Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
 
Après
la neige,
le beau
temps...

Cela arrive quelques fois : en hiver, il neige ! Et quand il neige, c'est la pagaille sur les routes. Plusieurs milliers d'automobilistes, bloqués en périphérie de la capitale ont pu encore le vérifier mercredi soir, certains prenant leur mal en patience, d'autres dénonçant un manque d'information des pouvoirs publics. Pour les chauffeurs routiers, obligés de stationner sur le bord de certaines nationales, les réactions oscillaient entre colère et fatalité. « Contre la neige on ne peut rien faire », déplorait l'un d'entre eux, tandis que d'autres râlaient après la police, la direction des routes, la ministre des transports, le préfet, la météo... Pour les fédérations, cet épisode neigeux aurait couté plusieurs dizaines de millions d'euros par jour au transport routier. Certains industriels, livrés en flux tendus, ont également subi des ralentissements voire parfois des arrêts de production. Après un retour au calme, ce lundi sera sans doute pour de nombreuses entreprises l'heure du bilan. La FNTR envisage de demander au gouvernement une compensation financière. Y a t-il eu dysfonctionnements ou une « mauvaise coordination » entre les différents services concernés ? Mais au lieu de chercher un ou plusieurs coupables, il sera sans doute plus utile d'identifier les faiblesses du dispositif actuel pour être en capacité de répondre rapidement et efficacement à une situation qui risque de se reproduire. Car répétons-le, le phénomène n'a rien d'anormal : il arrive parfois qu'en hiver il neige ! JPG  
 
 
 
Economie
circulaire
Des
propositions
pour favoriser
l'éco-
conception

« L'éco-conception est le modèle de demain. Il s'agit d'un enjeu écologique et économique. Nous avons toute une filière industrielle française à développer qui créera des emplois sur nos territoires » a déclaré vendredi Brune Poirson. La secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire poursuit sa communication autour de la seconde phase de consultation publique sur l'économie circulaire, lancée mardi dernier (voir NL n°2650). Après les propositions du gouvernement sur une meilleure gestion des déchets, voici celles sur le « mieux produire, avec moins de ressources ». L'objectif est de systématiser et d'inciter économiquement à l'éco-conception des produits et « d'amener les industriels à repenser leur modèle de production en incorporant plus de matière première recyclée et biosourcée en particulier pour le plastique ». Cette démarche pourrait s'accompagner de plusieurs mesures, soumises à consultation. L'ensemble des acteurs pourrait par exemple être invité d'ici la fin de l'année, à signer des accords d'engagement volontaire pour incorporer dans les nouveaux produits davantage de matières premières issues du recyclage. En l'absence de tels accords, le gouvernement se réserverait la possibilité d'introduire des obligations règlementaires. Ce dernier étudie parallèlement un dispositif de soutien financier à l'écoconception et une évolution de l'ensemble des formations initiales et continues vers des programmes tenant compte des besoins de l'économie circulaire. Dans le cadre de la consultation publique, Brune Poirson devrait soumettre de nouvelles propositions aujourd'hui même, sur le thème de l'allongement de la durée de vie des produits. Rappelons que la feuille de route de l'économie circulaire sera publiée par le gouvernement à la fin du mois de mars. JLR  
   
  Brune Poirson a visité vendredi à Châlons-en-Champagne les locaux de Machaon, première usine de recyclage en France de films plastiques ménagers issus de la collecte sélective.  
 
Immobilier
logistique
P3 en ordre
de marche
pour
poursuivre
sa croissance



A l'instar de la plupart des acteurs de l'immobilier logistique, P3 Logistics Parks a enregistré une année record en 2017. Son portefeuille dépasse désormais les 4 millions de m², répartis entre près de 200 entrepôts premium dans 9 pays d'Europe. A la fois investisseur, développeur et gestionnaire, P3 a joué sur les différents tableaux pour atteindre ce résultat. Plusieurs acquisitions ont ainsi été réalisées l'an dernier, à l'image de celle d'un portefeuille de 11 entrepôts en Espagne qui a étendu son parc de plus de 320.000 m². Côté développement, P3 a lancé la construction de près de 600.000 m² sur l'année. Sa clientèle ne cesse de s'élargir, avec de nouveaux occupants tels que Lamborghini-Ducati, British American Tobacco, Antalis ou BSH Electrodomésticos, mais ses clients existants ne sont pas en reste, avec des extensions pour des acteurs-clés comme FM Logistic ou Kuehne+Nagel. Pour poursuivre sur cette lancée, P3 s'est aussi employé à étendre son réservoir foncier : en fin d'année, son équipe de développement a acquis plus de 100 hectares à valoriser partout en Europe. « La demande d'espace logistique premium dépasse toujours l'offre dans presque toutes les zones clés et je ne vois aucun signe de ralentissement. À ce rythme, nous pourrions voir la valeur de l'entreprise doubler au cours des 3 à 5 prochaines années », commente dans un communiqué son PDG, Ian Worboys. Vu ce contexte de forte croissance, plusieurs changements d'organigramme sont entrés en vigueur sur la fin 2017, au premier rang desquels la nomination d'Andrew Stacey comme Chief Operating Officer, donc responsable des opérations au quotidien sur l'ensemble du périmètre européen. Il était jusqu'ici Directeur de l'Asset Management et surtout Directeur France depuis 2010. Il a ainsi piloté le développement du groupe dans l'Hexagone, et peut faire valoir 1 M de m² de contrats signés sur la période, qu'il s'agisse de primo-engagements ou de renouvellements de baux. Dans le même mouvement, l'ancien Directeur Roumanie Blake Horsley est nommé Directeur Développement du groupe, à la manœuvre sur le volet commercial. Enfin, Andrzej Wroński laisse la direction Pologne pour prendre en charge l'Asset Management au niveau groupe, en charge de la gestion de l'ensemble des actifs et des biens du portefeuille P3. MR
Photo : nommé Chief Operating Officer, Andrew Stacey a désormais la responsabilité des opérations sur l'ensemble de l'Europe.
 
 
 
 
Immobilier
logistique
Un
futur entrepôt
« en gris »
pour
les produits
inflammables
dans l'Eure
Linkcity Grand Ouest, filiale de développement immobilier du groupe Bouygues, annonce la mise sur le marché d'un futur entrepôt de 15.000 m² destiné notamment au stockage de matières inflammables à Val-de-Reuil (27), au sein de la Cosmetic Valley (qui s'étend de l'Indre-et-Loire à la Seine Maritime). Il s'agit d'un projet « en gris », c'est-à-dire pour lequel les démarches préalables au lancement de l'opération ont été réalisées mais dont la construction ne débutera qu'une fois la commercialisation terminée (location ou vente). Linkcity Grand Ouest a signé un compromis de vente pour un terrain de 32.000 m² sur l'agglomération Seine-Eure, à proximité de l'autoroute A13, à 1h de Paris, 1h du Havre et 30 minutes de Rouen. Le projet porte sur un bâtiment classé ICPE 4331 (liquides inflammables), composé de trois cellules mixtes (la moitié pouvant accueillir des produits inflammables) et d'une cellule pour l'entreposage de produits « classiques », avec une capacité de stockage totale d'environ 26.500 palettes, dont 10.000 palettes de produits inflammables. JLR
Photo ©Ataub Architectes
 
   
 
Supports de
manutention
Une palette
intercalaire
en plastique
réutilisable
Le fabricant allemand Craemer affirme qu'il n'existe aujourd'hui aucun équivalent sur le marché : son modèle SL serait ainsi selon lui la première palette intercalaire plastique réutilisable. Construit en PEHD 100% recyclable, ce support de 1200 x 800 mm et d'une hauteur réduite de 120 mm ne pèse que 7 kg pour une capacité de charge dynamique de 1000 kg, ce qui en fait une alternative à la palette bois échange ou carton comme intercalaire pour la préparation de commandes, dans la grande distribution comme dans l'industrie. La palette SL est équipée de 3 semelles monobloc renforcées et sa conception très ergonomique permet d'en empiler jusqu'à 660 par camions. JLR  
 
 
 
Avant-première
SITL
Inconso
met l'accent
sur le cloud
Pour cette édition, l'éditeur de logiciels Inconso tient à souligner que la plupart de ses solutions et applications sont aussi bien proposées en mode Saas qu'On-premise. C'est par exemple le cas de son WMS, à tester sur son stand, qui est disponible soit en cloud privé, une solution dédiée permettant une totale personnalisation, soit en cloud public, via un système standard partagé mais permettant quelques personnalisations. Et ce type d'architecture est rapidement déployable, avec un ROI court, fait valoir l'éditeur. Il proposera aussi de tester sur place son application inconsoPOD (Proof of Delivery), également déclinée en version cloud, qui dispose non seulement d'un volet suivi des expéditions (Track & Trace) mais aussi de fonctionnalités mobiles pour communiquer lors des livraisons ou des enlèvements. Enfin, Inconso présentera un poste de packing d'articles RFID, dans un contexte e-commerce, afin de faire valoir l'intérêt de la technologie pour l'intralogistique, notamment au sein des centres de distribution. Plusieurs cas clients seront présentés dans le secteur retail/fashion, dans un contexte omnicanal. On notera qu'Inconso partagera son stand avec Aberle, sa société-sœur spécialisée dans l'automatisation des installations industrielles et logistiques.
A voir Hall 6 sur le stand D55
 
 
Résultats
financiers
Croissance
à deux chiffres
pour
XPO Logistics
au dernier
trimestre
Le prestataire américain XPO Logistics, Inc. a enregistré pour le quatrième trimestre 2017 un CA de 4.19 Mds US$ en hausse de +13,8% par rapport à la même période en 2016. Sur ce total, l'activité transport a généré 2,67 Mds US$ (+15%), avec une EBITDA ajustée en augmentation de +22%, à 258,4 M US$ que le prestataire explique par une meilleure rentabilité de l'activité courtage de fret aux Etats-Unis et de l'activité transport en Europe, principalement en France et en Espagne. Le segment logistique progresse de +13,7% au dernier trimestre 2017, à 1,57 Md US$, tiré par une forte demande en logistique contractuelle à la fois en Europe (en particulier sur l'e-commerce en Espagne et au Royaume-Uni) et en Amérique du Nord, et ce malgré une baisse des services de pilotage transport aux Etats-Unis. Sur l'année 2017, le CA total de XPO Logistics s'établit à 15,38 Mds US$, en progression de +5,2%, pour une EBITDA ajustée de 1.37 Md$ (contre 1,25 Md$ en 2016), en excluant les 78.3 M$ de coûts d'intégration et de rebranding. Sur le Vieux Continent, le CA consolidée de XPO Logistics Europe pour 2017 s'élève à 5,7 Mds€, en augmentation de 5,5% (+7,6% à taux de change constant). Tous les marchés géographiques ont enregistré une progression, +3,2% en France, +3,1% au Royaume-Uni (+10,3% à taux de change constant), +7,2% en Espagne et en Italie et un spectaculaire +41,7% aux Pays-Bas. JLR
Photo ©XPO Logistics
 
   
 
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Chine
Alibaba poursuit
sa stratégie
omnicanal avec
Easyhome
Le e-commerçant chinois Alibaba confirme sa stratégie consistant à monter en puissance dans la distribution physique. Alibaba Group Holdings vient en effet d'annoncer un investissement de 706 M€ (soit une participation de 15%) dans Easyhome, l'une des plus grandes chaînes de bricolage et d'ameublement de Chine. Les magasins physiques sont un élément essentiel de la stratégie « New Retail » d'Alibaba (voir NL n°2588). Rappelons qu'en novembre dernier le géant chinois de la toile avait investi 2,44 Md€ dans la chaîne chinoise d'hypermarchés Sun Art Retail Group, contrôlée en partie par l'enseigne française Auchan (voir NL n°2600). Sans oublier, les ouvertures régulières de ses propres magasins Hema (voir NL n°2639). JF  
 

Etats-Unis
P&G refond sa
Supply Chain
Le plan de restructuration des réseaux de production et de distribution engagé en 2012 par Proctor & Gamble se conclut par une année de chamboulements. Sur fond de nouvelles attentes de service de la part des consommateurs et de pression croissante des distributeurs, le géant des biens de consommation courante a décidé d'ouvrir une nouvelle usine à Tabler Station en Virginie Occidentale (900 emplois à la clef) et d'augmenter les capacités d'autres sites dans l'Iowa, l'Ohio, la Caroline du Nord et l'Utah, selon le Wall Street Journal. D'autres usines, notamment celles d'Iowa City et de Kansas City, fermeront leurs portes en raison de leur plus petite taille. Le but de la manœuvre est de se donner la capacité de servir 80% des entrepôts de la GMS en J+1 en concentrant la production et l'entreposage sur un nombre de sites réduits, augmentant l'efficacité d'un réseau vieillissant et construit au fil des décennies. P&G espère ainsi redynamiser ses ventes et gagner la guerre des prix menée par les concurrents, notamment Kimberly Clark, et encouragée par les distributeurs, qu'ils se nomment Walmart ou Amazon. PM  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Jean-Philippe Guillaume
Directeur des rédactions
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
ou : jean-luc.rognon@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Nathalie Bier
Directrice de clientèle
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
12 février 2018

MARS 2018

Mardi 20 au
vendredi 23
SITL
Europe 2018/ Intralogistics
Europe

Parc des
expositions
Paris Nord
Villepinte
Hall 6

Mardi 27
Journée DSCP
Dynasys
« Transformation
digitale : votre
Supply Chain
est-elle
tendance ? »

Partenaire :
SCMagazine
De 8h30 à 17h15
Palais Brongniart
Paris




AVRIL 2018


Jeudi 5

Soirée de Gala
de l'Agora du
Supply Chain
Management

Pavillon
d'Armenonville
Paris 16e


Lundi 23 au
vendredi 27

CeMAT 2018
Hanovre
Allemagne