Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3100
Mesure exceptionnelle
Le numéro de
mars de Supply Chain Magazine accessible « en clair »

18 mars, deuxième jour de confinement pour la France. Sans cette épidémie de Covid-19, cela aurait dû être le deuxième jour du salon SITL, reprogrammé désormais du 23 au 26 juin, toujours à Paris Nord Villepinte. Toutes les innovations de cette 37ème édition sont recensées dans le guide des nouveautés que nous publions dans le numéro 26 du mensuel Supply Chain Magazine, en cours de distribution chez nos abonnés. Mais quid de ceux qui le reçoivent à leur adresse professionnelle et travaillent désormais depuis leur domicile ? Face à cette situation exceptionnelle, nous avons pris la décision tout aussi exceptionnelle de proposer la version numérique feuilletable du numéro de mars du magazine « en clair » à tous les lecteurs de la newsletter. Outre le guide des nouveautés de la prochaine SITL, vous y retrouverez une interview exclusive de Stéphanie Rott, la directrice Supply chain et Production de LVMH, un retour d’expérience d’un projet de planification réussi associant finances et supply chain chez Onduline et une enquête sur les ports français et leurs efforts pour tenir le cap en pleine tempête. Sans oublier un dossier automatisation centré sur la nouvelle tendance robotique dans les entrepôts, celle des AMR (Autonomous Mobile Robot). Et en ces temps de « guerre » contre le coronavirus, nous analysons dans la rubrique Management comment les entreprises doivent s’y prendre pour susciter et encourager l’engagement chez leurs collaborateurs. Bonne lecture à tous !
Jean-Luc Rognon

Pour lire le magazine du mois de mars et le guide des nouveautés SITL, cliquez ici

 
   
   
 
 
Economie
Bruno Le Maire table sur une croissance négative en 2020

Le mot récession n’a pas été prononcé hier à Bercy par le ministre de l'Economie et des Finances, à l’issue de l’annonce détaillée des mesures mises en place pour les salariés et les entreprises face à la crise du Covid-19 (plan de soutien économique de 45 Mds €, garantie sur les prêt bancaires à hauteur de 300 Mds € par l’Etat et à hauteur de 1 000 Mds € par les puissances publiques européennes). Mais Bruno Le Maire a indiqué que la prévision « provisoire » de croissance pour 2020 en France était de - 1%. C’est ce chiffre qui sera inscrit dans le projet de loi de finances rectificatif présenté aujourd’hui en Conseil des ministres. JLR

 
 
 
Approvisionnement
Le gouvernement rend hommage aux salariés de l’agroalimentaire

Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, et Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, ont cosigné un courrier envoyé hier aux salariés de l’agroalimentaire (coopératives, PME et industriels) pour leur exprimer la reconnaissance et les encouragements du gouvernement et rendre hommage à leur « sens des responsabilités ». « Nous comptons sur vous. Il est indispensable que la chaîne alimentaire perdure pour soutenir l'effort de la communauté nationale. En retour, l'Etat sera à vos côtés pour traverser cette période difficile » peut-on lire dans cette lettre. Ils rappellent également que la sécurisation du processus de fabrication et d’approvisionnement des denrées alimentaires est un enjeu crucial et stratégique. JLR

 
 
 
Régions
La Nouvelle-Aquitaine sur les rangs de futures relocalisations

d’une réunion des Régions de France avec le premier ministre, le président de la Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset a annoncé la participation de la Région à hauteur de 20 M€ au fonds national de solidarité, au profit des très petites entreprises impactées par la crise du coronavirus. Evoquant la préparation de la reprise économique, il a par ailleurs indiqué à Edouard Philippe que la région Nouvelle-Aquitaine souhaitait « engager une réflexion stratégique et un plan d’action visant à la reconquête et la relocalisation des technologies et des savoir- faire clés indispensables à notre indépendance, dans les domaines de la santé (médicaments) et dans les technologies du futur comme les composants électroniques ou les énergies nouvelles ». JLR

 
   
 

Alain Rousset, le président de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Crédit photo Françoise Roch
 
 
 
Port maritime
Marseille Fos
reste sur le pont

Le port de Marseille Fos a fait savoir hier qu’il poursuivait ses activités dans ce contexte de lutte contre la propagation du Covid-19. Respectant les consignes sanitaires édictées par l’Agence régionale de santé et fort de la mise en place d’un plan de continuité d’activité, les services de capitainerie et d’exploitation du port sont opérationnels sur l’ensemble des bassins Est et Ouest. « L'ensemble des mesures prises permet d’assurer en sécurité et sureté le fonctionnement opérationnel logistique et industriel », souligne le port dans un communiqué. Marseille Fos a traité l’an dernier 79 millions de tonnes de marchandises avec une activité conteneurisée en hausse de 4 % (1,5 million d’EVP). AD

 
   
 

Le port de Marseille Fos a traité l’an dernier 1,5 million d’EVP (conteneurs équivalent vingt pieds).

Crédit photo Port de Marseille Fos
 
 
Engins de manutention
Manitou met en sommeil ses activités en
France

L’industriel/distributeur Manitou spécialiste des matériels de manutention a décidé de fermer jusqu’au 31 mars la plupart de ses activités en France. Mise en œuvre depuis hier 13h00, cette décision concerne toutes ses opérations hors activités de pièces de rechange, de support clients et certaines fonctions centrales. Le groupe a pris cette décision afin de limiter l’expansion du Covid-19 et suite aux annonces de fermetures reçues dans la matinée du 17 mars par nombre de ses partenaires, clients et fournisseurs. Basé à Ancenis, en Loire-Atlantique, il s’appuie sur un vaste réseau de concessionnaires et ses matériels sont exploités dans les secteurs de la construction, de l’agriculture et des industries (mines, ports, logistique..). AD

 
 
Chariots de magasinage
Un préparateur
de commandes multifonctions chez Clark

La filiale européenne du constructeur américain Clark a ajouté à sa gamme d’engins de magasinage le chariot de préparation de commandes multifonctions COP1. Adapté à la circulation en allées étroites, avec sa largeur réduite de 75 cm, il comprend un plateau de charge d’une capacité de 90 kg, un châssis pouvant supporter une charge totale de 200 kg et une plateforme à même d’atteindre près de 3 m de haut. Lors du levage du poste de conduite, ses portillons de sécurité se verrouillent automatiquement, des capteurs de mains optiques s’assurant pour leur part que l’opérateur a bien ses deux mains sur les commandes lors des processus de déplacement/levage, et reste dans la machine lors de l’utilisation. D’autres capteurs désactivent automatiquement les fonctions de conduite, d’abaissement et de levage dès que l’opérateur n’est plus à son poste. Pour l’utilisation dans des locaux mal éclairés, le chariot dispose d’un éclairage LED intégré. Sa vitesse de déplacement maximum est de 6 km/h. AD

 
   
 

Le COP1 dispose d’une plateforme à même d’atteindre les 3 mètres.

Crédit photo Clark
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Royaume-Uni
Des tracteurs électriques sur
le hub londonien d’UPS


Au sein de son centre de tri et de livraison de colis ‘London Hub’ de 32 000 m² situé à l’est de Londres, l’expressiste UPS a commencé à tester un modèle de tracteur électrique de manutention de remorques, semi-remorques et caisses mobiles du groupe Gaussin (TSBM Full Elec). Celui-ci, totalement électrique, doté d’un système de batteries interchangeables et équipé de nombreuses caméras ainsi que de capteurs, sera exploité dans un premier temps avec des chauffeurs, pour en évaluer le fonctionnement et les gains, puis sera testé en mode autonome. « Ces test nous aideront à réduire nos coûts de carburant et à diminuer nos émissions de CO2 », souligne Juan Perez, directeur des systèmes d’information et d’ingénierie chez UPS. Ils s’inscrivent en outre dans la stratégie de l’entreprise d’intégrer les dernières technologies automobiles susceptibles d’accroître son efficience opérationnelle tout en adoptant une nouvelle approche évolutive par l’utilisation de véhicules autonomes. L’expressiste, qui exploite à ce jour dans le monde 125 000 véhicules dont plus de 10 300 à énergie alternative/technologie avancée, vise un seuil de 25 % de ses transports routiers utilisant des véhicules à énergies propres, soit plus de 30 000 véhicules, à l’horizon 2020. AD

 
   
  Le tracteur électrique de manutention de remorques, semi-remorques et caisses mobiles sera testé avec des chauffeurs puis en mode autonome.

Crédit photo : DR
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
18 mars 2020


juin 2020

Mardi 23
au vendredi 26
SITL 2020
Parc des Expositions Paris Nord Villepinte
Hall 6

Découvrez le dernier numéro et abonnez-vous !



juillet 2020

Jeudi 02
Agora du SCM
9ème Gala Directeurs Supply Chain
17h30-23h45
Pavillon d'Armenonville (Paris)

 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien