Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
2962
Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Animalerie
Animalis automatise le réappro de sa nouvelle plate-forme

Il y a environ un an, la chaîne de magasins dédiée aux animaux de compagnie Animalis a signé avec l’éditeur islandais AGR Dynamics pour la mise en place d’un outil de gestion des prévisions de ventes et de réapprovisionnement. L’objectif était notamment d’améliorer le taux de service lors des promotions. La mise en production de l’outil de Retail Planning s’est effectuée en l’espace de quelques mois. Le logiciel analyse les données issues de l’ERP Generix puis suggère des prévisions de ventes de manière automatique. « Nous avons toutes les données disponibles, pas de boite noire, et nous gagnons en visibilité et en productivité » constate Christophe Louçao, directeur Logistique chez Animalis. Mais le projet n’est réellement monté en puissance que depuis novembre 2018, avec l’ouverture d’une nouvelle plate-forme centralisée de 12 000 m² à Meung-sur-Loire (voir NL 2793), dotée d’un nouveau WMS, Expansio de l’éditeur KLS. Jusqu’alors, Animalis s’appuyait sur un entrepôt de 4 000 m² à Courcouronnes. Ce déménagement dans un bâtiment plus grand correspond à la stratégie de « plateformisation » de l’enseigne (qui appartient au Groupe Louis Delaize), pour réduire la proportion de produits livrés à ses 42 magasins en « direct fournisseurs » (5 500 références). « Nous avons à ce stade 2 000 références sur la plate-forme et nous avons la volonté de passer à 3 000 ou 3 500 références, qui pèsent pour 60% du chiffre d’affaires d’Animalis » nous a confié Christophe Louçao. Une « phase 2 » actuellement à l’étude pourrait consister à utiliser l’outil d’ AGR Dynamics pour le réapprovisionnement des magasins, et non plus seulement de l’entrepôt. JLR


 
   
 

La nouvelle plate-forme centralisée de 12 000 m² à Meung-sur-Loire sur laquelle s’appuie Animalis depuis novembre 2018. Elle devrait être prochainement filialisée sous le nom de Pegase Logistics pour proposer aussi ses services en interne au groupe Louis Delaize ou à d’autres clients externes.

Crédit photo DR
 
 
 
Digitalisation du transport
Gefco s’offre la plateforme collaborative Chronotruck

Le prestataire logistique Gefco a annoncé l’acquisition à 100 % de la plateforme collaborative de mise en relation entre chargeurs et transporteurs Chronotruck. Avec cette opération, il entend contribuer à la transformation digitale de ses clients tout en améliorant leur expérience client et en réduisant son empreinte carbone. Créée en 2016 par Rodolphe Allard, Chronotruck permet à des chargeurs d’effectuer en quelques clics des demandes d’affrètement auprès de transporteurs sélectionnés selon différents critères avec divers services associés (devis instantané, géolocalisation, preuve de livraison, facture électronique…). Les transporteurs peuvent quant à eux réduire leurs trajets réalisés à vide. Chronotruck, qui restera une entité et une marque indépendante au sein de Gefco, compte à ce jour 9 000 clients et la start-up opère principalement en France. « Nous sommes certains que le réseau international de Gefco nous ouvrira de nouvelles portes pour étendre notre présence géographique et accéder à de nouveaux clients, qu’il s’agisse d’acteurs des biens de consommation ou de grands industriels », souligne Rodolphe Allard, fondateur et directeur général de Chronotruck. Le groupe Gefco est présent dans 47 pays et a procédé ces dernières années à divers rachats ou créations de JV (voir NL n°2763, NL n°2748 et NL n°2124). AD


 
   
 

Luc Nadal, président du directoire de Gefco et Rodolphe Allard, fondateur et directeur général de Chronotruck.

Crédit photo Gefco/Chronotruck
 
 
Intralogistique
Boa Concept équipe le nouveau site nordiste de Geodis

Mi-juin, Geodis annonçait l’ouverture d’un nouveau « campus logistique » de plus de 30 000 m² à Douvrin, près de Lens (voir NL 2949). Deux des clients du 3PL dans la région y ont déjà transféré leurs opérations : non seulement l’enseigne nordiste Tape à l’œil de prêt-à-porter pour enfant (à la fois pour ses livraisons magasins et ses ventes en ligne), mais aussi une importante enseigne de parfums et cosmétique. Et c’est pour les opérations de cette dernière qu’un volet d’automatisation intralogistique s’est mis en place courant mars sous la houlette de Boa Concept, pour un process de fin de ligne allant du packing au tri avant expédition. En plus de 300 m de ses convoyeurs Plug-and-Carry, l’installation conçue par l’entreprise stéphanoise intègre des machines d’emballage B+ et des meubles Pick-to-Light de Signature Logistic. L’ensemble commence par alimenter en colis vides les postes des opérateurs, dont l’ergonomie et la productivité sont optimisées grâce à un système de convoyage automatisé sur 3 niveaux limitant les déplacements. Une fois complétés par les opérateurs, les colis sont acheminés vers un poste de contrôle, la technologie Boa permettant aussi bien un contrôle statistique qu’un contrôle ciblé sur un type de commande, ou sur un collaborateur en cours de formation. Vient ensuite la réduction de hauteur du colis, avant son étiquetage automatique et un tri en fonction des destinations. « Nous avions besoin d’implémenter des solutions répondant aux besoins de flexibilité et d’adaptabilité de nos clients e-commerce et retail. La technologie de Boa Concept a répondu à nos attentes en termes de délais et d’interfaçage, tout en satisfaisant nos exigences en matière de RSE », Frédéric Pasqual, directeur général France de la branche Contract Logistics de Geodis. Les convoyeurs Plug-and-Carry ne fonctionnent en effet que lorsqu’une charge est détectée, et gèrent les rampes d’accélération en limitant les appels de puissance électrique. Et la réduction de hauteur des colis permet d’optimiser les volumes transportés. Dernier avantage : la modularité du système permettra un éventuel déménagement vers une cellule voisine, avec la possibilité pour Geodis d’en mutualiser l’utilisation pour plusieurs clients. MR


 
   
 

D’abord utilisée pour les opérations d’une enseigne de parfums et cosmétique, la fin de ligne automatisée par Boa Concept devrait être mutualisée pour d’autres clients de Geodis à Douvrin.

Crédit photo Boa Concept
 
 
Tracking
Schneider Electric adopte la plateforme Shippeo

Afin de bénéficier d’un suivi temps réel de ses livraisons et d’augmenter la fiabilité de ses ETA (Estimated Time of Arrival), le spécialiste des équipements électriques Schneider Electric a rejoint la plateforme collaborative de visibilité transport Shippeo. Dans un premier temps, elle sera utilisée pour suivre toutes ses livraisons depuis ses entrepôts vers ses grands partenaires distributeurs en France. « Grâce à une visibilité en temps réel et prédictive, nous serons en mesure de fournir à nos clients des réponses rapides et des notifications automatisées de leurs livraisons », souligne Reynald Lefebvre, directeur transport Europe chez Schneider Electric. Les informations temps réel et prédictives fournies par Shippeo permettront aux équipes des ‘Tours de Contrôle’ digitales du spécialiste des produits de gestion de l’électricité de disposer d’une vue d’ensemble sur l’état de leurs livraisons et de gérer plus efficacement d’éventuels imprévus. Sa ‘Tour de Contrôle’ Europe (pour les flux aériens, maritimes et terrestres) est implantée dans son centre de distribution d’Evreux. AD


 
   
 

Reynald Lefebvre, directeur transport Europe de Schneider Electric, et Lucien Besse, co-fondateur et COO de Shippeo.

Crédit photo Shippeo
 
 
Prestataire logistique
Double croissance à deux chiffres pour FM Logistic

Sur son exercice 2018/2019 clos fin mars, le prestataire FM Logistic a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 1,3 Md€, en progression de 11,8 %, et un résultat avant intérêts et impôts de 35,1 M€, en hausse spectaculaire de 32 %. « L’amélioration de notre rentabilité traduit les effets de notre plan Focus qui a été lancé en 2017 afin de revaloriser nos prix de vente et renforcer notre sélectivité commerciale, notre efficacité opérationnelle et nos ressources humaines », explique Jean-Christophe Machet, président de FM Logistic. Sa croissance s’explique par une demande soutenue de services logistiques en Europe et en Asie, tirée par le développement de l’omnicanal et du e-commerce. FM Logistic a ainsi remporté plusieurs nouveaux contrats pour un montant de 190 M€ auprès d’entreprises de PGC, de distribution, de cosmétiques ou de luxe. Les recettes de sa branche transport ont quant à elles bondi de 17 %, grâce notamment à son concept de distribution urbaine Citylogin (voir NL n°2695). Le groupe a par ailleurs poursuivi son développement à l’international, ouvrant ou agrandissant plusieurs plateformes en Russie, Pologne, République tchèque, Roumanie, Espagne ou Italie (voir NL n°2687 & NL n°2868). Ces dernières semaines, il a aussi annoncé un projet d’investissement de 150 M$ dans la modernisation et la construction d’entrepôts et centres de distribution en Inde (voir NL n° 2891) et démarré la construction d’un site de stockage et distribution multi-clients au Vietnam (voir NL n°2911).A noter que l’international a contribué à hauteur de 61% à son activité en 2018/2019. AD


 
   
 

Les activités d’entreposage/manutention (le site de Chateau-Thierry sur la photo) ont contribué à hauteur de 55 % aux recettes de FM Logistic en 2018/2019 (35 % pour le transport et 10 % pour le conditionnement).

Crédit photo FM Logistic
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Portugal
Lactogal confie ses palettes à LPR

Groupe agroalimentaire portugais spécialisé dans les produits laitiers et ses dérivés, Lactogal a confié l’exclusivité de la gestion et de l’entretien de ses palettes sur le territoire à LPR, une division d’Euro Pool Group. Ce contrat représente une volumétrie annuelle de 8,5 millions de palettes, Lactogal comptant une douzaine de marques et 6 usines au Portugal. Il renforce la présence du spécialiste de la gestion-location de palettes dans le pays. LPR exploite déjà au Portugal environ 6 000 points de collecte et 8 entrepôts et y assure quotidiennement le flux et la maintenance de plus de deux millions de palettes. AD


 
   
 

Copyright LPR

 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous
 

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
10 juillet 2019


octobre 2019

Mardi 08
SUPPLY CHAIN EXPERTS
« Comment optimiser votre logistique d’entreposage ? »
8h30
Paris (Porte de Charenton)
Avec le témoignage de Christophe BARAT - Directeur Supply Chain de la société RICARD

Jeudi 10
et vendredi 11
EURODECISION
« Formation EURODECISION : Méthodes et pratiques de la prévision des ventes »
9h00-17h00
Paris-La Défense


décembre 2019

Mardi 03
et mercredi 04
Supply Chain Event 2019
« Réussir la transformation digitale »
9h00-18h00
Paris
Porte de Versailles

Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien