Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
2964
Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Trêve estivale
Supply Chain Magazine vous donne rendez-vous à la rentrée

Votre Newsletter quotidienne ouvre sa parenthèse estivale à partir d'aujourd'hui. Vous la retrouverez dès le 26 août, en pleine forme, avec une rétrospective des actualités de l'été. D'ici là, toute l'équipe de Supply Chain Magazine vous souhaite de profiter agréablement de cette période traditionnelle de vacances. Cela peut aussi être le bon moment pour commencer à réfléchir à une candidature à la 14ème édition des Rois de la Supply Chain, si votre entreprise a réalisé récemment un beau projet en matière de Supply Chain (transformation omnicanale, approvisionnement, pilotage des flux, planification, logistique, transport, économie circulaire?). Rappelons que la date limite de candidature est fixée au jeudi 31 octobre 2019 et que chaque dossier doit être complété conjointement par au moins une société utilisatrice et par un ou plusieurs partenaires (fournisseur de solution informatique, matérielle, de services...) ayant participé à la conception et/ou la réalisation du projet. Si le dossier est sélectionné parmi les finalistes par notre jury de directeurs Supply Chain, le projet sera présenté en public le Mercredi 15 janvier 2020 lors de la journée du Forum des Rois de la Supply Chain 2020, aux Salons de l'Aveyron (Bercy Village). Ce sont les votes du public qui désigneront les trois Rois, dans les catégories Coup de coeur, Prix de l'Innovation et Grand Prix, qui seront couronné le soir-même lors de la grande cérémonie des Rois. Pour eux, l'histoire ne s'arrêtera peut-être pas là. Nous vous en reparlerons à la rentrée. A très vite ! Jean-Luc Rognon

Demandez le dossier de participation et le réglement des Rois de la Supply Chain à Maxime Rabiller : maxime.rabiller@scmag.fr / 01 48 93 18 65 (participation entièrement gratuite et sans obligation)

Pour connaître toutes possibilités de sponsoring du Forum (la journée) et de la 14ème cérémonie des Rois de la Supply Chain, contactez Philippe Tesson. philippe.tesson@scmag.fr 01 80 91 56 30/32 ou 06 81 35 79 03.

 
 
 
Magazine
Le SC Mag de juillet-août vient de paraître

La semaine dernière, les participants présents lors du Forum d’Eté de Supply Chain Magazine, consacré à la percée de l’IA en Supply Chain, avaient pu en découvrir certaines pages en avant-première. Et pour cause, puisque le numéro 20 de Supply Chain Magazine (juillet-août), qui vient de paraître, fait la part belle aux grandes questions autour de l’IA : de quoi parle-t-on ? Quel intérêt en SCM ? Comment gérer le Big Data ? Quelles sont les conséquences RH ? Comment lutter contre l’effet boîte noire ? Dans la rubrique « grand angle », nous nous sommes livrés à un travail qui n’avait jamais été fait jusqu’à présent : dresser la cartographie riche et variée des associations françaises en lien avec la logistique et la supply chain, avec pour chacune d’entre elles leurs points forts (échanges de bonnes pratiques, networking, lobbying/influenceur, développement de projets et d’expérimentations). Egalement au sommaire de ce magazine une grande interview de Ronan Bolé, président d’Amazon France Logistique et un reportage sur le déménagement logistique « à rebondissements » d’Asics France. Sans oublier les rubriques management (sur les métiers de demain) et formation (sur le master e-logistique et SC de l’UVSQ) ainsi qu’une passionnante parole d’expert sur le Demand Driven, vu comme la possibilité de réconcilier les tenants des APS et les adeptes du lean. De quoi se nourrir l’esprit pendant les vacances ! Jean-Luc Rognon

 Pour consulter le sommaire de Supply Chain Magazine n°20

 Pour s'abonner à Supply Chain Magazine

 
   
   
 
Immobilier logistique
Concerto livre 70 900 m² à Easydis près de Montauban

C’est en fait depuis mars que les opérations ont été lancées sur la nouvelle plateforme d’Easydis à Montbartier (82) dont le développeur Concerto, filiale de Kaufman & Broad, vient d’annoncer la livraison sur un foncier de 24 hectares. Construit par GSE, le bâtiment totalise 70 900 m² répartis entre 8 cellules à température ambiante pour les produits secs, 3 cellules en froid positif pour les produits frais, et 4 400 m² de bureaux. Sans compter une plateforme extérieure de 18 000 m² déjà utilisée pour le stockage de certains liquides. Prestataire logistique interne du Groupe Casino, Easydis a transféré sur place les opérations de sa plateforme toulousaine Eurocentre, en réinternalisant justement au passage la gestion des liquides qui relevait d’un site XPO de la région. Loué dans le cadre d’un bail ferme de 10 ans, le nouveau site logistique compte parmi les plus vastes du grand sud-ouest, sachant qu’il approvisionne plus de 1 200 magasins des différents formats du groupe sur une zone allant de Bordeaux à Montpellier en montant jusqu’à Aurillac. La quasi-totalité des salariés du site précédent ont suivi sur cette nouvelle implantation à 30 minutes au nord de Toulouse, où l’environnement de travail a été soigné, à l’image d’un vaste et lumineux restaurant d’entreprise. En pleine activité, 450 collaborateurs se relaieront sur place. Le site répond en outre aux critères environnementaux du label LEED (niveau Silver), qui distingue un transport raisonné des matériaux en phase chantier, une isolation performante ou encore un système de chauffage efficace. Sur ce volet de la performance énergétique, il est d’ailleurs prévu d’implanter une centrale photovoltaïque couvrant l’intégralité des 66 000 m² de toiture. On notera que la réserve foncière permettra une éventuelle extension. MR


 
   
 

La plateforme développée par Concerto pour Easydis à Montbartier (82) compte pas moins de 11 cellules.

Crédit photo DR
 
 
WMS
La Foir’Fouille équipée par Acteos

En octobre, La Foir’Fouille lancera les opérations sur l’entrepôt de 72 000 m² flambant neuf qui regroupera l’ensemble de sa logistique sur la plateforme Delta 3 de Dourges. Après avoir retenu Bils-Deroo pour opérer sur place, le 3PL l’ayant aussi accompagné sur le développement immobilier du projet (voir NL 2907), c’est sur le volet SI que s’est illustrée la rationalisation SC à l’œuvre, avec le choix du WMS d’Acteos. « Jusque-là, nos opérations étaient réparties sur trois sites de la zone, en recourant au WMS de chacun des prestataires. L’objectif était à la fois de nous appuyer sur un prestataire unique et de reprendre la main sur nos outils pour mieux maitriser nos process d’approvisionnement, de transport, de collecte et de traitement des données… », indique Jérémy Lemière, directeur Supply Chain du groupe. Rappelons que l’enseigne compte quelque 250 magasins (en France, dans les Dom-Tom et au Benelux, avec une dynamique d’une vingtaine d’ouvertures, agrandissements ou transferts par an) et que ses points de vente de 1 500 à 3 000 m² proposent plus de 15 000 références dans 5 univers (articles déco, cuisine, saisonniers, festifs et beauté). Le tout animé par de fréquentes opérations promotionnelles sur les produits permanents ou sur des gammes ad hoc. Et à cette complexité s’ajoutera en 2020 la relance d’une activité e-commerce. Ainsi, sur ce volet WMS, La Foir’Fouille avait lancé un appel d’offres en mai 2018. Le cahier des charges adressé à cinq éditeurs soulignait de nombreux attendus : l’optimisation du stockage avec orientation automatique dès la réception, la gestion optimisée des implantations picking, un principe d’inventaire permanent radio en temps réel, le pilotage des préparations de commandes (avec pré-colisage et pré-palettisation), ou des tableaux de bord et de suivi de performance personnalisables. Les trois éditeurs retenus à l’issue de ce premier round technique étaient ensuite passés par des tests à partir de données réelles, en mode POC. Et Acteos avait finalement emporté le marché à la rentrée 2018, en faisant notamment valoir la souplesse de sa solution et ses capacités d’accompagnement en phase d’implémentation. Aujourd’hui, près de 75% du paramétrage du WMS est finalisé, et les tests fonctionnels ont débuté début juillet. MR


 
   
 

Jérémy Lemière, directeur Supply Chain de La Foir'Fouille

Crédit photo DR
 
 
IoT
Ffly4u boucle sa troisième levée de fonds

La start-up Ffly4u vient de lever 1,2 M€ auprès de son investisseur historique IRDInov et d’un nouvel entrant dans son capital, le fonds d’investissement bordelais Galia Gestion. Cela porte à près de 3,2 M€ les capitaux levées par la société toulousaine en trois ans, après des opérations en juin 2018 (voir NL n°2744) et en décembre 2015 (voir NL n°2175). Avec sa nouvelle levée de fonds, Ffly4u entend accélérer son développement à l’international ainsi que l’introduction dans ses solutions de nouvelles technologies type machine learning et l’IA. « Nos nouveaux moyens financiers nous permettront de consolider nos positions en Europe, en particulier en Allemagne, Suisse, Autriche et Royaume­Uni, et sur le reste du continent, où nous avons déjà des pilotes en cours et des demandes de déploiement », souligne Olivier Pages, CEO de Ffly4u. Les technologies type machine learning et IA ont déjà commencé à être exploitées sur les appareils de tracking d’actifs mobiles de Ffly4u depuis quelques mois. « Ces approches technologiques sont porteuses de nouvelles et très judicieuses créations de valeur pour nos clients, relève ici Olivier Pages. L’IoT industriel est en train de migrer vers une phase de monétisation, par les industriels, de la data très spécifique à chacun de leur métier et à ne plus uniquement viser l’optimisation de leurs moyens internes ». Les solutions de la start-up, qui s’appuient sur divers réseaux de transmission de données LPWAN (Sigfox, LoRa, Objenious…), sont proposées aujourd’hui dans 5 grandes lignes de métiers : l’industrie du câble et de la fibre, le transport de bennes, le transport de remorques, la logistique/supports de manutention et l’industrie aéronautique. Elles ont donné lieu au déploiement de 4 000 capteurs en 2018 et de 8 000 à 10 000 doivent être ajoutés à cette volumétrie sur 2019. A noter par ailleurs que la start-up a d’ores et déjà décidé de procéder à une quatrième levée de fonds avant la fin du 1er trimestre 2020. AD


 
   
 

Olivier Pages, CEO de Ffly4u

Crédit photo Ffly4u
 
 
Intralogistique
Comari dans le giron de Vinci Energies

Le réseau de spécialistes de l’amélioration de la performance industrielle et/ou logistique de Vinci Energies s’enrichit avec l’acquisition de l’entreprise lyonnaise Comari (17 collaborateurs et 4 M€ de CA l’an dernier). Créée en 1992 et basée à Messimy, celle-ci conçoit et assemble sa propre gamme de solutions de convoyage, et fournit des solutions intégrées aux industriels de l’agroalimentaire ou du secteur pharmaceutique. Ses installations concernent des process de manutention, particulièrement en fin de ligne de production, et peuvent intégrer des solutions robotisées du marché customisées par Comari (par exemple pour assurer la palettisation des produits). Son offre va venir compléter celles des entreprises appartenant déjà Vinci Energies, et plus particulièrement celles de son réseau Actemium. Le fondateur de Comari, Jean-Claude Chenu, conserve un rôle clé dans l’entreprise pour poursuivre son développement commercial, mais la direction est pour l’instant confiée à Bruno Maisonneuve, le patron d’Actemium Lyon Logistics, qui conçoit et déploie des solutions automatisées au service des distributeurs et du secteur postal/ messagerie (un créneau porteur qui devrait lui permettre de dépasser largement ses objectifs et d’atteindre 24 M€ de CA cette année. « Il nous arrive d’ailleurs de recourir à des équipements de Comari, nous indique Bruno Maisonneuve. Comme l’enjeu du rachat est bien de poursuivre le développement de cette société sur son créneau en tirant parti de son appartenance à Vinci Energies, j’ai l’avantage de bien connaitre les différents savoir-faire des entreprises de ce réseau auquel j’appartiens depuis une douzaine d’années. Il s’agira aussi de faire bénéficier Comari de certains outils du groupe, et de lui permettre de se positionner sur des dossiers pour lesquels sa petite taille pouvait être problématique ». MR


 
   
 

Suite au rachat de Comari par Vinci Energies, sa direction est confiée à Bruno Maisonneuve, le dirigeant d’Actemium Lyon Logistics.

Crédit photo Actemium
 
 
Logistique urbaine
Le groupement de Lyon Parc Auto sélectionné pour le HLU du port Edouard Herriot

Mardi dernier, la Compagnie nationale du Rhône (CNR) a annoncé officiellement l’équipe gagnante de l'appel à manifestation d'intérêt lancé en juin 2018 et portant sur la réalisation et l’exploitation d’un Hôtel de Logistique Urbaine (HLU) sur le port Edouard Herriot, à Lyon. Il s’agit d’un groupement d’opérateurs mené par Lyon Parc Auto, associant par ailleurs Poste Immo, le groupe SERL et la Banque des Territoires. Dix groupements s’étaient portés candidats et trois étaient en « short list ». Dénommé DKM et distingué notamment pour ses possibilités de « mutualisation, d’expérimentation et d’évolutivité », le projet représente un investissement de 39,8 M€. L’hôtel logistique, d’une surface de plancher de 28 300 m² (dont 2 000 m² pour les activités tertiaires), comportera un étage. Il sera conçu pour pouvoir être approvisionné par route, par fer et par voie fluviale. Le début du chantier est programmé pour le deuxième semestre 2020. La livraison est prévue a priori pour fin 2021. A noter que le bâtiment sera équipé d’une importante centrale photovoltaïque en toiture réalisée par serl@énergies. JLR


 
   
 

Le futur Hôtel de Logistique Urbaine du Port Edouard Herriot de Lyon, dont la livraison en prévue en 2021.

Crédit photo AREP
 
 
Immobilier
Arthur Loyd Logistique progresse sur tous les fronts

La société de conseil en immobilier Arthur Loyd Logistique devrait réaliser un bon exercice 2019. Malgré le remplacement de trois de ses collaborateurs en début d’année, elle annonce avoir enregistré depuis début janvier une croissance significative de ses transactions locatives par rapport à la même période de 2018, avec de beaux dossiers comme Easydis à Lyon/Corbas (80 000 m²), Tout Faire Matériaux à Meung-sur-Loire/Orléans (36 000 m²), ou Geodis à Douvrin/Lille (18 000 m²). Sur le marché de l’investissement, Arthur Loyd Logistique de vrait comptabiliser sur l’ensemble de l’exercice près de 3,5 M€ d’honoraires, soit à peu de choses près le double de celui de 2018. « Nous avons pris des parts de marché et cette activité se développe », explique Didier Terrier, le directeur général d’ Arthur Loyd Logistique. Dans ce contexte, Didier Terrier et Nicolas Chomette, le directeur service investissement d’ Arthur Loyd Logistique , ont prévu de renforcer leur service en recrutant un broker et un analyste supplémentaire d’ici la fin 2019. AD


 
   
 

Didier Terrier, directeur général d’ Arthur Loyd Logistique, et Nicolas Chomette, directeur service investissement d’ Arthur Loyd Logistique.

Crédit photo Arthur Loyd Logistique
 
 
TMS
CofiSoft acquiert Xyric

Après l’acquisition fin 2018 de l’éditeur CJM International (voir NL n°2790), CofiSoft a annoncé le rachat à la fin juin de la société Xyric. Basée en Côte d’Or, cette dernière a été créée en 1986 et propose diverses solutions dédiées au monde du transport et de la logistique dont des logiciels de TMS (Proxylog) et de WMS (SpeedWMS). Revendiquant à ce jour 2 000 utilisateurs de ses logiciels, elle a par ailleurs développé de fortes compétences dans le domaine de l’EDI avec un centre serveur dédié à cette activité (plus de 60 000 messages traduits et routés par jour). « Si nous avons réalisé cette opération de croissance externe, c’est avant tout pour pouvoir offrir à nos clients un plus large choix de solutions de gestion de leurs flux, explique Guillaume Beauregard, dirigeant du groupe Cofisoft. Xyric nous apporte son expertise métier et ses progiciels, ainsi que sa présence historique dans la logistique et CofiSoft lui offre une puissance de frappe sur le plan commercial et marketing ». Le groupe CofiSoft va désormais peser près de 8 M€ de CA, employer environ 90 personnes et totaliser quelques 3000 clients. AD

 
 
Aéronautique
Neopost optimise les flux de maintenance avec la solution ROM 4.0

Une organisation des flux de machines et outillages à réparer établie par ordres de priorité en lieu et place de tournées de ramasse périodiques et systématiques. Dans le cadre d’un contrat de maintenance mis en œuvre chez un client dans l’aéronautique, c’est ce à quoi a abouti le déploiement de la solution de gestion et suivi temps réel de maintenance ROM 4.0 (RFID Optimisation for Maintenance 4.0). Conçue par le spécialiste des solutions d’automatisation des process métier Neopost, en partenariat avec les sociétés Endel-Engie (maintenance industrielle) et Engie Cofely (solutions et services énergétiques), elle a consisté à installer 20 kiosques interactifs de déclarations d’incidents matériels sur des lignes de fabrication et à équiper près de 8 500 outillages de puces RFID. Rendant possible la détection des pannes en temps réel et la localisation des outillages, elle a permis de faire passer le temps de réparation moyen des équipements de 10 jours à moins de 3 jours. Le client peut suivre en outre l’avancée des réparations via un tableau bord. « A terme, nous souhaitons étendre cette solution sur d’autres sites de maintenance », souligne ainsi Florian Garcia, ingénieur chargé d’affaires chez Engie Cofely. AD


 
   
 

Le temps de réparation des machines et outillages en panne est passé à moins de trois jours avec la solution ROM 4.0.

Crédit photo Neopost
 
 
Transport à la demande
Redspher passe à la digitalisation de factures

Afin de permettre un règlement plus rapide de tous les transporteurs travaillant pour ses diverses sociétés et services (Flash, Easy4Pro, Easy2Go, Upela, Easy2Trace…), la plateforme de transport à la demande Redspher met à leur disposition la solution e-Invoicing. Développée par Rubiwin, une start-up adossée au groupe, elle permet de faire passer le délai de règlement moyen d’un transporteur de 50 à 4 jours. Il s’agit d’un outil de suivi et de numérisation de facturation avec lequel les transporteurs peuvent non seulement procéder à de la facturation en ligne mais aussi vérifier leur statut et connaître les dates de leurs paiements. Habituellement, ils doivent procéder à un envoi postal pour procéder à la facturation en joignant divers documents (la CMR, par exemple). « Ce projet s'inscrit dans notre stratégie de moderniser et digitaliser le transport, souligne Julien Gobbi, product owner chez Rubiwin. La facturation est encore faite à la main chez de nombreux acteurs. Nous digitalisons ainsi la procédure pour l'automatiser plus facilement par la suite. » AD


 
   
 

L’outil e-Invoicing est accessible à tous les transporteurs travaillant pour le groupe Redspher.

Crédit photo DR
 
 
Nomination
Thomas Vintzel, Senior Manager chez Mews Partners

Mews Partners vient d’annoncer l’embauche de Thomas Vintzel, en qualité de Senior Manager. Agé de 42 ans et diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et d’Aérotechnique, Thomas Vintzel, a débuté sa carrière en 2001 chez Valeo, d’abord dans l’équipe projet industrialisation, puis en tant qu’acheteur et enfin coordinateur achat Branche VECS. En 2008, il rejoint le groupe Axa comme responsable achat groupe - réparation automobile. Trois ans plus tard, il entre chez IAC Partners comme consultant senior (sur des missions d’optimisation des flux et de réduction des coûts dans les secteurs nucléaire, automobile, PGC et aéronautique) avant de revenir au monde de l’industrie un an plus tard, chez Eaton (directeur achat), puis chez Itron (senior manager Achats Mécanique et Productivité Opérations puis directeur du projet outsourcing).Depuis 2018, il était vice-président Excellence opérationnelle et Productivité chez Linxens, une société spécialisée dans la conception et de la fabrication de micro-connecteurs et d'inlays & antennes RFID. Chez Mews Partners, Thomas Vintzel a pour mission de développer et enrichir les offres Supply Chain, en particulier l’offre achat et management de la relation fournisseur (SRM). JLR


 
   
 
Crédit photo Mews Partners
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Royaume-Uni
Le finlandais Cimcorp cible le marché britannique

Après avoir remporté récemment un contrat avec Mercadona en Espagne (voir NL 2927), le constructeur et intégrateur finlandais de solutions intralogistiques automatisées Cimcorp s’attaque désormais au marché britannique. Il vient d’annoncer la signature d’un accord de distribution et de support technique sur le Royaume-Uni avec Conveyor Networks Ltd. L’éventail de systèmes de manutention, de stockage et de préparation automatisées de Cimcorp cible les secteurs de l’agroalimentaire et des boissons, du retail, de l’e-commerce, des PGC et des services postaux. L’accord avec Conveyor Networks se concentrera particulièrement sur une clientèle d’e-commerçants et de distributeurs de produits alimentaires.A noter que Cimcorp appartient au groupe japonais Murata Machinery (Muratec). JLR


 
   
 
Système Cimcorp de prépération de commandes automatisée installé en Finlande chez Tuko Logistics.
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous
 

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
12 juillet 2019


octobre 2019

Mardi 08
SUPPLY CHAIN EXPERTS
« Comment optimiser votre logistique d’entreposage ? »
8h30
Paris (Porte de Charenton)
Avec le témoignage de Christophe BARAT - Directeur Supply Chain de la société RICARD

Jeudi 10
et vendredi 11
EURODECISION
« Formation EURODECISION : Méthodes et pratiques de la prévision des ventes »


décembre 2019

Mardi 03
et mercredi 04
Supply Chain Event 2019
« Réussir la transformation digitale »
9h00-18h00
Paris
Porte de Versailles

Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien