Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
2902
Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Gala de la Supply Chain
Il existe des élus qui militent pour la supply chain
« Je suis, je l’assume, un militant de la logistique », a lancé hier Xavier Bertrand, le président de la Région Hauts-de-France, lors du débat d’ouverture de la 8ème édition du Gala de la Supply Chain organisé à Paris par Agora Fonctions dans la superbe Salle Wagram. Devant un parterre de près de 300 professionnels de la logistique et de la supply chain, l’ancien ministre ainsi que le député François-Michel Lambert, président de l’Institut de l’Economie Circulaire, étaient invités à s’exprimer sur la question suivante : « Comment reconnaître les apports de la Supply Chain dans l’Economie Locale ? ». Après avoir rappelé que ce domaine « à la croisée des chemins de l’industrie et de la logistique » employait au moins 157 000 personnes dans sa région, Xavier Bertrand a encouragé les nombreux directeurs supply chain présents à ouvrir leurs portes aux élus afin que ces derniers se rendent compte de la diversité des métiers dans leurs organisations, et de leur importance en matière d’emplois. De son côté, François-Michel Lambert a déploré qu’une grande partie de la classe politique française ait une telle méconnaissance de la valeur ajoutée que représente la supply chain dans le développement économique et social du pays. Ancien chercheur en logistique au Cret-Log, il milite d’ailleurs pour la création d’une fonction interministérielle dédiée à la logistique, à la supply chain et à l’économie circulaire, pourquoi pas à l'échelon gouvernemental. Selon lui, l’enjeu se situe au niveau la maîtrise des données, des informations, comme principal moyen de créer de l’efficience des systèmes organisationnels. « Nous sommes au carrefour d’une transformation sociétale profonde, vers une société de flux, sauf que personne au niveau politique ne comprend l’importance de savoir piloter ces flux », a-t-il souligné. Pour clore ce débat, l’animateur Martial You, rédacteur en chef au service Economie de RTL, a relancé Xavier Bertrand sur le volet réglementaire. « Je ne demande pas un euro, je voudrais juste que la région puisse avoir la main sur les formalités, sur les procédures qui sont trop complexes dans le domaine de la logistique », a indiqué ce dernier. Quant au sujet du Brexit, le président de la Région Hauts-de-France avait semble-t-il préparé sa formule choc : « pas trop de juridisme, un peu de pragmatisme, a-t-il lancé. Tant que les britanniques ne changent pas leurs normes, où est le besoin de tout contrôler aux frontières ? ». JLR<
 
   
  Xavier Bertrand et François-Michel Lambert ont répondu aux questions de Martial You devant un parterre de plus de 300 personnes. Crédit photo JL. Rognon  
 
 
Gala de la Supply Chain (suite)
Le président de l’Aslog et la start-up Wing mis à l’honneur
Cette 8ème édition très réussie du Gala de la Supply Chain réservait aussi quelques surprises. Après avoir fait monter sur scène les présidents des trois Clubs Agora du SCM (Paris, Lille et Lyon), Michael Lejard, co-fondateur d'Agora Fonctions, en a profité pour remettre un prix Ambassadeur Agora Fonctions à Pascal Dezoteux, le directeur de Panapro (groupe Holder), pour ses sept années de présidence du club Agora du SCM de Lille. Durant le dîner, un autre prix Ambassadeur a été décerné à Jean-Michel Guarneri, pour saluer le travail accompli depuis 5 ans à la présidence de l’Aslog. Par ailleurs, une des nouveautés de cette édition était la présence de six start-up de la supply chain sélectionnées par Agora Fonctions, qui ont chacune leur tour, en fin de dîner, cherché à remporter les faveurs du public par un « pitch » chronométré d’une minute et demi. A cet exercice, c’est Wing (solution SaaS d'omni-logistique / ship-from-store comprenant la collecte en magasin, l'emballage et l'expédition) qui a décroché le prix start-up (avec 38% des 150 votes) devant Fludis (27%), Delaplace.pro (13%), Wakeo (10%), Tilkal (7%), et Stockbooking (5%). JLR
 
   
  L'écosystème de la Supply Chain était bien représenté à cette 8ème édition du Gala, SC Mag compris. Crédit photo M. Rabiller  
 
 
Solutions SCM
Hardis dévoile son plan stratégique 2019/2021
Une croissance annuelle de son CA de 12,4 % sur les exercices 2019, 2020 et 2021 : c’est l’objectif annoncé par Hardis Group dans le cadre de son nouveau plan stratégique à 3 ans baptisé HG X.0. En tant qu'éditeur de solutions, entreprise de services numériques (ESN) et société de conseil, Hardis ambitionne d’une part de favoriser la transformation et le développement de ses clients grâce aux nouvelles technologies (plateformes cloud, machine learning, robots, drones, IA, IoT…), et d’autre part de devenir le premier pure-player européen positionné à la fois sur la transformation du commerce et celle de la logistique via le développement et l’intégration de solutions logicielles couvrant toutes les étapes du cycle de vie d’une vente (de la commande en ligne à la gestion des flux logistiques). La société prévoit ainsi de mettre en œuvre des centres d’excellence spécialisés dans le retail, l’industrie ou l’agroalimentaire 4.0, et de renforcer son développement aux Pays-Bas, en Espagne, Suisse, où elle est déjà présente. « Nous étudions aussi la possibilité de nouvelles implantations, notamment en Europe Centrale », souligne Yvan Coutaz, DG d’Hardis Group. Des acquisitions sont aussi à l’étude pour tenir cet objectif de leadership européen en matière de transformation du commerce et de la logistique. L’an dernier, son activité d’éditeur de solutions logicielles a enregistré une croissance de 23 % des ventes de licences et de services associés (34,1 M€ de CA). En incluant aussi les services d’hébergement cloud de Reflex, l’activité logistique a pesé pour 42,5 M€ dans l’activité du groupe en 2018. « L'année a été marquée par l’ouverture d’une filiale aux Pays-Bas et des signatures pour le déploiement de Reflex WMS à l’échelle mondiale, ainsi que par les premières ventes de notre solution d’inventaire par drone Eyesee », conclut Yvan Coutaz. AD
 
   
  Yvan Coutaz, directeur général d’Hardis Group. Crédit photo Hardis Group  
 
 
Livraison de colis
Le nouveau site de GLS à Metz mieux relié à l'Allemagne
L'agence de GLS France à Metz a déménagé ses activités courant mars, son précédent site arrivant à saturation vu la croissance des volumes à prendre en charge par ce spécialiste de la livraison de colis. Son nouveau hall de 4 000 m² lui assure la capacité de traiter jusqu'à 50 000 colis par jour, soit 50 % de plus qu'avant, et sa réserve foncière permettra d'envisager une future extension. Ce nouveau site sert à la fois de centre de distribution national et de hub international, et son agencement vise à gagner en efficacité dans les chargements/déchargements liés à ces deux types de flux. Le bâtiment dispose ainsi de 44 portes à quai pour les véhicules de livraison assurant les tournées de GLS sur l'ensemble du département de la Moselle et sur le nord de celui de Meurthe-et-Moselle. Et pour les livraisons sortantes des clients de cette zone, les envois peuvent désormais être injectés dans le système jusqu'à 19H. Par ailleurs pour le volet international, 20 portes sont dédiées aux véhicules de transport longue distance, sachant que ce site proche de la frontière va servir de point nodal pour les flux de colis franco-allemands traités, afin d'assurer des livraisons en 24H. Le groupe GLS, dont le siège est à Amsterdam, se veut effectivement en pointe de la qualité de service pour la logistique de colis en Europe, où son activité se déploie dans 41 pays à travers ses filiales en propre et ses partenaires. Également présent dans 8 États américains et au Canada, GLS s'appuie sur une cinquantaine de 50 hubs et plus de 1 000 agences dans le monde, et a livré 584 millions de colis sur son exercice 2017/18, avec 2,9 Md€ de CA à la clé. MR
 
   
  L'ouverture du nouveau site de Metz constitue le plus grand projet d’infrastructure de GLS France de ces dernières années. Crédit photo GLS France  
 
 
Aéronautique
Trois consultants Predell certifiés par BoostAero
BoostAero International a certifié le mois dernier sur les processus BoostAero XML trois consultants de la société française Predell Services, spécialisée dans le conseil, l’intégration et la maintenance de solutions EDI, EAI et de traçabilité. Merlin Loison, Guillaume Asfar et Jean-Marc Charpentier ont franchi avec succès les cinq phases de ce programme lancé en juin 2018 avec pour objectif de certifier les intégrateurs et SSII capables d’accélérer le déploiement des solutions d’échanges numériques M2M (machine to machine) entre les ERP des entreprises de la supply chain aéronautique et le portail de collaboration AirSupply. Ce dernier est une initiative lancée par BoostAero International en 2011 (voir NL 1232) visant à améliorer la compétitivité et la réactivité du secteur en donnant de la visibilité sur les prévisions, les commandes, les niveaux de stock, les réceptions, etc. Rappelons que BoostAero International est une association fondée par le Gifas, Dassault Aviation, Safran et Thales pour créer et maintenir les standards internationaux BoostAero XML (avec des messages de type Forecast, Purchase Order, Despatch Advice), utilisés par la plateforme AirSupply, et qui couvrent les échanges clients-fournisseurs dans le domaine de la logistique (plan d’approvisionnement, programme de livraison, commandes, avis d’expédition, réception, facture, qualité). JLR
 
   
  Les diplômes de certification BoostAero XML ont été remis à Frédéric Charlet et Nicolas Sarrabayrouse, respectivement directeur associé et responsable du pôle EDI & Middleware de Predell Services par Pierre Faure, le président de BoostAero International (à droite). Crédit photo DR  
 
 
Grande distribution
Cora lutte contre le gaspillage avec Too Good To Go
Le lancement de Too Good To Go sur le magasin Cora de Perrigny-lès-Dijon (21), fin septembre 2018, a depuis fait tache d’huile : l’enseigne de la grande distribution a déployé cette application anti-gaspillage sur l’ensemble de ses 61 hypermarchés en France. En moins de 6 mois, plus de 36 000 repas ont ainsi pu être « sauvés ».  C’est la première fois que la totalité d’un réseau d’hypermarchés déploie cette application développée par la start-up Too Good To Go, créée en 2016 sur fond de promulgation de la loi Garot sur le gaspillage alimentaire. A ce jour, l’appli en question a été téléchargée par plus de 3,5 millions de Français. Le principe : donner la possibilité au consommateur de réserver en trois clics et à un prix défiant toute concurrence son panier surprise, composé des invendus du jour des commerçants (viennoiseries, fruits, plats du jour). « Outre notre impact global sur le gaspillage alimentaire, l’application nous permet de toucher une clientèle connectée à qui nous proposons un service en phase avec ses valeurs. Cela rend aussi notre engagement plus visible car nous communiquons activement sur cette collaboration auprès de nos clients et de nos collaborateurs, avec des retours ultra-positifs ! », se félicite Marie Robic, la responsable RSE de Cora. JLR
 
   
  100% du réseau d’hypermarché Cora en France propose désormais ses invendus du jour via l’application Too Good To Go. Crédit photo Cora  
 
INFOS INTERNATIONALES  

Pologne
Everoad se dote de responsables transporteur et expéditeur

Après avoir ouvert l’an dernier un bureau en Pologne, la plateforme d’optimisation du TRM Everoad vient d'en renforcer l'équipe en recrutant Marzena Kacprzyk et Christophe Saby, nommés respectivement responsable du pôle transporteur et responsable du pôle expéditeur en charge du marché Europe de l’Est. La première a exercé pendant 8 ans comme responsable commerciale chez l’éditeur spécialisé transport Alpega, pour ses solutions Transwide (TMS) et Teleroute (bourse de fret), tandis que le second dispose de plus de 15 ans d'expérience dans le secteur du transport en Pologne. Christophe Saby a exercé aussi bien au sein d'entreprises familiales que de grands groupes comme Gefco ou Rhenus, dans des fonctions commerciales et de direction générale. AD
 
   
  Marzena Kacprzyk et Christophe Saby, respectivement responsable du pôle transporteur et responsable du pôle expéditeur en charge du marché Europe de l’Est chez Everoad  
 

Pays-Bas
Maersk et ses clients testent les biocarburants

Six des huit membres de la Coalition Néerlandaise du Développement Durable (DSGC), à savoir Heineken, Philips, DSM, Shell, Unilever et FrieslandCampina, se sont associés à Maersk pour décarboner leur supply chain sur le volet du transport maritime. D'ici juin, un pilote sera lancé avec des porte-conteneurs de type Triple-E (18 240 EVP) alimentés en biocarburant, fourni par Shell, dont 20% relevant d'une deuxième génération car issu de déchets agricoles et des parties non comestibles de certaines plantes. Ces navires effectueront des rotations entre Rotterdam et Shanghai, soit 46 300 km, avec à la clé une réduction d'émissions de quelque 1 500 t de CO2 et 20 t de soufre. PM
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

 

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
04 avril 2019



 


avril 2019

Jeudi 18
Webinar QAD DynaSys / Wavestone
« Les erreurs à éviter avant de démarrer un projet de prévision et de planification »


avril 2019

Mardi 23
Webinar QAD DynaSys
« Comment assurer une implémentation réussie de votre projet de prévision et de
planification ? »


Jeudi 25
Webinar QAD DynaSys
« Pourquoi choisir QAD DynaSys pour votre projet Demand & Supply Chain Planning ? »

Mardi 30
Webinar QAD DynaSys
« Questions / Réponses - Comment assurer le succès de votre projet Demand & Supply Chain Planning ? »


mai 2019

Jeudi 23
& Vendredi 24
Formation EURODECISION
« Méthodes & pratiques de la prévision des ventes »
De 9 h à 17 h

 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien