Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
2905
Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Aéronautique
Daher déploie une plateforme blockchain conçue avec Authenticiti
C'est pour assurer une visibilité complète sur les flux de composants au sein de la supply chain aéronautique que Daher a développé une plateforme s'appuyant sur la blockchain, mise au point avec la start-up nord-américaine Authenticiti, dont une partie de l'équipe est située à San Francisco. Cette collaboration s'est d'ailleurs montée dans le cadre du programme Armstrong by Daher, lancé début 2018 dans la ville-phare de la Silicon Valley par l'avionneur, équipementier et prestataire logistique français. A la différence d'autres initiatives blockchain au sein de l'industrie aéronautique, le tandem Daher-Authenticiti a choisi une formule qualifiée d'open blockchain, basée sur une infrastructure open source Ethereum, plutôt que de mettre en place un consortium pour développer une blockchain privée. Ce choix a permis d'avancer vite, et c'est en trois mois que Daher a mis en œuvre la solution pour un de ses plus gros clients, qui dispose ainsi d'une visibilité exhaustive sur les flux de certains composants-clé entrant dans la fabrication d'aérostructures. La plateforme cloud en question permet à toutes les parties prenantes de suivre chaque composant depuis son lancement en production jusqu’à son entreposage, en passant par les différentes opérations de transport et de livraison. «Malgré des efforts et des investissements importants, les acteurs de la supply chain aéronautique ne sont toujours pas connectés. Nous avons étudié les approches pouvant mener à une véritable transformation, et l’open blockchain nous apparait comme le meilleur moyen d’améliorer concrètement la visibilité et la productivité», explique Florent François, le responsable Stratégie Digitale chez Daher, et l'un des membres supervisant le programme d’innovation Armstrong by Daher en Californie. La collaboration avec Authenticiti prévoit de déployer l’application blockchain dans l’ensemble de l’écosystème Daher, avec ses principaux fournisseurs et clients, et de développer de nouvelles fonctionnalités telles que les modules de contrats intelligents, afin de gagner encore en efficacité et d'optimiser les besoins en fonds de roulement. MR
 
   
  Crédit photo Daher  
 
 
Invitation
Apprendre à maîtriser ses prévisions de ventes les 23 et 24 mai
Le spécialiste des mathématiques décisionnelles Eurodécision, référencé Data-Dock en tant qu’organisme de formation, propose les jeudi 23 et vendredi 24 mai, de 9h00 à 17h00, un stage payant sur deux jours intitulé « Méthodes et pratiques de la prévision des ventes ». Animée par Régis Bourbonnais, directeur du Master Supply Chain Internationale de l'Université de Paris-Dauphine et auteur de plusieurs ouvrages de référence sur le sujet, cette formation sur Paris-La Défense concerne toutes les entreprises désireuses d’améliorer leur processus d’élaboration des prévisions de ventes et d’actualiser leurs connaissances sur les techniques les plus adaptées en fonction de leur secteur d’activité. A l’issue de ce séminaire interactif proposé à 1 750 € HT, les participants sauront notamment comment choisir les bons algorithmes de calcul en fonction du secteur d’activité et du degré de précision attendu, élaborer une typologie des articles en fonction de la méthode de calcul et paramétrer les progiciels de prévision en conséquence. La session suivante aura lieu en octobre 2019.

Programme complet et inscription en ligne
 
 
Prestataires logistiques
XPO Logistics transfère son activité Intersport à Pont d’Ain
C’est désormais depuis son nouveau site de 18 000 m2 situé à Pont d’Ain (01) que le prestataire logistique XPO Logistics va gérer les articles de son client Intersport. Depuis le début de leur collaboration en 2017, il s’appuyait sur son entrepôt multiclients basé plus au sud, à Saint-Vulbas (voir NL n°2300). Après deux ans d’exploitation, il était prévu qu’il traite jusqu’à 8 millions d’articles par an pour l’enseigne spécialisée. Sur son site de Pont d’Ain, XPO Logistics va désormais gérer environ 11 millions de produits par an pour son client Intersport, avec des prestations de réception, de stockage, de préparation de commandes et d’expéditions pour les magasins et l’activité e-commerce. « Depuis le début de notre collaboration avec XPO Logistics, nous avons une visibilité totale sur les flux logistiques desservant nos principaux marchés en France », explique Denis Deumier, directeur supply chain d’Intersport France. AD
 
   
 

Le site de Pont d’Ain va permettre XPO Logistics de traiter plusieurs millions d’articles supplémentaires pour le compte d’Intersport.

Crédit photo XPO Logistics
 
 
Grande distribution
Un concentré d'innovations au Géant Casino de Pessac
L'avenir de la grande distribution passe par l'évolution des formats de magasins existants, et pas seulement par les concepts-store futuristes comme celui ouvert en octobre dernier par le groupe Casino près des Champs-Elysées, sous le nom « Le 4 Casino ». C'est en substance le message livré mi-mars par Tina Schuler, la DG de l'enseigne Leader Price et des réseaux Casino Proximités, Supermarchés et Géant, à l'occasion d'une matinée consacrée à l'innovation logistique organisée au Géant Casino de Pessac, près de Bordeaux. « Cet hypermarché a été choisi à l'automne dernier pour concentrer toutes nos initiatives innovantes et digitales, et tirer parti de leur complémentarité dans une approche bout-en-bout qui relie les enjeux en point de vente à ceux de back office ou de gestion de la chaine d'approvisionnement, jusqu'à la livraison à domicile », nous a résumé Cyril Bourgois, directeur depuis début 2018 de la stratégie, de la transformation digitale et de l'innovation du groupe Casino. Le Géant pessacais est le seul magasin à bénéficier de l'ensemble des solutions émanant d'un écosystème d'une quinzaine de start-up à ce jour, dans le cadre d'un projet baptisé Odyssea+ en interne qui en fait un laboratoire en conditions réelles. Quelques volets tiennent du POC, mais la plupart sont dans une logique de déploiement, à l'image de celui en cours de l'outil de prévision Relex pour optimiser les opérations promotionnelles (voir NL 2866), qui avait fait ses preuves chez Cdiscount. Idem pour la solution de traçabilité développée par Tilkal, qui s'appuie sur la blockchain et implique les différents acteurs d'une filière jusqu'à l'information des consommateurs : déployée à l'été 2018 sur le miel en MDD, son utilisation s'est depuis étendue aux filières volailles et œufs, soit une douzaine de produits au total. Mais c'est au cours du 1er trimestre 2019 que l'écosystème constitué par Casino s'est étoffé . MR
 
   
 

Les partenaires de l'écosystème innovant réunis au Géant Casino de Pessac : au centre Tina Schuler, DG de Leader Price, et des réseaux Casino Proximités, Supermarchés et Géant ; entourée à droite de Cyril Bourgois, directeur de la stratégie, de la transformation digitale et de l'innovation du groupe Casino, et Clément Lubin, directeur de la logistique Casino France et Franprix-Leader Price ; et à gauche de Pierre-Yves Escarpit, dga de Cdiscount.

Crédit photo M. Rabiller
 
 
Grande distribution (suite)
Casino multiplie les initiatives en point de vente et hors les murs
Depuis février, un robot Simbe arpente les rayons bio et épicerie sucrée du Géant Casino de Pessac : c'est le 1er test en réel dans la distribution alimentaire européenne de cette colonne mobile autonome qui détecte les ruptures en rayon et contrôle le bon étiquetage. Son intégration avec le WMS permet d'avertir les collaborateurs en réserve, en fonction des stocks et photos à l'appui. Vu du client, les ruptures sont réduites, d'autant que le robot les anticipera bientôt selon le nombre de produits encore sur étagère. Autre rayon mais problématique similaire : un smartphone doté d'une technologie Scandit affiche en réalité augmentée le stock en rayon et en réserve de chaque produit, ainsi que la date du prochain réapprovisionnement, toujours pour limiter les ruptures. Pendant ce temps au rayon frais, une collaboratrice active sur son PDA l'application développée par Yoobic pour repérer les emplacements où des produits arrivent en date limite de consommation (DLC), signalés par les diodes figurant sur les étiquettes numériques de SES-Imagotag. Les produits sont remis en vente à prix promotionnel dans un présentoir dédié, en avertissant de l'aubaine les clients équipés de l'appli Casino Max. Limiter la casse en frais participe d'un objectif de réduction de 50% du gaspillage alimentaire, et ce système qui fait l'unanimité va rapidement être déployé. Dans ce vaste terrain de jeu technologique de 14 000 m², une autre collaboratrice s'emploie au picking des commandes destinées à la livraison en drive ou à domicile. Sur les 80 000 références permanentes de l'hyper, 14 000 relèvent de ce volet e-commerce, et c'est sur son PDA dernier cri du coréen Bluebird (distribué en France par Access Diffusion) que l'application développée par Itelios la guide pour optimiser son parcours, sur la base d'un mapping 3D du magasin généré par Find&Order en s'appuyant sur la résonance magnétique terrestre. Enfin pour assurer les livraisons, l'innovation se joue hors les murs : depuis début mars, celles à destination de Pessac ou du centre de Bordeaux sont assurées par GreenLiv en utilisant un petit véhicule électrique (y compris pour sa réfrigération) qui sert de hub mobile de préacheminement, en synergie avec des scooters assurant les derniers mètres. La formule serait 30 % moins couteuse qu'une livraison en départ entrepôt. Cet hyper est aussi est le 1er magasin du groupe Casino à recourir à la solution de livraison collaborative de Shopopop, où un particulier prend en charge les commandes de son voisinage. MR
 
   
 

GreenLiv a développé une formule de livraison reposant sur la complémentarité entre un petit véhicule-hub et des scooters. Un départ du Géant de Pessac est prévu toutes les heures, pour assurer 6 à 10 commandes à chaque fois.

Crédit photo M. Rabiller
 
 
Chariots élévateurs
JCB passe à l’électrique
Constructeur d’engins de BTP, le groupe britannique JCB a lancé le premier modèle électrique de sa gamme de chariots élévateurs à flèches télescopiques Teletruck, le JCB 30-19E. Destiné surtout au secteur de la logistique et exploitable tant en intérieur qu’en extérieur, il est doté de batteries plomb-acide de 80V d’une autonomie de 8 heures et d’une flèche télescopique à montage latéral qui permet de placer une charge de 1 600 kg jusqu’à 3 mètres (1 900 kg à 2 mètres). A l’instar des autres modèles de la gamme, il est en outre doté d’un système de contrôle de charge avec coupure des mouvements aggravants. Il prévient l’opérateur de l’atteinte de sa pleine capacité de levage ou de portée via des voyants vert, orange et rouge, tout en empêchant d’outrepasser ces capacités. Direction et vitesse de déplacement sont par ailleurs contrôlées via un joystick et un écran fournitssan toutes les données nécessaires à l’opérateur (état de la batterie, vitesse, capacités de levage et de portée). Les opérations de remplissage et de vidage de conteneurs sont facilités via la combinaison de sa flèche télescopique à montage latéral et la hauteur de sa cabine (2,2 m). AD
 
   
 

A l’instar des autres modèles de la gamme Teletruck, le JCB 30-19E offre un champ de vision à 360°.

Crédit photo DR
 
 
Nomination
Gefco recrute une spécialiste de l’innovation
Le prestataire logistique Gefco a recruté Valérie Floridia comme directrice de son incubateur interne Innovation Factory (voir NL n°2741). En poste depuis le début de l’année, elle aura pour mission d’encourager l’émergence de nouvelles idées au sein de l’incubateur et de les convertir en véritables projets opérationnels. Titulaire d’un Master en sciences de l’ingénierie et des matériaux de l’université Polytech Paris-UPMC ainsi que d’un MBA de la European School of Business de Reutlingen (Allemagne), elle exerçait auparavant comme directrice innovation Amérique du Nord au sein de l’Innovation Lab d’EDF. Avant d’occuper cette dernière fonction, elle a aussi été cheffe de projet et directrice innovation Europe chez EDF et key account manager et responsable développement business au sein du groupe énergétique allemand EnBW. AD
 
   
 

Valérie Floridia, directrice de l’Innovation Factory chez Gefco.

Crédit photo DR
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Pays-Bas
Rhenus équipe un de ses entrepôts multiclients d’un système Autostore

Le prestataire allemand Rhenus Contract Logistics se fait accompagner par l’intégrateur Swisslog pour l’installation d’un système AutoStore de stockage et de préparation de commande automatisés dans son nouveau centre multiclient de Tilburg, aux Pays-Bas. L’équipement, qui occupe une surface de 1 000 m2 (sur plus de 60 000 m2 d’entrepôt), compte 19 robots qui se déplacent sur une grille en aluminium abritant un total de 21 000 casiers de stockage (organisés en piles), avec 2 postes de mise en stock et 3 postes de préparation de commandes. La direction de Rhenus Contract Logistics aurait d’ores-et-déjà prévu une extension du système Autostore. JLR  
   
 

Etats-Unis
Un gant qui combine la lecture code barre et RFID

Le spécialiste allemand de l’identification automatique FEIG Electronics présente à l’occasion du ProMat, qui se déroule cette semaine à Chicago, le HyWEAR Compact, un lecteur portatif mêlant à la fois le code à barres (1D et 2D) et la RFID. Léger et compact, ce lecteur est monté sur un gant sans doigt, libérant ainsi les mains du collaborateur lors de la manipulation des colis et de la lecture des étiquettes. Dispensé de se munir d’un lecteur ou d’une douchette, ce dernier est censé économiser trois secondes par manipulation de colis, soit, à titre d’exemple, 90 000 heures de travail par an à l’échelle d’un grand aéroport comme celui d’Atlanta (880 000 vols par an). Notez qu’afin d’éviter toute coupure de communication avec le WMS, le lecteur est connecté en permanence au réseau WLAN, passant d’une borne à l’autre automatiquement. PM
 
   
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

 

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnements@info6tm.com  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
09 avril 2019



 


avril 2019

Jeudi 18
Webinar QAD DynaSys / Wavestone
« Les erreurs à éviter avant de démarrer un projet de prévision et de planification »


avril 2019

Mardi 23
Webinar QAD DynaSys
« Comment assurer une implémentation réussie de votre projet de prévision et de
planification ? »


Jeudi 25
Webinar QAD DynaSys
« Pourquoi choisir QAD DynaSys pour votre projet Demand & Supply Chain Planning ? »

Mardi 30
Webinar QAD DynaSys
« Questions / Réponses - Comment assurer le succès de votre projet Demand & Supply Chain Planning ? »


mai 2019

Jeudi 23
& Vendredi 24
Formation EURODECISION
« Méthodes & pratiques de la prévision des ventes »
De 9 h à 17 h


octobre 2019

Mardi 08
SUPPLY CHAIN EXPERTS
« Comment optimiser votre logistique d’entreposage ? »
8h30
Paris (Porte de Charenton)

 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien