Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
2963
Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Immobilier logistique
Argan en passe d’acquérir un tiers du parc de Carrefour en France

A l’occasion de la publication de ses résultats semestriels, le développeur-gestionnaire d’entrepôts premium Argan vient d’annoncer la signature d’un accord ferme visant l’acquisition de 22 plateformes logistiques occupées par Carrefour Supply Chain en France, totalisant 1,1 M de m². Cette opération à 900 M€ porte en fait sur l’achat de 100% du capital de Cargo Property Assets, détenue à 32% par Carrefour, aux côtés de co-investisseurs institutionnels au premier rang desquels figurent Crédit Agricole Assurances et Primonial Capimmo. Cette SCI détient en portefeuille les plateformes logistiques les plus récentes, pour l’essentiel développées par les équipes de Carrefour Property dans le cadre du plan Caravelle, initié en 2014 pour doter le distributeur d’un outil logistique plus performant, fondé sur des entrepôts multi-formats (et loués à des tarifs inférieurs aux prix de marché). Les entrepôts XXL de plus de 50 000 m² représentent ainsi les ¾ du portefeuille de Cargo, le plus grand étant celui de 130 000 m² mis en opération près d’Orléans début 2018 (voir NL 2533). Plusieurs sont par ailleurs multi-températures, à l’image de l’entrepôt frais/surgelé de 36 000 m² en cours de construction par Idec à Billy-Berclau (62), qui sera achevé au 4e trimestre (voir NL 2837). Compte tenu de sa part minoritaire dans Cargo, Carrefour devrait retirer environ 290 M€ de l’opération : 80% en numéraire et 20 % en titres Argan, devenant ainsi son actionnaire à hauteur de 5%. Le développeur-propriétaire français et familial a en fait été retenu à l’issue d’un appel d’offres, face à 3-4 concurrents. Il compte débourser 619 M€ et financer le reste via l’émission d’actions Argan à destination des associés clés de Cargo. Ce montage implique que l’acquisition reste soumise à l’approbation de l’assemblée de ses actionnaires qui se réunira le 15 octobre. Ce rachat va augmenter d’un coup son patrimoine de 60% (de 1,74 M de m² à 2,84 M de m² répartis en 85 plateformes), ce qui équivaut à 8 années de développement en propre. « Les entrepôts Cargo sont en pointe de l’immobilier logistique actuel, avec une durée résiduelle ferme des baux de 6 ans en moyenne. Et certains sites disposent de réserves foncières pour continuer à adapter cet outil aux besoins de Carrefour. L’opération est très favorable même si les loyers sont inférieurs aux prix de marché, et leur évolution encadrée lors des renouvellements de baux », assurait ce matin Jean-Claude Le Lan, le président du directoire d’Argan. Certes, la rentabilité de l’investissement sera un peu inférieure à celle du modèle qui a fait le succès d’Argan, mais l’opération marque son ambition sur un marché de l’immobilier logistique devenu concurrentiel avec l’afflux d’investisseurs, voire de développeurs. Au-delà de cette opportunité, Argan poursuivra sur ses fondamentaux : le développement en propre de son parc, jamais en blanc (d’où les 100% d’occupation affichés début 2019, voir NL 2839). Deux recrutements sont d’ailleurs au programme pour renforcer l’équipe de 25 personnes : un commercial supplémentaire (Ile-de-France et Hauts-de-France), et un spécialiste de la recherche de foncier. MR


 
   
 

Jean-Claude Le Lan, le président du directoire d’Argan.

Crédit photo DR
 
 
 
Associations
Les nouvelles ambitions de l’Aslog

Fin mars, l’Assemblée Générale de l’Aslog a entériné plusieurs nouvelles orientations aptes à intensifier les deux missions principales que s’est fixée l’association : le rayonnement de la supply chain et le soutien des entreprises pour améliorer leur performance. Dans le prolongement de ses Labs (Omnicanal, RH, RSE, Digital et Agilité / Résilience), l’Aslog a ainsi décidé de créer six nouveaux comités. Sous la direction de Yann de Feraudy (Groupe Rocher) et avec la collaboration de William Zanotti (Diligence) et Jean-Christophe Cuvelier (Alis My Tower), le Comité Aslog ETI/PME va proposer aux ETI et PME françaises des actions dédiées pour répondre à leurs attentes. Il aura aussi en charge d’identifier et d’intégrer des start-ups performantes pour les aider dans leur développement (avec l’aide de Sprint Project). Le Comité Aslog Génération Y, dont la direction est confiée à Claudine Saccard (Michelin), travaillera en relation avec le Lab RH (dirigé par Philippe Raynaud, vp Supply Chain Europe Asie Pacific chez BIC) pour « donner les moyens aux jeunes générations (moins de 39 ans) de travailler et d’expérimenter ». Le Comité Aslog International, sous la direction de Jean-Michel Guarneri (qui conservera cette fonction à l’issue de son mandat de Président de l’Aslog, en septembre prochain), aura pour mission de structurer et déployer les actions à l’international (chapters, partenariats, etc.). Quant au Comité Aslog Scientifique, dirigé par Karine Samuel (présidente de l’AIRL), il aura pour but de rapprocher les membres de l’association du monde de la recherche et de tenter de répondre aux questions sociétales. Les deux dernières structures, dont les présidents n’ont pas été annoncés, sont le Comité Aslog Lab (chargé de structurer les actions conduites dans les différents Labs et d’en assurer la transversalité) et le Comité Aslog Régions (pour soutenir l’attractivité du pays et des développements des entreprises sur les territoires). JLR

 
   
 

L’organisation de l’Aslog, avec la création de six nouveaux comités.

Crédit photo DR
 
 
Supply Chain Event 2019
Réussir sa transformation digitale

Thomas Desplanques, directeur de la division Transport & Logistique de Reed Exhibitions

La grande majorité des entreprises sont aujourd’hui lancées à des degrés divers dans un projet de transformation digitale, qu’il concerne l’ensemble de leur supply chain ou bien seulement l’un de ses maillons. C’est pourquoi le salon Supply Chain Event, qui se tiendra les 3 et 4 décembre prochain dans le Pavillon 5.2 de la Porte de Versailles, à Paris, a choisi comme thème central « Réussir la transformation digitale ». « Supply Chain Event est un événement conçu et pensé pour les supply chain managers confrontés à trois transitions : digitale, énergétique et écologique. C’est un salon « 3 en 1 » autour d’une exposition animée par une centaine d’exposants, des rendez-vous d’affaires et d’un forum composé d’une quarantaine de conférences et ateliers » rappelle Thomas Desplanques, directeur de la division Transport & Logistique de Reed Exhibitions, l’organisateur de Supply Chain Event. Les conférences, préparées et animées par l’équipe de Supply Chain Magazine, mettront particulièrement à l’honneur le secteur pharmacie / cosmétiques mais également d’autres secteurs (PGC, industrie, e-commerce, distribution) et les grandes tendances technologiques du moment (plates-formes collaboratives, Big Data, IA traçabilité temps réel, IoT, automatisation). A noter également la refonte de la plateforme web de mise en relation, plus ergonomique et intuitive, qui permettra aux visiteurs, de sélectionner ses contacts et exposants selon les attentes exprimées avec la possibilité d’envois de messages personnalisés « one-to-one » et une demande de rendez-vous. JLR

 
 
Grande distribution
Symphony RetailAI optimise la supply chain de Carrefour France

L’éditeur américain Symphony RetailAI a annoncé hier qu’il avait été choisi par Carrefour France pour la fourniture de plusieurs modules d’optimisation de la Supply Chain. Le grand distributeur, qui s’est lancé en parallèle depuis le début de l’année dans la mise en place d’une solution de prévisions basée sur l’IA avec SAS et Capgemini, a lancé mardi la mise en production du moteur SR Warehouse Replenishment de Symphony RetailAI pour gérer les approvisionnements sur un de ses entrepôts. « La collaboration avec Symphony RetailAI va nous permettre de piloter encore plus efficacement notre supply chain omnicanal et d’améliorer nos taux de service, pour servir toujours mieux notre réseau de distribution et nos clients. » a déclaré Franck Noël-Fontana, directeur Transformation Approvisionnement chez Carrefour France. La solution, déployable à terme sur ses 90 entrepôts dans l’Hexagone, intègre également le module SR Replenishment Insights, qui propose une visibilité complète sur les taux de services, les flux de marchandises et les stocks via des fonctionnalités de Business Intelligence opérationnelles et des tableaux de bord. Le contrat avec l’éditeur comprend en outre un autre volet, qui fera l’objet d’un déploiement futur. Il s’agit du module SR Flow Optimization pour la modélisation et la simulation des flux de marchandises dans une recherche de maximisation de la rentabilité de bout-en-bout, avec optimisation de l’ensemble des paramètres (transport, logistique, gestion des stocks, distribution). Cela permet par exemple de simuler en termes de coûts, de stocks et de service le passage de flux stockés à flux direct fournisseurs pour une catégorie de produits, dans un entrepôt donné. A noter que les solutions de Symphony RetailAI sont déjà utilisées par Carrefour au Brésil, pour la gestion de sa supply chain au sens large, incluant la prévision et l’optimisation des approvisionnements de ses entrepôts et points de vente. JLR


 
   
 

Franck Noël-Fontana, directeur Transformation Approvisionnement chez Carrefour France.

Crédit photo J-L Rognon
 
 
Digitalisation du transport
Join2ship s’enrichit d’un module génération d’étiquettes

La solution collaborative Join2ship, incubée et développée par l’éditeur DDS Logistics, se dote d’un nouveau module de génération d’étiquettes de plus de 80 services de transport de colis français et internationaux tels que Colissimo, DHL, Fedex, et UPS. Rappelons que la plate-forme et son appli mobile ont été conçues dès l’origine pour faciliter la collaboration entre industriels, distributeurs et transporteurs dans le monde du B2B et pour offrir à l’entreprise destinataire une expérience similaire à des clients BtoC en termes de visibilité et de suivi d'une commande passée. D’abord dédiée au transport routier et en particulier aux camions complets ou lots (et maintenant aux colis), la solution propose notamment des fonctionnalités de gestion de rendez-vous transport, pour l'enlèvement de marchandises ou la livraison sur les sites de ses client, d’envoi des ordres de transports et de tracking multi-transporteurs des opérations en temps réel à chaque étape, en agrégeant des informations en provenance des différentes parties, notamment des chauffeurs eux-mêmes. JLR


 
   
 

Un nouveau module de génération d’étiquettes de Join2ship couvre plus de 80 services de transport de colis français et internationaux (ici, le module traçabilité).

Crédit photo DR
 
 
Logistique urbaine
Monoprix et Club Déméter testent un nouveau dispositif de livraison à Strasbourg

Le groupe Monoprix et le Club Déméter, qui compte l’enseigne de distribution comme membre, expérimentent depuis début mai une nouvelle solution livraison urbaine dans le centre-ville de Strasbourg. Destinée à diminuer les nuisances sonores, les émissions de gaz à effet de serre et la congestion du trafic dans cette zone qui concentre près de 25 % des livraisons du territoire de l’Eurométropole, le projet repose sur la mutualisation des livraisons de deux points de vente avec un véhicule de 26 tonnes roulant au GNV et conforme au label anti-bruit Piek. Les livraisons de ces magasins Monoprix et Naturalia (qui fait partie du groupe Monoprix) sont effectuées à partir de 6 heures du matin et la sortie du véhicule du périmètre se fait avant 8h30 pour laisser la place aux autres usagers et livraisons, ces dernières étant possibles en véhicules propres jusqu’à 11h30. Cette expérimentation a nécessité une dérogation car depuis le 1er septembre 2018, les véhicules de livraison de plus de 7,5 tonnes sont interdits dans le centre historique de la ville. Les partenaires anticipent une réduction de 14 % du nombre de véhicules nécessaires et une baisse de 21,7 % des émissions de gaz à effet de serre. « Cette nouvelle expérimentation vient confirmer une de nos convictions profondes, souligne Thierry Allègre, le président du Club Déméter. C’est par l’expérimentation co-construite que nous dessinons les schémas efficients de distribution urbaine. » AD


 
   
 

L’expérimentation devrait aboutir à une réduction de 14% du nombre de véhicules nécessaires et une baisse de 21,7% des émissions de gaz à effet de serre.

Crédit photo Emily Merick
 
 
Freight forwarding
Bansard International étend sa couverture géographique avec ISS Global Forwarding

Commissionnaire de transport fortement implanté en Asie, en Europe et au Maghreb, Bansard International s’est donné récemment de nouvelles perspectives de développement à l’international. Il a en effet signé un contrat de représentation mutuelle avec la société ISS Global Forwarding, freight forwarder créé l’an dernier par le fonds souverain du gouvernement de Dubaï aux Emirats Arabes Unis (Investment Corporation of Dubai). « Il va notamment nous permettre de proposer de nouvelles destinations à nos clients de Bansard France, Maroc et Tunisie », souligne Charles Mathey, directeur marketing de Bansard International. Comptant surtout des clients évoluant dans les secteurs pétroliers et gaziers, ISS Global Forwarding dispose déjà de bureaux en propre dans plus d’une vingtaine de pays dans le monde (Emirats Arabes Unis, Bahreïn, Qatar, Koweït, Oman, Singapour, Etats-Unis, Espagne, Italie, Turquie, Inde, Afrique du Sud…). Bansard International pourrait ne pas s’arrêter là. Le groupe n’exclut pas de procéder de nouveau à des prises de participation dans des sociétés comme il l’a fait récemment en Australie (voir NL n°2934). « Nous ambitionnons aussi de nous développer dans le digital », relève Charles Mathey. AD


 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Italie
Gazeley s’implante à Milan et nomme un « country manager »

Après son retour en Espagne en 2018 (voir NL n°2794 & NL n°2869), l’investisseur/développeur d’entrepôts et parcs de distribution Gazeley annoncé son implantation en Italie via l’ouverture d’un bureau à Milan. A cette occasion, il a recruté Roberto Piterà comme country manager de Gazeley Italie. Rattaché à Fabrice Cervoni, directeur général Europe du Sud de Gazeley, il aura pour missions de rechercher et acquérir de nouveaux terrains, mais aussi de favoriser la présence du groupe dans le pays par le biais d’acquisitions sélectives. Roberto Piterà dispose d’une vingtaine d’années d’expérience dans le secteur. Avant de rejoindre Gazeley, il a travaillé comme franchisé au sein du groupe d’agences immobilières Tecnocasa, senior industrial agent chez Pirelli Real Estate, responsable logistique et industriel chez JLL et dernièrement responsable du département industriel et logistique de CBRE Italie. AD


 
   
 

Roberto Piterà, country manager de Gazeley Italie.

Crédit photo : Gazeley
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous
 

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
11 juillet 2019


octobre 2019

Mardi 08
SUPPLY CHAIN EXPERTS
« Comment optimiser votre logistique d’entreposage ? »
8h30
Paris (Porte de Charenton)
Avec le témoignage de Christophe BARAT - Directeur Supply Chain de la société RICARD

Jeudi 10
et vendredi 11
EURODECISION
« Formation EURODECISION : Méthodes et pratiques de la prévision des ventes »
9h00-17h00
Paris-La Défense


décembre 2019

Mardi 03
et mercredi 04
Supply Chain Event 2019
« Réussir la transformation digitale »
9h00-18h00
Paris
Porte de Versailles


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien