Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3032
Livraisons BtoC
Trusk industrialise son offre logistique

Moins d’un an après avoir été sélectionné par Ikea pour assurer une partie des livraisons aux particuliers (en J+0, ou plus tard sur créneau de 2h) depuis la nouvelle plateforme de l’enseigne à Gennevilliers (voir NL 2865), Trusk annonce la création de son activité Trusk Logistics, avec l’objectif de gérer 800 000 livraisons pour ses clients dès 2020. Créée en janvier 2016, la start-up commissionnaire de transport a d’abord commencé par proposer de la livraison entre particuliers d’objets volumineux dans des créneaux de 2 h 7j/7, puis aux enseignes (bricolage, ameublement, électroménager, BTP), en ship-from-store mais aussi en ship-from-warehouse (comme avec Ikea), toujours en s’appuyant sur sa plate-forme digitale et sur ses « truskers» (chauffeurs et véhicules de ses partenaires transport), actuellement autour d’un millier. Les volumes ont pris de l’ampleur, passant de 180 000 livraisons en 2018 à 400 000 cette année, avec, outre Ikea, des clients comme Leroy Merlin, la Plateforme du Bâtiment, Castorama, Kiloutou, Alinéa, Lapeyre, Saint Maclou, But, Conforama. La création de Trusk Logistics traduit désormais la volonté d’aller plus loin dans cette offre logistique en proposant à ses clients de pouvoir s’appuyer sur ses propres entrepôts de cross docking à proximité des grandes villes pour accélérer les délais de livraison aux particuliers. Un premier espace de 500 m² (extensible rapidement à 1 500 puis 5 000 m²) a été ouvert très récemment chez Sogaris à Rungis et un autre site de 3 000 m² va ouvrir en janvier à Toulouse. « Aujourd’hui le délai entre la commande et la livraison est de J+6 en moyenne (ndlr : chez les grandes enseignes qui vendent des produits volumineux). Nous ambitionnons de créer un J+2 en standard, toujours avec un créneau de 2h et 7jours/7 au même tarif » déclare Loic Simon Barboux, le responsable de Trusk Logistics, l’activité représentant déjà en quelques mois quelque 30 % du CA de Trusk, avec une trentaine de collaborateurs. Son ambitieuse feuille de route prévoit d’investir dans le déploiement de puces RFID sur les palettes dès 2020, avec un système de géolocalisation dans l’entrepôt, de déployer avec ses partenaires transport une flotte de véhicules électriques (6 à 20 m3) sur Paris et la région parisienne et de se lancer à partir de 2021 dans la robotisation de ses entrepôts. JLR

 
   
 

Loic Simon Barboux, responsable de Trusk Logistics.

Crédit photo Trusk
 
 
 

Pour participer à notre prochaine grande journée Forum des Rois 2020 du mercredi 15 janvier 2020 , inscrivez-vous dès maintenant par le biais de ce lien !

 
Immobilier logistique
Le 2ème bâtiment développé par Goodman près de Douai sera pour Renault

La première pierre d’un bâtiment logistique de 25 000 m², au sein du parc d’activités Ermitage 2 de Douaisis Agglo, à Lambres-lez-Douai (59), a été posée hier, en présence de son futur utilisateur, le groupe Renault, dont l’usine de Douai est toute proche. Construite par le contractant général belge Stadsbader, la plate-forme sera livrée l’été prochain. Elle sera dédiée au stockage de pièces pour alimenter les lignes de montage de deux futurs véhicules électriques sur le site Renault Douai. « L’industrie automobile est un secteur clé pour Goodman dans le monde entier. Nous sommes ravis que notre premier client en France soit Renault, une entreprise aussi emblématique, fleuron de notre industrie française» s’est réjoui Philippe Arfi, le directeur de Goodman France, qui developpe ce parc d’activités de 35 hectares dont il a acquis le foncier début 2016 (voir NL 2219). Dans cette zone, Goodman a déjà fait construire par Idec un premier bâtiment de 37 000 m², qui a été livré fin 2018 à son propriétaire, Aberdeen Standard Investments (voir NL 2709). Il est loué au 3PL Bils-Deroo/Simastock. Initialement, Goodman avait aussi obtenu un permis pour développer sur le parc un troisième bâtiment logistique d’un seul tenant, de 98 000 m², afin de pouvoir répondre aux éventuels besoins de l’e-commerçant Zalando (qui a finalement opté pour les Pays-Bas). Depuis, les plans ont été revus : la demande de permis de construire en cours déposée par Goodman concerne non plus une seule mais deux plates-formes, de 44.000 m2 et 48.000 m2. JLR

 
   
 

De gauche à droite : Rodolphe Delaunay, directeur de l'usine Renault de Douai, Benoît Chappey, directeur du développement de Goodman France, et Martial Vandewoestyne, le maire de Lambres-lez-Douai, lors de la pose de la première pierre, hier, d’un bâtiment de 25.000 m² au sein du parc d’activités Ermitage 2.

Crédit photo Goodman
 
 
 
Digitalisation
Shiptify intègre le ferroviaire à sa plateforme collaborative

Tous les modes de transport peuvent désormais être pris en charge par la plateforme collaborative transport Shiptify. Le ferroviaire y a en effet rejoint le routier, le maritime et l’aérien, permettant ainsi aux chargeurs de piloter leur supply chain avec encore plus de partenaires via la suite de logiciels de Shiptify, notamment ses solutions TMS chargeur (Shipti-TMS) et affrètement spot (Shipti-Spot). L’ajout du mode train fait suite à une demande de clients des secteurs du retail et de la mode pour gérer leurs flux grand import et y est déjà utilisé par le groupe de packaging Albéa ainsi que les marques textile Ba&sh et Faguo. « Il leur permet d’être mis en relation avec leurs partenaires transitaires pour gérer leurs flux ferroviaires entre l’Asie et France », précise Romain Codron, co-fondateur de Shiptify. Et son principal utilisateur actuel est Faguo : depuis plusieurs années, cette marque écoresponsable fait en sorte d’utiliser beaucoup plus le mode transport ferroviaire, la plateforme ayant logiquement décidé de l’accompagner dans cette démarche. « Développer et promouvoir le mode rail sur la plateforme s’inscrit dans une démarche environnementale, mais s’inscrit également parfaitement dans la mission de notre entreprise de créer les supply chain de demain à savoir des supply chains digitales et responsables », notre Romain Codron. AD

 
   
 

Le mode train de la plateforme est déjà utilisé par le groupe de packaging Albéa et les marques textile Ba&sh et Faguo.

Crédit photo Shiptify
 
 
 
Economie circulaire
Initial donne une seconde vie à ses textiles usagés

Spécialisé dans la location-entretien d’équipements textiles et d’hygiène sanitaire, la marque Initial (du groupe Rentokil Initial) a mis en place à l’échelle nationale une solution éco-responsable pour valoriser 100% de ses vêtements usagés, représentant chaque année près de 1 M de pièces (soit 519 t). Cette démarche était déjà mise en œuvre localement grâce à une collaboration de 15 ans avec la société calaisienne Minot Recyclage Textile sur ses sites de Reims, Gravigny et Pont-Sainte-Maxence. Le partenariat de revalorisation des textiles s‘étend désormais au niveau national : 92% des vêtements usagés d'Initial seront transformés en matériaux isolants phoniques et thermiques pour l'industrie du bâtiment et de l'automobile (après des phases d'effilochage, de gonflage à l'air et de cuisson à basse température). Les 8% restants, qui ne peuvent pas passer dans ce process de recyclage (du fait des bandes rétro-réfléchissantes cousues sur les vêtements) seront incinérés à des fins énergétiques, pour alimenter des fours d’usines par exemple. « Chez Initial, nous traitons chaque année 23 000 tonnes de vêtements de travail. Nous avons à coeur de réduire l'impact de notre activité sur l'environnement tout au long du cycle de vie des produits, pour fournir à nos clients un véritable éco-service en ligne avec leurs propres exigences » a déclaré Fabrice Quinquenel, le président de Rentokil Initial France. JLR

 
   
 

Fabrice Quinquenel, le président de Rentokil Initial France

Crédit photo Rentokil Initial
 
 
 
Avant-première Supply Chain Event
Descartes montre l’exemple avec Agediss

L’éditeur Descartes Systems ne présentera pas seulement ses dernières solutions Global Trade et Denied Party Screening sur Supply Chain Event (3-4 décembre, Hall 5.2 du Parc des Expositions, Paris Porte de Versailles). Le salon sera aussi l’occasion pour lui de mettre en exergue la fonction de prise de rendez-vous en ligne de son application d’optimisation d’itinéraires Route Planner. Le spécialiste de la livraison de meubles et produits volumineux Agediss donnera en effet une conférence autour de cette thématique le 4 décembre en salle 1 à 9h30 : à compter de février 2020, il entend proposer à ses donneurs d’ordres distributeurs de produits d’ameublement et autres équipements d’électro-ménager le service de prise de rendez-vous en ligne de l’éditeur disponible sur Route Planner. Il permet aux clients finaux de sélectionner eux-mêmes un créneau de livraison au moment de leur achat, la solution leurs proposant les meilleures options possibles sur la base de divers paramètres tels que la localisation de l’intervention, la disponibilité des véhicules ou encore l’état du stock du commerçant. Le logiciel vise toutes les organisations qui recherchent une solution de routage étroitement intégrée à leurs processus et dont les clients et les commandes sont susceptibles de changer jusqu’au moment de l’expédition. « Grâce à ce logiciel, nous innovons en apportant un service de prise de rendez-vous inédit qui va permettre nos clients de se différencier », souligne Jean-François Morin, directeur des opérations d’Agediss.
À voir au sein du Hall 5.2, sur le stand C26

 
   
  Jean-François Morin, directeur des opérations d’Agediss. Crédit photo : DR  
 
Supports de manutention
Provost innove avec un configurateur 3D

Afin de permettre à ses clients d’exploiter le chariot de manutention (non motorisé) qui correspond exactement à leurs besoins, le fabricant de solutions de stockage, rayonnage et aménagements d’espaces professionnels Provost a lancé un configurateur web pour sa gamme de chariots Promax (500 kg de capacité de charge avec 2 roulettes fixes et 2 roulettes pivotantes). Fonctionnant en mode 3D, il autorise une conception personnalisée de chariots en paramétrant différents éléments tels que les dimensions du plateau, les types de roues, les agencements, les accessoires et les couleurs. Le configurateur étant interfacé avec la boutique en ligne de l’industriel, les utilisateurs peuvent directement passer commande une fois la configuration effectuée. AD

 
   
 

Le configurateur web fonctionne en mode 3D.

Crédit photo Provost
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Israël
Rami Levy booste sa productivité picking avec ZetesMedea Voice

Utilisateur de la solution de préparation de commandes vocale ZetesMedea Voice de l’intégrateur Zetes dans un nouvel entrepôt de 8 000 m², le groupe de distribution israélien Rami Levy a enregistré en six mois un gain de productivité globale de 25 %. « Il suffit aux opérateurs de suivre les instructions, c’est-à-dire de prélever les articles et de confirmer », souligne Rami Levy, propriétaire et CEO de l’enseigne. Avec la solution, la productivité des nouveaux collaborateurs a ainsi progressé de 15 %. Les coûts d’exécution des opérations entrepôt de l’enseigne ont quant à eux baissé de 10 % et le niveau de précision des préparations de commandes est passé à 99,9 %. « Nous devions disposer d’une solution agile qui nous aide à rationaliser nos opérations pour accroître notre efficacité, note Rami Levy. Nous traitons environ 18 000 colis par jour dans notre nouvel entrepôt. » AD

 
   
  ZetesMedea Voice a été déployé dans un nouvel entrepôt de 8 000 m² qui traite environ 18 000 colis/jour.

Crédit photo : DR
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
29 novembre 2019


décembre 2019

Mardi 03
et mercredi 04
Supply Chain Event 2019
« Réussir la transformation digitale »
9h00-18h00
Paris
Porte de Versailles

Mardi 10
Colibri
« Demand & Supply Planning : Lancez-vous dans la DataScience ! »
11h00-11h45


janvier 2020

Mercredi 15

Inscrivez-vous dès maintenant en cliquant sur l’icône ci-dessous

FORUM DES ROIS


Mercredi 15 janvier aux salons de l’Aveyron Paris Bercy

Les partenaires :

Partenaire Prémium


Partenaires































Cérémonie de remises des Trophées des Rois 2020.
Sur invitation , à l’Hôtel Intercontinental Paris Le Grand

Partenaire Platinium


Partenaires









 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien