealog deviendra son principal opérateur en Italie. AD

 
   
  Stef Seafood Italie et Mediterranea Trasporti exploitent chacun deux sites logistiques en Italie.

Crédit photo : Stef
 
 

Etats-Unis
Amazon investit dans la voiture autonome

Le géant du e-Commerce n'a pas révélé le prix exact de la transaction, mais les professionnels du secteur l'estiment à 1,2 Mds de $. Amazon a racheté la startup californienne Zoox, spécialiste du véhicule sans chauffeur, fondée en 2014, et qui vise le marché des taxis autonomes. Dans un premier temps, cela reste l'objectif premier de l'entreprise, dit-on chez Amazon. La direction, incarnée par Aicha Evans, transfuge d'Intel et Jesse Levinson, en charge de la technologie, ne change pas. Priorité donc au transport de personnes. Mais il sera très aisé d'utiliser ces "taxis robots" pour livrer les repas et les colis. Zoox rejoint ainsi quelques autres entreprises dans la boite à outils d'Amazon, pour faciliter les livraisons du futur. Le groupe de Seattle a déjà investi dans les robots du dernier km, il a participé au financement des voitures autonomes d'Aurora Innovation et il teste les camions sans chauffeur d'Embark. Ses rivaux sont nombreux: General Motors, Alphabet et Uber Technologies s'intéressent au même marché. CCT

 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
30 juin 2020


juin 2020

Dassault SystèmesDELMIA
WEBINAIRE : Comment adapter sa planification industrielle pendant et après une crise ?
connectez-vous !


juin 2020

SIMCO
Participez à nos webinaires dédiés aux thèmes de la Supply Chain


juillet 2020

Lundi 06
au mercredi 8
Agora
Les premières journées digitales et internationales de la Supply Chain
Organisées par l’Agora du SCM


septembre 2020

Mardi 15
au jeudi 17
Paris Retail Week 2020
9h-20h
Paris Expo Porte de Versailles
Pavillon 7.2

Mardi 15
au jeudi 17
Paris Retail Week 2020
9h-20h
Paris Expo Porte de Versailles
Pavillon 7.2


novembre 2020

Mardi 17
et mercredi 18 Supply Chain Event
Save the date !
9h-20h
Paris Porte de Versaille
Pavillon 5.1

Découvrez le dernier numéro et abonnez-vous !


Feuilletez la version 2020 de l’Annuaire de la Supply Chain


 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien