Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
2952
Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Automatisation
Exotec à grande échelle chez Cdiscount

L’e-commerçant Cdiscount a joué un rôle moteur dans la trajectoire d’Exotec Solutions, et a levé le voile sur la vaste installation finalisée en début d’année sur son site de Réau (77). L’une des 10 cellules de cet entrepôt de 60 000 m² opéré par ID Logistics accueille sur 3 000 m² un système de 50 000 bacs arpenté à ce jour par 44 robots Skypod, qui montent dans les racks puis acheminent les bacs prélevés vers trois postes de picking (une autre station de travail assurant les mises en stock). Le système est similaire à celui mis en route à l’été 2017 chez Cdiscount à Cestas (33), qui avait constitué la première mise en œuvre opérationnelle de la solution (avec 2 000 bacs et 7 robots). Seule sa hauteur un peu supérieure (10 m) a imposé un sprinklage sur trois niveaux. Alors que le système de Cestas traite désormais uniquement des smartphones, celui de Réau est consacré aux petits articles de bricolage, décoration, sport ou d’électroménager, la spécialité de ce site qui devrait expédier près de 6 M d’articles cette année (soit 20% du total de Cdiscount). Totalement chargé d’ici quelques semaines, le système Exotec traitera 50% des flux de Réau, soit 2 à 3 M d’articles cette année. Le tout avec une rapidité et une fiabilité sans pareille, en mobilisant 4 opérateurs contre une vingtaine dans un picking plus classique. La subdivision des bacs (60x40x32 cm) assure 80 000 emplacements, sachant que 80% des 100 000 références traitées sur le site sont « éligibles ». Sans révéler le montant de l’investissement, Cdiscount annonce un ROI sur 4 à 5 ans, contre souvent 7 à 8 ans pour d’autres systèmes automatisés, par exemple à navettes. Dans la facture initiale figurait aussi le coût de développement de l’interface entre le WMS Manhattan Associates utilisé par Cdiscount et le WCS d’Exotec. Via un contrat de maintenance, la startup garantit en outre la performance du système, avec pour principal KPI le nombre de lignes de commande traitées à l’heure. Coté Exotec, on se félicite de cette collaboration étroite née d’un austère Powerpoint présenté en mai 2016 (et qui a permis au tandem de décrocher le Grand Prix et le Prix de l’innovation lors des ROIS de la Supply Chain 2018). On notera que si les deux systèmes Cdiscount totalisent près de 60 robots, plus de 200 autres sont déjà déployés sur 7 autres installations, dont une seule est répertoriée à ce jour, pour Showroomprivé sur un site XPO Logistics (voir NL 2843). Autant dire que d’autres installations majeures sont déjà opérationnelles, et pas seulement dans des entrepôts e-commerce classiques. MR


 
   
 

Opérationnel depuis janvier, le vaste système Exotec installé chez Cdiscount à Réau sera bientôt chargé à 100% et devrait traiter 2 à 3 millions d’articles sur 2019.

Crédit photo M. Rabiller
 
 
 
Conseil
Hardis construit une offre de robotisation des processus

Dans le cadre de son activité de conseil en optimisation de la performance opérationnelle, Hardis Group vient d’annoncer le lancement d’une offre de RPA (Robotic Process Automation), en s’appuyant sur un partenariat avec l’américain UiPath, éditeur d’une plateforme d’automatisation robotisée des processus. L’offre s’adressera dans un premier temps aux entreprises du secteur de la logistique, de l’assurance et des services financiers. Elle s’étend depuis les études amont pour identifier les processus métiers éligibles à l’automatisation (en commençant par les tâches simples et répétitives à faible valeur ajoutée) et calculer le ROI, jusqu’à l’intégration et la maintenance évolutive de la solution, en passant par le volet incontournable de la conduite du changement. « Nous avons comparé plusieurs solutions de RPA. UiPath était le seul outil qui permettait de réaliser des POC rapidement. Nous avons également été séduits par les modules de e-learning pour se former et être certifiés simplement. Leur roadmap claire autour de l’IA ou de la blockchain a également été un facteur déterminant de notre choix, car en phase avec notre stratégie. Enfin, UiPath était le seul acteur à disposer d’une antenne significative en France, ce qui est un gage de proximité », a indiqué Jérôme Blanchard, directeur de l’offre RPA chez Hardis Group. La société grenobloise travaille déjà à l’étape d’après, une évolution de l’offre en ajoutant aux robots logiciels des capacités d’intelligence artificielle (IPA, pour Intelligent Process Automation). Selon le Gartner, le marché mondial de la RPA représentait 846 M US $ en 2018, en croissance de plus de 63% par rapport à 2017. Dans une récente étude, le cabinet a classé UiPath à la première place des éditeurs de solutions de RPA, avec une part de marché de 13,6%, devant Automation Anywhere (12,8%) et Blue Prism (8,4%). JLR


 
   
 

Jérôme Blanchard, directeur de l’offre RPA, chez Hardis Group

Crédit photo DR
 
 
 
Planification
Supplaï rajoute une deuxième corde à son arc avec Exceedra

La jeune société Supplaï, prestataire de conseil et distributeur de logiciels pour la Supply Chain et la Business Intelligence, a annoncé son deuxième partenaire technologique, l’éditeur britannique Exceedra. Ce dernier est spécialisé dans les solutions end-to-end de planification (intégrant les ventes, le marketing et la finance) et de gestion avancée des promotions pour les entreprises du secteur des PGC. En ce sens, il est complémentaire d’un point de vue offre avec le premier partenaire de Supplaï (annoncé en avril, voir NL 2920) , Sofco, dont la suite de logiciels couvre la planification industrielle (planification de la production et des approvisionnements, et ordonnancement). «J’ai fait appel à Exceedra pour sa capacité à adresser les problématiques de planification intégrée du secteur des biens de consommation. La solution qu’elle développe permet notamment d’obtenir d’excellents résultats sur la gestion des revenus et des promotions» a déclaré Gilles Alais, le CEO et fondateur de Supplaï. JLR


 
   
 

Gilles Alais, le CEO et fondateur de Supplaï, qui a été successivement directeur France chez TXT e-Solutions, chez Barloworld (maintenant Llamasoft), et chez Board International.

Crédit photo JL Rognon
 
 
 
Messagerie express
DHL Express France va recruter massivement d’ici fin 2019

450. C’est le nombre minimum de recrutements auxquels compte procéder d’ici à la fin de l’année l’expressiste DHL Express France. Il envisage notamment d’embaucher 280 agents de quai, de trafic, d’exploitation ainsi que de manutentionnaires et de superviseurs, 40 nouveaux collaborateurs pour son service clients et 22 nouveaux commerciaux pour son département ventes. DHL Express France a enregistré l’an dernier une hausse de son activité en volume de 7 % avec plus de 36 millions de colis traités et il anticipe cette année une croissance de 6 %. L’entreprise va en outre investir d’ici à la fin de l’année plus de 9 M€ dans la modernisation ou l’agrandissement de ses infrastructures, notamment avec l’extension programmée de sa plateforme aérienne de Marseille et de son agence de Nice ainsi que le déménagement de ses agences de Mulhouse et d’Annecy vers de nouvelles installations plus modernes et plus vastes (voir NL n°2876). AD


 
   
 

Aujourd’hui, un colis sur trois traités aujourd’hui par DHL Express France concerne une livraison à particulier, contre seulement 2% en 2010.

Crédit photo Gregory Pigot / DHL Express France
 
 
 
Livraison par drone
Airbus et la région Hauts-de-France font étude commune

A l’occasion du salon du Bourget, la région Hauts-de-France et le groupe Airbus ont signé la semaine dernière un accord-cadre pour mener ensemble une évaluation du potentiel de développement économique de la livraison par drone dans ce territoire. Intitulée « Expérimentation Drones en Hauts-de-France », cette étude « à finalité opérationnelle » est pilotée conjointement par l’agence Hauts-de-France Innovation Développement (HDFID) et Airbus Defence and Space, à travers sa filiale spécialisée Survey Copter. Ils se donnent six mois pour évaluer la faisabilité d’une exploitation de drones dans le cadre des réglementations française et européenne, actuelles et à venir. L’initiative associe les acteurs de l’écosystème économique et académique régional en matière de logistique et de retail, vu qu’au-delà de l’identification des concepts et des solutions techniques, il s’agit de mieux cerner les besoins éventuels des opérateurs économiques du territoire. L’un d’entre eux est au premier plan : le pôle logistique E-Valley, qui développe un parc très axé e-commerce près de Cambrai, avec des centaines de milliers de m² d’entrepôts à construire et une volonté de proposer des services innovants (voir NL 2892). Il faut dire qu’E-Valley est justement installé sur l’ancienne base aérienne 103, qui pourra servir aux expérimentations en vol. MR


 
 
Nomination
Un responsable « Consumer Products » chez Arvato SC France

Philippe Bourriot a rejoint depuis deux mois le 3PL Arvato Supply Chain Solutions en prenant la responsabilité du développement pour la France de l’activité logistique pour les clients commerçants et e-commerçants (notamment dans les secteurs Fashion, Beauty & Lifestyle, High Tech). « Le marché du e-commerce est entré dans une phase de maturité. Après l’époque des pionniers, l’ère de la croissance à tout prix, voici l’ère de la fiabilisation, de l’âge de raison. Les commerçants recherchent à présent une logistique capacitaire, fiable, au service de leur croissance qui permette de passer les pics d’activité. L’ingénierie, les solutions automatisées imaginées par les équipes Logistic Engineering allemandes et françaises répondent en tout point à ces nouvelles exigences » a-t-il déclaré. Ce diplômé d’AgroParisTech a commencé sa carrière en 1996 chez L’Oréal, en tant que responsable du service réception / stockage / expédition, puis est entré chez Mediapost où il a notamment travaillé en tant que Directeur général adjoint logistique puis Directeur général adjoint Marketing et Innovations (jusqu’en 2011). Il rejoint ensuite Viapost, en tant que directeur de la Stratégie, du Développement et du Marketing. Depuis 2016, il était en charge du développement de FM Logistic dans les prestations e-commerce et cross-canal. JLR


 
   
 
Crédit photo Arvato Supply Chain France
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Italie
Massimo Cecchinato recruté comme country manager de Savoye Italie

Le groupe Savoye, concepteur-intégrateur de solutions intralogistiques sous les marques A-sis, Intellis et Prodex, a annoncé le recrutement de Massimo Cecchinato comme country manager de Savoye Italie. A ce titre, il aura en charge le développement de l’activité transalpine du groupe. « Le marché italien est à la fois grand et fragmenté », explique le responsable, qui estime les opportunités commerciales au niveau national à 180 M€ pour les systèmes automatisés. Diplômé en architecture industrielle de l’université IUAV de Venise, ce dernier connaît très bien son marché et le secteur de l’intralogistique. Avant de rejoindre le groupe Savoye, il a travaillé pendant une demi-douzaine d’années comme responsable du développement business chez Swisslog sur plusieurs marchés en Europe, notamment l’Italie, la France, l’Espagne, le Benelux et le Royaume-Uni. Il par ailleurs été project manager chez le fabricant italien de solutions de stockage Ferretto Group. AD


 
   
 
Massimo Cecchinato, country manager de Savoye Italie.
 
 

Espagne
Amazon crée une filiale transport

Amazon vient de créer une nouvelle filiale, sa cinquième en Espagne, spécialisée dans la messagerie. Dénommée Amazon Road Transport S.L., elle propose des prestations de transport, entreposage, manutention et préparation de commandes et englobe ainsi les activités précédemment proposées par Amazon Spain Fullfilment (entreposage et préparation de commandes). Siégeant au Luxembourg, elle offrira au e-commerçant un meilleur contrôle sur les coûts de transport, n’en déplaise à ses prestataires, notamment Seur et MRW. Dans cette même optique, et comme c’est le cas aux Etats-Unis, Amazon propose d’autre part en Espagne le programme de partenariat Flex qui permet aux auto-entrepreneurs de livrer des colis contre 14 € de l’heure pour des tranches de deux à trois heures. Amazon leurs propose aussi depuis un mois un financement de 15 000 € pour lancer leur propre société de messagerie. PM
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous
 

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
26 juin 2019


juillet 2019

Mardi 02
13ème édition du Forum d’Eté
« La percée de l’Intelligence Artificielle en Supply Chain »
Cité Internationale Universitaire de Paris 14ème
Programme et inscription

NOS PARTENAIRES:
















octobre 2019

Mardi 08
SUPPLY CHAIN EXPERTS
« Comment optimiser votre logistique d’entreposage ? »
8h30
Paris (Porte de Charenton)
Avec le témoignage de Christophe BARAT - Directeur Supply Chain de la société RICARD

Jeudi 10
et vendredi 11
EURODECISION
« Formation EURODECISION : Méthodes et pratiques de la prévision des ventes »


décembre 2019

Mardi 03
et mercredi 04
Supply Chain Event 2019
« Réussir la transformation digitale »
9h00-18h00
Paris
Porte de Versailles

 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien