Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
2936
Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Innovation
L'Oréal ouvre un incubateur de projets internes 4.0
C'est hier que L'Oréal inaugurait sur son campus d'Aulnay-sous-Bois son incubateur de projets internes dédié à l'industrie et la supply chain du futur. Baptisé MYT (Make Your Technology), le programme participe de la transformation du géant cosmétique face aux disruptions à l'œuvre dans son environnement bouleversé par la digitalisation, le e-commerce, l'exigence croissance des consommateurs en matière d'expérience client et les enjeux du développement durable. « Or un monde de disruption est un monde d'opportunités, a fait valoir Barbara Lavernos, la directrice générale Technologies et Opérations de L'Oréal. Le MYT s'inscrit dans notre volonté de mobiliser le meilleur des technologies pour faire évoluer nos façons de travailler et d'interagir avec nos clients et partenaires. L'Oréal travaille de longue date avec des incubateurs externes de start-ups pour stimuler l'innovation, mais l'enjeu est ici de transposer cette démarche en interne, et d'insuffler à nos collaborateurs les méthodes de travail pour concrétiser au plus vite notre transformation industrielle et supply chain ». En pratique, L'Oréal a lancé en janvier dernier un appel à projets interne auprès des 9 000 collaborateurs des métiers industrie et SC en zone EMEA. Sur les 166 idées soumises, 14 ont été retenues à l'issue d'un vote ouvert à l'ensemble de ces collaborateurs. Le porteur de chacun de ces projets (ou « maker ») a été invité à rejoindre le MYT début avril, un espace de 800 m² réaménagé et doté des dernières technologies de pointe (cobots, imprimantes 3D, réalité virtuelle et augmentée…). Ils disposent de trois mois pour y développer leur idée en bénéficiant d'une formation au management agile de projet et d'un accompagnement d'un écosystème d'experts, de start-ups et d'universités. La 19 juin prochain, un jury d'une vingtaine de décideurs internes désignera les 3 à 5 projets appelés à passer à la phase d'accélération qui leur permettra de se consacrer à 100% au prototypage de leur idée avant d'envisager une possible implantation sur différents sites du groupe (voir suite). MR
 
   
 

Aux ciseaux lors de l’inauguration du MYT de L’Oréal ce lundi : Barbara Lavernos, directrice générale Technologie et Opération du Groupe, et Bruno Beschizza, maire d’Aulnay-sous-Bois.

Crédit photo L'Oréal
 
 
 
Innovation (suite)
Les "makers" de la saison 1 du MYT L'Oréal
Aux 12 projets désignés par le vote interne des métiers industrie et SC L'Oréal, deux « coups de cœur » ont été ajoutés par le jury. Les idées retenues pour cette première saison du MYT proviennent de 12 sites européens du groupe, dans 5 pays (France, Belgique, Italie, Pologne et Turquie). « Cette première promotion est plutôt teintée manufacturing », reconnait Thomas Lingelser, manager du MYT, en remarquant que les moins de 35 ans sont majoritaires parmi les Makers et les femmes presque à parité. Parmi les projets en lice figure par exemple celui d'une plateforme interne permettant d'identifier les équipements industriels qui ne sont plus utilisés sur un site pour en faire bénéficier un autre. C'est aussi via une plateforme qu'un maker ambitionne d'optimiser la gestion des matières premières les plus rares ou sensibles en matière d'approvisionnement, par exemple pour identifier les stocks existant sur un site L'Oréal à proximité. Un autre vise à engager le géant de la beauté sur la voie de la sérialisation, via une identification unitaire de ses produits (quelque 7 Mds par an) comme dans la pharmacie. Et sur un versant très pratique, un autre planche sur un cobot permettant d'assurer le défilmage des palettes en entrepôt en utilisant un cobot doté d’un pistolet thermique, sans besoin pour le cariste de quitter son chariot et de se consacrer à la récupération des plastiques. Certains projets pourront se concrétiser dès cette première phase d'incubation, quand d'autres mériteront d'être creusés lors de la phase d'accélération. Notons qu'à ce stade, L'Oréal a investi de l'ordre d'1 M€ dans ce programme qui va se pérenniser avec le lancement de la 2e saison dès septembre prochain, via un nouvel appel à projets qui devrait voir les métiers de la supply chain davantage mobilisés. Et le déploiement de la démarche au niveau Asie et Amériques est au programme pour 2020. MR
 
 
 
Club Agora
du SCM
Un cocktail dînatoire
« décalé »
pour savoir décoder le langage non verbal

Une fois n’est pas coutume, le thème de la prochaine réunion des membres du club Agora du Supply Chain Management, le jeudi 13 juin au Fouquet’s de 19h00 à 22h30, n’est pas directement en lien avec les problématiques quotidiennes d’un responsable SC. Du moins en apparence. Ce cocktail-dînatoire, qui fait partie des « soirées décalées » imaginées par le comité de pilotage, aura pour de départ l’intervention d’une criminologue et correspondante scientifique auprès de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), Sylvia Breger, sur le « décodage du langage non verbal et des expressions faciales ». A partir de 21h15, les membres du club, tous directeurs Supply Chain et des Opérations de grandes entreprises en région parisienne, pourront alors échanger avec la conférencière, en s‘appuyant sur leurs propres expériences. Le sujet n’est pas aussi décalé qu’il n’y paraît : que l’interlocuteur soit son directeur général, son collaborateur, son fournisseur ou son prestataire logistique, ces quelques clés d’interprétation du langage non verbal peuvent être d’une grande utilité au responsable SC pour éviter bien des déconvenues.

Pour plus d’informations ou s’inscrire à ce rendez-vous réservé exclusivement aux directeurs Supply Chain et des Opérations en activité au sein d'une grande entreprise publique ou privée,

cliquez ici
 
 
 
Tracking
Bolloré Logistics lance l’offre Real Time Monitoring
Sur le Salon Transport Logistic à Munich (4-7 juin), Bolloré Logistics vient d’annoncer aujourd’hui le lancement d’une nouvelle offre dénommée « Real Time Monitoring », basée sur l’Internet des objets et le « traitement intelligent des données » (le logisticien évitant ainsi le terme d’intelligence artificielle). A l’instar des solutions Safecube (voir NL 2906) et Connected Cargo (voir NL 2908), Real Time Monitoring propose un suivi des expéditions de bout en bout, avec un système de gestion proactive des alertes, en se basant sur la collecte des données issues d’un capteur embarqué dans le conteneur (localisation, température, hygrométrie, luminosité, chocs éventuels) et sur l’analyse en temps réel par une plate-forme digitale. Bolloré Logistics, qui a par ailleurs bâti ces dernières années une offre 4PL de pilotage des flux maritimes, aériens et routiers, met l’accent sur l’importance des équipes dédiées qui alertent les clients en cas d’anomalie, et qui peuvent réagir rapidement grâce à des plans de continuité. Plutôt destinée aux produits critiques et sensibles, l’offre Safecube est présentée comme un service intégré, qui peut être personnalisé selon la nature des marchandises suivies. Selon le logisticien, elle sera proposée pour tous modes de transport, quels que soient le secteur d’activité, le pays d’origine et celui de destination. JLR
 
 
 
Immobilier logistique
Transaction record aux
Etats-Unis
entre Blackstone et GLP


Le fonds singapourien GLP (Global Logistics Properties) a vendu dimanche à son homologue américain Blackstone un portefeuille de 16,6 M de m² d’entrepôts aux Etats-Unis pour un montant pharaonique de 18,7 Mds US $. « La logistique est notre axe principal d’investissement au niveau mondial aujourd’hui et nous sommes impatients de construire une offre à partir de notre portefeuille existant pour répondre à la demande croissante de l’e-commerce » a déclaré Ken Caplan, co-dirigeant au niveau mondial de Blackstone Real Estate. Ce rachat porterait sur près de 1 300 bâtiments (d’une surface moyenne d’environ 13 000 m²) dont certains sont loués à des clients tels qu’Amazon, Walmart, Adidas AG et L’Oréal. JLR


Ken Caplan, co-dirigeant au niveau mondial de Blackstone Real Estate.

Crédits : Blackstone
 
 
Intralogisique
Actemium Lyon Logistics ouvre un show-room
Filiale du spécialiste en conception et intégration de solutions intralogistiques, Actemium Lyon Logistics a ouvert courant mai un show-room dans ses locaux de Oullins (69). Dédié aux secteurs de la messagerie, de la distribution et du postal, il y met notamment en exergue sur une surface de 800 m2 un trieur crossbelt électrique avec son injecteur haute cadence, un tunnel de lecture six faces, des postes de ré-étiquetage, des AGV et le WCS Actemium Speedparcel. « Plus qu’un outil de démonstration, ce showroom est également un espace de formation pour nos équipes et un outil de recrutement pour attirer de nouveaux talents », souligne Bruno Maisonneuve, chef d’entreprise Actemium Lyon Logistics. AD
 
   
 

Au premier plan : Bruno Maisonneuve, chef d’entreprise Actemium Lyon Logistics, Nicolas Jaffreux, responsable d’activité messagerie Actemium Lyon Logistics, Hervé Adam, directeur général Vinci Energies France, Jean Galangau, directeur de Vinci Energies France pôle industrie Centre Est Méditerranée. Au second plan : Thomas Hoffmann, Actemium Business Developer, Antoine Pretin, responsable d’activité distribution Actemium Lyon Logistics et Florian Frache, directeur de périmètre au sein du pôle industrie Centre Est Méditerranée.

Crédit photo Actemium
 
 
Rencontres Prologis 2019
Ce que les acteurs de la logistique urbaine attendent des politiques
Une étude intitulée « Logistique urbaine : vision, opportunités et limites » a été dévoilée hier soir à Paris, l’occasion des Rencontres Prologis 2019. Des étudiants du Master Supply Chain Internationale de l’Université de Paris Dauphine ont questionné 106 professionnels du monde du retail, de l’immobilier logistique, des 3PL , de l’industrie et du transport de marchandises. Il en ressort que 72% des personnes interrogées déplorent une absence de volonté politique pour faire bouger les choses en matière de logistique urbaine. 77% se déclarent favorables à l’implantation d’ELU (Espace de Logistique Urbaine) au coeur des villes pour mutualiser les flux. Mettre en place un environnement facilitateur à la mise en place de telles structures est d’ailleurs la mesure qui arrive en tête parmi celles que le panel interrogé voudrait voir s’appliquer, devant le déploiement massif de bornes de recharge, l’interdiction de la circulation aux camions, et le développement de moyens alternatifs. JLR
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Chine
Une Journée de la livraison écologique

L'agence de presse chinoise Xinhua nous apprend que les principales sociétés chinoises de logistique (la branche logistique d'Alibaba Cainiao Network, STO Express, YTO Express, ZTO Express, Shanghai Yunda Express, Best Express, etc.) ainsi que la fondation pour la protection de l'environnement de Chine et la fondation Alibaba viennent de lancer conjointement la « journée de la livraison écologique ». Cette journée sera désormais célébrée chaque année le 28 mai. Selon le Bureau d'Etat des postes, 50,7 Mds de colis ont été traités en Chine par le secteur de la livraison express en 2018, soit une hausse de 26,6% par rapport à l’an dernier. La pollution occasionnée par l’utilisation massive d’emballages suscite de grandes inquiétudes et les professionnels se mobilisent sur le sujet depuis plusieurs années via différentes initiatives (substitution des bons de livraison papier par le numérique, utilisation d’emballages recyclés à la place de sacs plastiques jetables, de véhicules à énergie renouvelable, mise en place de stations de recyclage à travers tout le pays…). Les initiateurs de cette journée ont d’ores et déjà annoncé leur intention d’installer 50 000 bacs de recyclage dans le pays. JF
 
 

Etats-Unis
La demande en nouveaux entrepôts se ralentit

Selon une étude du Deloitte Center for Financial Services, la demande en entrepôts et de centres de distribution aux Etats Unis va se ralentir dans les 3 prochaines années. Jusqu'à présent, le boom du e-commerce et la croissance de l'économie alimentaient une forte demande en nouveaux entrepôts. En 2018, la croissance de cette demande était de 1,8%. Mais Deloitte prévoit qu'en 2023, elle se limitera à 0,9%. Les besoins en nouveaux espaces seront « seulement » de 76,5 millions de m² supplémentaires de 2019 à 2023, pour atteindre 1,33 Md de m². Le coût croissant de la construction aurait réduit l'appétit des promoteurs immobiliers, et les professionnels essaient de mieux utiliser les espaces existants, en automatisant les tâches et en stockant plus de marchandises en grande hauteur. CCT
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

 

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
4 juin 2019


juin 2019

Mercredi 05
et jeudi 06
Conférence Deliver
Le rendez-vous européen de l’e-logistics
Lisbonne

Jeudi 06
sedApta-osys
« Smart Manufacturing for Fashion »
de 9h à 16h
Sestri Levante
(Italie)

Jeudi 06
à Vendredi 07
Transport Logistic
Munich

Jeudi 20
RISC#2019, les Rencontres Internationales de la Supply Chain de l’Aslog
De 8h30 à 22 h
Pavillon d’Armenonville
Paris 16ème

Mardi 25
Table ronde
« Pourquoi Demand Driven deviendra-t-il un standard de la Supply Chain ?»
avec les témoignages de grands industriels et distributeurs qui ont passé le cap Demand Driven.
De 8h30 à 12h
Paris 8e


juillet 2019

Mardi 02
13ème édition du Forum d’Eté
« La percée de l’Intelligence Artificielle en Supply Chain »
Cité Internationale Universitaire de Paris 14ème
Programme et inscription

NOS PARTENAIRES:

















octobre 2019

Mardi 08
SUPPLY CHAIN EXPERTS
« Comment optimiser votre logistique d’entreposage ? »
8h30
Paris (Porte de Charenton)
Avec le témoignage de Christophe BARAT - Directeur Supply Chain de la société RICARD


décembre 2019

Mardi 03
et mercredi 04
Supply Chain Event 2019
« Réussir la transformation digitale »
9h00-18h00
Paris
Porte de Versailles

 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien