Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Prestataire
logistique
Rhenus Logistics
France
réorganise
son Comex




Dans le cadre de sa stratégie de développement et d'innovation de ses filiales hexagonales, le groupe allemand Rhenus a décidé de réorganiser le comité exécutif de Rhenus Logistics en France. Précédemment directeur général de l'activité transport et directeur financier & RH de l'activité logistique, Laurent Schuster en prend la présidence, en remplacement d'Egbert Maagd, qui a quitté le groupe. L'autre grand changement est la création du poste de Directeur Business, chargé à la fois du développement commercial, du marketing et de la gestion des opérations.
Cette fonction a été confiée à Sophie Conte, qui siégeait déjà au Comex en tant que directrice du développement, depuis l'été 2017 (voir NL n°2532). Selon Rhenus, cette nouvelle organisation permettra d'offrir aux clients un accompagnement encore plus performant depuis l'étude de leur cahier des charges jusqu'à la mise en place de solutions innovantes.
« Avec la digitalisation, le data management, des solutions automatisées toujours plus innovantes et performantes, nous voulons construire, avec nos clients, une relation solide et robuste qui tend vers encore plus de transparence et de performance »
a déclaré Laurent Schuster, qui siège désormais au Board de la cellule Innovation européenne de Rhenus. Prestataire international de services logistiques, le groupe Rhenus a réalisé 4,8 Mds€ de CA en 2017, et emploie plus de 29.000 collaborateurs.
En France, son CA en logistique peut être estimé à plus de
250 M€ (chiffres 2016) avec une trentaine de sites, dont trois ouverts durant sur ce dernier trimestre, à Lille, Bordeaux et dernièrement au sud de Paris, sur un entrepôt de 30.500 m² situé au Coudray-Montceaux. JLR
Photo de haut en bas :
Laurent Schuster, président de Rhenus Logistics France
et Sophie Conte, directrice business
de Rhenus Logistics France

 
 
 
 
Digitalisation
transport
Filorga entend
mieux gérer
ses flux
internationaux
avec Ovrsea
Créée début 2018, la start-up Ovrsea annonce que les laboratoires cosmétiques Filorga ont retenu sa solution pour mieux piloter leurs opérations de transport à destination des Etats-Unis et de l'Amérique du Sud, ainsi que de leurs clients européens. Porté par une croissance à deux chiffres qui devrait lui permettre d'atteindre 1 Mrd€ de CA, le groupe Filorga doit en effet gérer des flux internationaux de plus en plus importants et d'autant plus complexes qu'il s'agit de marchandises à haute valeur ajoutée impliquant des problématiques d'assurance et de suivi particulières. « Nous souhaitions nous appuyer sur un commissionnaire de transport suffisamment fiable et réactif pour supporter la croissance de notre activité mais aussi capable d'en faciliter la gestion et le suivi. Ovrsea est un partenaire qui répond en tous points à ces enjeux. Grâce à leur interface web qui automatise de nombreux process de gestion, nous avons réduit de près de moitié le temps consacré nos transports », indique Luz-Alba Cahuzac, le responsable Administration des Ventes Internationales de Filorga. Pour Ovrsea, qui se présente comme commissionnaire de transport digital, il s'agit de la première officialisation d'une référence client, même si la start-up en revendique déjà plus d'une cinquantaine, dont Made.com, Engie ou Baobad Collection. Au total et en moins d'un an, elle assure que sa solution a été utilisée pour gérer le transport de plus de 100 M€ de marchandises à destination d'une soixantaine de pays. En pratique, Ovrsea vise à libérer ses clients/utilisateurs des lourdeurs administratives liées à leurs opérations de transport international et à leur permettre d'en fiabiliser le pilotage. Pour cela, sa solution reposant sur une interface web assure la digitalisation et l'automatisation de toutes les procédures, de la demande de cotation à la réception des marchandises en passant par les démarches douanières. L'objectif : diviser par deux le temps de gestion du transport. Son outil fait par ailleurs figure de point d'entrée unique pour la gestion et le suivi des opérations de transport réalisées ou en cours. A ce jour, la start-up emploie près d'une quinzaine de collaborateurs. MR  
   
 
 
 
Support de
manutention
MagicPallet
digitalise
les retours
des palettes
Europe


La start-up montpelliéraine MagicPallet va lancer officiellement lundi une plate-forme d'échange de palettes Europe en ligne, présentée comme une solution qui mettra fin à une aberration tant écologique qu'économique. En effet, le principe de la palette Europe est basé sur l'échange : les transporteurs ont l'obligation, à leur frais, de restituer les palettes à leur propriétaire, l'expéditeur, soit en profitant du trajet retour (à moitié vide), soit en affrétant spécialement un camion pour ramener les palettes à leur client (sans lui facturer le trajet). C'est en cherchant une solution à ce problème que Pierre-Édouard Robert, directeur général depuis deux ans d'une PME héraultaise de transport (TMF Transports), a eu l'idée de MagicPallet. Selon lui, pour une PME de transport de 200 camions, le coût de ces retours palettes peut s'élever à environ 200 k€ par an. « L'utilisation de MagicPallet.com pourrait lui faire économiser jusqu'à 5.000 kilomètres par mois, soit plus de 4 tonnes de CO2 » fait-il remarquer. Destinée à tous les transporteurs, et en particulier les TPE et PME ayant peu de moyens internes pour gérer les retours palettes, MagicPallet.com propose une visualisation rapide sur une carte de l'ensemble des palettes Europe disponibles à l'échange par les transporteurs. La plate-forme permet ainsi à l'utilisateur de se mettre en relation et d'échanger des palettes en ligne avec un transporteur géographiquement proche du client à qui il doit rendre des palettes Europe, afin d'éviter lui-même de faire le trajet. Un système d'évaluation réciproque permet de se faire une idée du niveau de fiabilité de son partenaire. Le modèle économique de MagicPallet.com est basé sur un abonnement mensuel standard, à 39 € HT, qui permet une mise en relation illimitée (les 5 premières sont gratuites). Une offre premium à 99 € HT/mois donne en plus accès au « Magic Search », un algorithme qui détecte automatiquement les échanges de palettes les plus pertinents pour chaque transporteur. Le service est testé depuis trois semaines par plus de 15 entreprises pilotes, dont Système U. La start-up prévoit de réaliser un CA de 650 k€ à fin 2019, et de 3,8 M€ d'ici trois ans. Labellisé FrenchTech, elle se projette déjà sur un ambitieux plan de déploiement en Europe, en Allemagne et en Espagne dès le 2e semestre 2019, puis en Italie, Royaume-Uni, Pays-Bas et Pologne d'ici 2023. JLR
Photo : Pierre-Édouard Robert, créateur de MagicPallet
et DG de TMF ©Camille LassusTransports
.
 
   
  Page d'accueil du site Magicpallet  
 
 
 
Stratégie
Vekia s'adjoint
l'expertise
d'un ancien
d'Amazon
Logistics
Europe

« Un moment charnière de notre histoire ». C'est ainsi que Manuel Davy, président et fondateur de Vekia, qualifie l'arrivée à son conseil d'administration de Philippe Hémard, qui agira en tant que conseiller auprès des équipes de la start-up lilloise. Diplômé de l'IUT de Troyes, Philippe Hémard dispose de plus de 25 ans d'expérience en logistique, dont 17 passées chez Amazon qu'il avait rejoint en 2001 pour prendre en charge le premier centre de distribution en France, avant d'évoluer vers le siège européen du e-commerçant au Luxembourg, en tant que VP European Supply Chain and Transportation (entre 2010 et 2015) puis VP Amazon Logistics Europe (de 2015 à février 2018). Il a depuis créé sa propre structure, PHC (Philippe Hémard Consulting), et agit en tant que conseiller stratégique pour des sociétés liées à la supply chain comme Controlant (solutions IoT pour la chaîne du froid) ou Hopps Group (qui a racheté Dispeo et ADS). Chez Vekia, sa feuille de route prévoit d'abord une phase où il s'attachera à « favoriser le dialogue entre les différentes entités de l'équipe dirigeante (financière, technique et commerciale) » avant d'entamer la partie conseil proprement dite, avec les équipes commerciales et de développement produit, afin notamment de leur transmettre sa « culture de l'innovation ». A noter que l'éditeur spécialisé dans les solutions prédictives utilisant l'IA au service de la supply chain animera la conférence d'ouverture du salon Supply Chain Event 2018, et les deux intervenants annoncés sont justement Manuel Davy et Philippe Hémard. JLR
Photo : Philippe Hémard
 
 
 
 
Distribution
A.S. Watson
poursuit sa
digitalisation
avec Zebra
Technologies
Dans le cadre de son programme de partenariats avec des entreprises technologiques, le distributeur de produits de beauté A.S. Watson a de nouveau choisi comme « Official Tech Partner » le spécialiste des solutions d'identification Zebra Technologies. Il l'avait en effet déjà sélectionné l'an dernier lors de la mise en place de ce programme destiné à lui permettre de digitaliser ses activités, lui donnant ainsi un accès facilité aux membres de sa direction et une plus grande visibilité sur sa stratégie de digitalisation. « A.S. Watson a choisi d'équiper ses personnels magasins avec le terminal mobile tactile TC51 », souligne Zebra Technologies. Fonctionnant sous Android et permettant à ses utilisateurs de traiter des commandes en ligne à partir de stocks magasins, il a déjà été déployé en plusieurs milliers d'exemplaires dans des magasins, mais aussi des entrepôts du distributeur au Royaume-Uni, en Hongrie et au Benelux. La France, l'Espagne et la Chine devraient suivre courant 2019.
A noter : parmi les autres sociétés désignées comme
Official Tech Partner d'A.S. Watson figure aussi l'éditeur
de solutions de prévision, planification et optimisation de stocks Slimstock. AD
 
   
  Après le Royaume-Uni, la Hongrie et le Benelux, le TC51 va être déployé dans les magasins et entrepôts d'A.S. Watson en France, en Espagne et en Chine.  
 
 
 
Nomination
Veolog
recrute son
directeur
des opérations
Le prestataire logistique Veolog, filiale de Labatut Group, a recruté Lionel Pierre au poste de directeur des opérations. A ce titre, il sera notamment en charge d'intégrer de nouveaux projets et d'accompagner la croissance de l'entreprise au sein des équipes d'Edouard Sierocki, son directeur général. Diplômé de la Neoma Business School de Rouen et titulaire d'un Master en management de projets logistiques de l'Université Panthéon-Assas, Lionel Pierre était dernièrement directeur projets à la direction projets chaîne marchandises et services digitaux aux Galeries Lafayette. Il a débuté sa carrière en 2006 comme analyste au sein de la société GFT Technologies, puis l'a poursuivie comme ingénieur méthode/responsable d'exploitation co-packing chez FM Logistic, manager supply chain spare parts chez PSA Peugeot Citroën et supply chain transition manager chez Total. AD
Photo : Lionel Pierre, directeur des opérations de Veolog
 
 
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Italie
Mopar
transforme
une usine
en entrepôt
Que faire lorsque vous êtes un constructeur automobile et que vous vous retrouvez avec une usine vide de 300.000 m² sur les bras ? Vous y ajoutez 40.000 m² et transformez le tout en super entrepôt ! C'est ce qu'a décidé Mopar, l'ancienne division performance de Chrysler devenue marque de pièces détachées de Fiat Chrysler Automobile (FCA), pour son site italien de Rivalta, près de Turin, construit en 1967. Il servira 5.000 des plus de 7.000 concessionnaires et ateliers Fiat-Chrysler que compte la zone EMEA et va contribuer à accélérer la distribution des pièces afin d'améliorer la satisfaction client. Moderne, il fera appel à des solutions éco-responsables telles que la collecte des eaux de pluie et les panneaux solaires et offrira aux collaborateurs des stations de travail ergonomiques.
Ces derniers auront fort à faire : avec 260.000 accessoires au catalogue, Mopar a expédié quelque 47.000 tonnes de marchandises au cours des 12 derniers mois. La B.U. est en effet présente sur 160 marchés et compte 50 entrepôts de pièces détachées dans 20 pays. PM
 
   
 
 
 

Nigeria
Bolloré Ports
construira
le Port
d'Akwa Ibom
Le consortium composé de Bolloré Ports et de China Power vient de remporter l'appel d'offres pour la construction du futur port en eaux profondes nigérian d'Akwa Ibom : l'Ibom Deep Sea Port (IDSP). Le vaste chantier comprendra le dragage sur 20 km d'un chenal de 18 m de profondeur, la réalisation d'une digue de 1.100 m et la construction de 2,5 km de quais pour l'ensemble des activités, à savoir vrac, polyvalent et conteneurs. Grâce à un tirant d'eau de 16 m, le port sera en mesure d'accueillir des navires de grande capacité (Post Panamax et New Panamax), et devrait ainsi pouvoir traiter plus de 2,2 M d'EVP par an. Le consortium sera chargé de développer le port puis de l'opérer pour une durée de 50 ans aux cotés de la Nigeria Ports Authority, du gouvernement fédéral du Nigeria et de l'Etat d'Akwa Ibom. IDSP offrira aux chargeurs internationaux un accès direct à l'Est et au Nord-Est du Nigeria, ainsi qu'à d'autres pays de son hinterland. PM  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

 

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 01 80 91 56 30
philippe.tesson@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
30 novembre 2018

DÉCEMBRE 2018

Du mercredi 5
au vendredi 7
Salon SIMI
« Le rendez-vous
de l'immobilier
d'entreprise »

Palais de Congrès
Porte Maillot
Paris 16-17e

DÉCEMBRE 2018

Mercredi 5
Webinaire Colibri
« Demand &
Supply Planning :
comment réussir
sa transition
d'Excel vers
un outil
du marché »

De 11h30 à 12h15


Mardi 11 et
Mercredi 12
SUPPLY CHAIN
EVENT
Salon/Expo
+ Congrès
+ RDV Business...
« La Supply
Chain digitale »

Partenaire :
Supply Chain
Magazine
Paris Porte
de Versailles
Pavillon 5.1



JANVIER 2019

Jeudi 17
FORUM
DES ROIS DE LA
SUPPLY CHAIN
« 8 dossiers
finalistes,
retenus par
le Jury des Rois
seront présentés
en public
et programme
de la journée »

Organisé par
SCMagazine
De 8h30 à 17h30
Salons de l'Aveyron
Paris Bercy 12e
Participation gratuite
Inscriptions
dès aujourd'hui

PARTENAIRES
AU FORUM
DES ROIS DE LA
SUPPLY CHAIN

Jeudi 17
SOIRÉE
DES ROIS DE LA
SUPPLY CHAIN
Organisée par
SCMagazine
De 19h à 1h
Sur invitation
Cirque d'Hiver
Bouglione
Paris 11e

PARTENAIRES
AUX ROIS DE LA
SUPPLY CHAIN