Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3137
Hauts-de-France
Bils-Deroo signe pour deux cellules au sein du parc e-Valley

Malgré le confinement et les incertitudes sur la dynamique de la reprise, le groupe Bils-Deroo a signé il y a quinze jours un bail en l’état futur d’achèvement avec la SNC e-Valley pour s’installer sur deux cellules à construire au sein du vaste parc éponyme en développement près de Cambrai (voir NL 2892). En ajoutant le volet tertiaire, c’est un total de 12 481 m² que le prestataire logistique nordiste prendra à bail pour 6 ans minimum, à compter de la réception du bâtiment, prévue pour juin 2021. Le groupe Quartus va assurer la réalisation de ce bâtiment B qui totalise près de 50 000 m², comme pour le premier de 70 000 m² déjà lancé sur le site à l’automne dernier et destiné au groupe textile Sun-City, spécialiste de la mode sous licences (dont l’actionnariat recoupe celui du projet e-Valley). Il est en effet prévu que la branche contractant général de Quartus assure la construction des quatre premiers entrepôts du parc, pour un total de 240 000 m² qui ne représentent toutefois que la première phase de la tranche de 550 000 m² du projet e-Valley ayant déjà décroché un permis de construire (le potentiel de développement cette ancienne base aérienne dépassant à terme les 700 000 m², voir NL 3028). Pour Bils-Deroo, cette récente signature marque la confiance de ses dirigeants dans une trajectoire de croissance qui lui a permis d’atteindre les 150 M€ de CA l’an dernier (+15 %), réalisés pour l’essentiel via son métier de prestataire logistique avec la mise en opération depuis fin 2018 de plusieurs nouveaux sites pour des acteurs comme La Foir’Fouille, AB Inbev, Heineken ou Decathlon sur le volet e-commerce. « A ce stade, nous n’avons pas affecté les futures capacités dont nous disposerons mi-2021 au sein d’e-Valley à un client désigné. Le contexte actuel ne permet guère de dire si nous les utiliserons pour répondre aux besoins d’un déjà-client, ou idéalement pour accueillir une nouvelle référence en e-commerce. C’est en effet un axe sur lequel nous souhaitons poursuivre notre développement, et cela cadrerait avec l’esprit qui sous-tend l’ambition de ce parc », nous indique Jimmy Bils, le président du Groupe Bils-Deroo. Et à plus long terme, il ne s’interdit pas d’aller au-delà des 12 000 m² signés, un des atouts mis en avant par e-Valley étant justement de pouvoir répondre à l’évolution dans le temps des besoins de ses occupants. MR

 
   
 

Quinze jours après une signature sous confinement, le président et le directeur du Groupe Bils-Deroo, Jimmy Bils (G) et Franck Blot (D) se sont rendus hier sur la partie du parc e-Valley qui accueillera mi-2021 les 12 000 m² pris à bail par le 3PL.

Crédit photo Bils-Deroo
 
 
 
Transport & Logistique
La filière sollicite un plan de relance

« Il en va de la survie du secteur, mais aussi de l’ensemble de l’économie française qui repose, en bonne partie, sur la continuité de la chaîne logistique. » C’est à la fois le message et l’avertissement que viennent d’adresser au gouvernement dans un communiqué commun l’Union TLF, l’OTRE et la FNTR. Les trois grandes organisations professionnelles du transport et de la logistique estiment qu’il convient de mettre en place un plan de relance dédié à la filière, au-delà des mesures de trésorerie qui lui ont été accordées à la mi-avril par le gouvernement pour un montant de 390 M€. Celles-ci sont jugées insuffisantes car la reprise s’annonce particulièrement lente, ne coûtant en outre rien à l’Etat car basées sur un report de la prochaine échéance de la taxe sur les véhicules routiers et le passage au remboursement trimestriel de la TICPE (Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques. Les trois organisations professionnelles souhaitent donc que soit instauré un plan de relance qui s’appuie sur leurs propositions de début avril (voir NL 3116). Ces dernières incluent notamment une prorogation des mesures de chômage partiel, l’exonération de tout ou partie des charges sociales et fiscales pour les entreprises du secteur dont les clients auraient eux-mêmes fermé, et le report au 1er janvier 2022 de la diminution programmée de 2 €/hl du remboursement partiel de TICPE instaurée par la Loi de finances 2020. La filière aimerait en outre que soit intégré un pied de facture Covid pour faire face aux coûts générés par les différentes mesures liées à la lutte contre la pandémie. « Plus globalement, les organisations professionnelles attendent cette fois des mesures concrètes et significatives sur les modalités d’un plan de relance du secteur, notent l’Union TLF, l’OTRE et la FNTR. Elles doivent permettre aux entreprises de faire face aux difficultés du redémarrage économique au cours du second semestre 2020 et du premier semestre 2021. » AD


 
 
 
Cabinet de conseil
B2G Consulting à la recherche de la nouvelle normalité de la supply chain

Le cabinet de conseil B2G Consulting, basé à Paris, Bahreîn et Singapour, a sondé son réseau de clients et de partenaires pour essayer de comprendre ce pourrait signifier un retour à une nouvelle normalité post Covid-19 en termes de Supply Chain Management. « D’une manière générale, il n’y aura pas de changements brutaux mais davantage une accélération d’une transformation déjà existante bien que lente, et que certains secteurs d’activités, jusqu’à présent récalcitrants, seront bien obligés d’adopter car il en va de leur survie » a déclaré Frédéric Gomer, directeur associé de B2G Consulting. La synthèse de ce travaux est présentée sous forme d’une infographie « avant/après » dont nous publions un extrait en illustration. Outre la refonte des scénarios de sourcing vers des circuits plus courts, parmi les tendances accentuées par la crise du Covid-19 figure notamment la volonté d’une meilleure gestion du cash en intégrant des indicateurs de performance « financiers » dans les tableaux de bord de gestion opérationnelle supply chain, avec des notions de temps de conversion « cash to cash cycle time », et une forte attente sur l’utilisation de leviers supply chain afin d’améliorer le BFR au-delà de la traditionnelle optimisation des stocks (exemple: utilisation d’outil de self-billing pour le transport afin de supprimer les réconciliations laborieuses et longues). La modélisation des supply chains s’appuiera sur la coexistence de plusieurs modèles, avec des règles de gestion et objectifs bien définis, et qui pourront être permutés en fonction des conditions changeantes du marché, à partir des résultats de simulations en temps réel selon toutes sortes de scénarios possibles (ex : fermeture d’un fournisseur, baisse de la demande, réduction de la capacité d’une usine, congestion d’un centre de distribution etc). Autre tendance identifiée par B2G Consulting : l’accélération de la digitalisation, avec des outils hautement configurables et évolutifs permettant de réduire considérablement les tâches manuelles sans valeurs ajoutée pour que les managers se focalisent sur une gestion plus « tactique » de la supply chain. JLR

 
   
 

Extrait d’une infographie édité par le cabinet de conseil B2G Consulting sur les tendances Supply Chain après la crise du Covid-19.

Crédit photo B2G Consulting
 
 
Grande distribution
Lidl offre un bon d’achat aux conducteurs de ses partenaires transport

Les transporteurs ont été plus que jamais des partenaires clés pour la grande distribution dans cette crise du Covid-19. Pour les remercier de leur investissement, la direction logistique Lidl France a décidé d’offrir des bons d’achat à l’ensemble des chauffeurs de ses partenaires transport, ce qui représente plus de 1200 personnes concernées. « Les transporteurs partenaires de l’enseigne ont fait preuve d’investissement sans faille pour assurer l’approvisionnement des supermarchés et ainsi répondre aux besoins quotidiens des consommateurs. Les conducteurs routiers présents sur l’ensemble des semaines de la S12 à la S19 se verront remettre un bon d’achat d’une valeur de 200 € à valoir dans les supermarchés de l’enseigne. Le partenariat fort que nous avons pu nouer depuis plusieurs mois avec la majorité de nos transporteurs et plus directement avec les chauffeurs a permis à notre enseigne de traverser la crise en assurant au quotidien les livraisons de nos supermarchés. Cette décision de valoriser les chauffeurs qui comme nos équipes ont su se mobiliser, témoigne un peu plus de l’importance de ce corps de métier dans notre chaine logistique et met en avant une belle collaboration avec Lidl » a déclaré Gauthier Moslard, responsable logistique de la centrale transport et environnement chez Lidl. JLR

 
   
 

Tous les conducteurs routiers qui ont travaillé pour Lidl France sur l’ensemble des semaines de la S12 à la S19 auront droit à un bon d’achat de 200 € valable dans les supermarchés de l’enseigne.

Crédit photo DR
 
 
Optimisation transport
B2PWeb lance la recherche de fret par corridor

Optim. C’est le nom du nouveau service proposé depuis peu sur la bourse de fret B2PWeb. Il s’agit en fait de la nouvelle appellation de l’assistant de recherche de fret par corridor proposée sous la marque Fifty Truck par la société FTK Logistics. Celle-ci est passée début 2019 dans le giron de H2P, la holding chapeautant la bourse de fret ainsi que les sociétés S2PWeb, S3PWeb (voir NL 3048). B2PWeb a proposé l’assistant de recherche pendant un an indépendamment de ses services et face à l’engouement constaté des transporteurs a finalement décidé de l’intégrer à son interface. « Les transporteurs l’ont accueilli à bras ouverts », témoigne Audrey Cayetano, product manager chez B2PWeb. Ces derniers peuvent en outre l’exploiter aujourd’hui via une application mobile, disponible sous iOS et Android. « Pour ce qui est de Fifty Truck, l’aventure n’est pas finie, souligne Benoit Aujay, directeur général de B2PWeb et de FTK Logistics. Nos équipes continuent d’innover et travaillent dès à présent sur de futures solutions dont la vocation est d'améliorer le quotidien de nos clients. Fifty Truck garde le cap de l’innovation dans l’intelligence artificielle. » AD

 
   
 

L’assistant de recherche est également proposé en application mobile.

Crédit photo B2PWeb
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Suède
Bolloré Logistics prend le contrôle de Global Freight Solutions AB

Déjà présent dans la région avec une agence en Norvège et une autre au Danemark, Bolloré Logistics a accru sa présence en Scandinavie en prenant une participation majoritaire au capital de la société suédoise Global Freight Solutions AB et de sa filiale finlandaise Global Freight Solutions Oy Ltd. Basée dans le pôle maritime de Göteborg et créée en 2006 par le groupe STL, Global Freight Solutions AB est un freight forwarder qui compte une soixantaine de collaborateurs et réalise un CA de plus de 38 M€. Avec cette opération, Bolloré Logistics entend continuer à se développer dans la région auprès d’entreprises des secteurs de l’exploitation minière, l’électricité, l’automobile, l’aéronautique, la défense, les télécommunications, la santé ou encore le commerce de détail. « Peu de temps avant la conclusion de l’accord, nous avons commencé à collaborer dans le cadre d’un partenariat qui a déjà présenté de nombreuses opportunités commerciales, souligne Henri Le Gouis, directeur général Europe de Bolloré Logistics. Nous sommes donc très heureux d’officialiser ce projet commun grâce, notamment, à l’alliance avec la division dédiée aux projets industriels de l’entreprise. Nous serons en mesure d’offrir aux exportateurs suédois de nouvelles solutions logistiques qui leur permettront d’améliorer leurs performances sur les marchés d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Asie. » Le réseau Bolloré Logistics compte désormais 600 agences dans 109 pays et 25 000 collaborateurs. AD

 
   
  En Scandinavie, Bolloré Logistics compte déjà une agence en Norvège et une autre au Danemark.

Crédit photo : Bolloré Logistics
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
19 mai 2020


mai 2020

Dassault SystèmesDELMIA
WEBINAIRE : Comment adapter sa planification industrielle pendant et après une crise ?
connectez-vous !


juin 2020

Dassault SystèmesDELMIA
WEBINAIRE : Comment adapter sa planification industrielle pendant et après une crise ?
connectez-vous !

Jeudi 04
COLIBRI
Gérez facilement votre SnOP avec le nouveau module Colibri
11h-12h

Mardi 23
Webinaire
Réussir la transformation S&OP vers la planification intégrée d’entreprise ( IBP )
11h-12h
Organisé par BOARD & SUPPLAÏ


juillet 2020

Jeudi 02
Agora du SCM
9ème Gala Directeurs Supply Chain
17h30-23h45
Pavillon d'Armenonville (Paris)


novembre 2020

Mardi 17
et mercredi 18 Supply Chain Event
Save the date !
9h-20h
Paris Porte de Versaille
Pavillon 5.1

Découvrez le dernier numéro et abonnez-vous !


Feuilletez la version 2020 de l’Annuaire de la Supply Chain


 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien