Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Immobilier
logistique
Les besoins
en espaces
logistiques
urbains scrutés
par Cushman &
Wakefield


E-commerce ou dernier km oblige, les besoins en espaces logistiques urbaines explosent dans les grandes agglomérations. Dans une étude baptisée « Urban logistics, the ultimate real estate challenge ? », Cushman & Wakefield se penche sur ce nouveau segment immobilier et évalue ces besoins ville par ville, en appliquant un modèle développé avec le développeur P3 Logistics Park qui quantifie l'évolution de cette demande en fonction des volumes actuels et anticipés de ventes en ligne. Sachant qu'en Europe, ces volumes de livraisons devraient croître de 69% d'ici 2021. Vu la part de marché du e-commerce outre-Manche, Londres affiche de loin la plus forte demande en espaces logistiques urbains : évaluée à 870.000 m² à l'heure actuelle, elle devrait dépasser les 1,2 M de m² d'ici 4 ans, soit une progression d'environ 40%. Toutefois, l'augmentation devrait encore plus forte en Allemagne (+77%), où le e-commerce est non seulement dynamique mais la problématique urbaine répartie entre différentes métropoles : Berlin où les besoins atteindraient 370.000 m² en 2021, mais aussi Munich ou Düsseldorf. Dans d'autres pays, l'emballement du e-commerce est plus récent mais l'évolution des besoins de m² en logistique urbaine n'en sera que plus significative. C'est le cas en Espagne avec un doublement des surfaces attendu à Madrid (360.000 m²) comme à Barcelone (167.000 m²). En France, le modèle prévoit une augmentation des besoins de 77%, et place Paris dans le trio de tête des métropoles les plus dynamiques sur le continent. « D'ici 2021, un peu de plus 281 000 m² y seront nécessaires aux acteurs du e-commerce pour répondre à l'évolution de la demande. D'où l'importance de porter cette question auprès des opérateurs publics et de trouver ensemble des solutions innovantes et originales », commente Jean-Francois Gloux, directeur du département Activités Nord Ile-de-France de Cushman & Wakefield. Notons que l'étude souligne également le coût élevé des livraisons urbaines en question, qui absorberaient jusqu'à 50% des coûts totaux de la chaine logistique en Europe, et qui devraient encore augmenter de 7 à 10% sur les 5 prochaines années. MR
Photo : Jean-Francois Gloux, directeur du département Activités Nord Ile-de-France de Cushman & Wakefield. ©DR
 
   
  Les besoins sont tellement importants à Londres, 1,2 M de m² en 2021, que le graphique s'est cantonné aux autres métropoles européennes.  
 
 
 
INVITATION
Déjà plus de
400 inscrits
pour le Forum
des Rois 2018 !
En 48 heures vous avez été plus de 400 à vous inscrire à la 12e édition du Forum des Rois de la Supply Chain qui aura lieu le 17 janvier prochain. Rappelons que ce jour-là, les 8 dossiers qui restent en compétition (sur les 25 au départ) seront présentés au public « en live » par ceux qui les ont mis en œuvre aux Salons de l'Aveyron (Paris Bercy). Plus encore qu'une journée de conférences, le Forum des Rois de la Supply Chain est donc une occasion unique de découvrir des projets exemplaires, de partager les expériences d'entreprises très diverses et de participer activement au choix des lauréats en votant pour les 3 meilleurs. Soutenu par 25 partenaires présents tout au long de cette journée, le Forum est aussi un moment privilégié d'échange et de contacts avec des professionnels et des fournisseurs de solutions.
Programme complet,
renseignements pratiques
et inscription
en ligne
 
 
Conseil
Talan
Consulting
vise la
croissance
externe

TalanConsulting (Ex Cereza Conseil), l'activité conseil opérationnel et l'expertise métier du Groupe Talan, connait depuis quelques mois une croissance de l'ordre de 20%, notamment sur les métiers de la Supply Chain. Pour Nicolas Recapet, Partner, ce succès s'explique par un positionnement métier très orienté digital avec des sujets d'expertises fortement plébiscités notamment dans le transport (achat, schémas et organisation du transport, innovation…). « Nous étions déjà très présents dans ce domaine, mais nous le sommes encore plus aujourd'hui avec une efficacité accrue », explique Nicolas Recapet. « Il faut dire que nous avons travaillé sur des matrices pour être plus rapides dans un plan de transformation qui traite de sujets complexes comme l'IoT, la traçabilité. Nous intégrons une foule de données qui nous permettent de dire, par exemple, si un projet est rentable ou non. Pour la période 2018 à 2020 nous envisageons de poursuivre et de consolider cette croissance autour de deux axes : le recrutement, avec de nombreux consultants de grands cabinets qui nous rejoignent actuellement. Ce mouvement constitue pour nous un vrai enjeu notamment pour développer l'innovation. Le deuxième axe est celui de la croissance externe. Nous sommes en ce moment très attentifs aux cabinets qui pourraient nous apporter une complémentarité (fonctionnelle ou géographique) avec, si possible une ouverture sur l'international. Nous imaginons des entreprises de taille moyenne (10 à 50 personnes). Nous avons à ce jour une possibilité d'endettement qui nous autorise des opérations importantes, voire de doubler de capacité. Cela ouvre de vraies perspectives ». Talan Consulting emploie actuellement 170 consultants pour un chiffre d'affaires de 25M€. JPG
Photo : Nicolas Recapet
 
 
 
 
Immobilier
logistique
Un bâtiment
rénové pour
Gefco à
l'Isle d'Abeau
Gefco a pris en location un bâtiment de 20.000 mètres carrés répartis en deux cellules sur le parc de l'Isle d'Abeau. Ce bâtiment qui appartient à Prologis a bénéficié du programme de rénovation mis en place depuis deux ans par le promoteur. « Entièrement rénové et doté d'un éclairage Full LED, ce bâtiment va nous permettre d'accompagner le développement de nos activités logistiques pour plusieurs de nos clients », se félicite Nicolas Turcry, Directeur Immobilier de Gefco. CBRE Global Logistics Services était le conseil exclusif de Prologis et de Gefco dans cette transaction. Avec cette location, le Prologis Park Isle d'Abeau affiche un taux d'occupation de 94,5%. JPG
Photo : Prologis ©L.Molinier
 
   
 
Etude
L'automobile,
championne
(en valeur)
du rappel
de produits
Le rappel de produits génèrerait depuis 15 ans des pertes financières dépassant allègrement la cinquantaine de milliards de dollars. L'assureur Allianz Global Corporate & Specialty s'est penché sur le problème dans deux études, l'une basée sur 100.073 demandes d'indemnisation en responsabilité civile suite à des incidents liés à des produits défectueux, et l'autre sur 367 demandes d'indemnisation faisant suite à des rappels de produits à travers 28 pays et 12 secteurs différents entre 2012 et le premier semestre 2017. Il en ressort notamment que l'automobile est le premier secteur concerné par les rappels de produits (71% en valeur), suivi de l'agroalimentaire (16%). « Nous assistons à une progression constante des rappels de produits ces dix dernières années. Aujourd'hui, ils atteignent des niveaux records en termes d'ampleur et de coûts » déclare Christof Bentele, responsable monde de la gestion de crise chez AGCS, en citant parmi les facteurs sous-jacents le durcissement des réglementations et des sanctions, la complexification des chaînes d'approvisionnement, la sensibilisation croissante des consommateurs, l'impact des pressions économiques sur la R&D et sur la production et l'influence grandissante des réseaux sociaux. Selon AGCS, le coût moyen d'un incident majeur (demandes d'indemnisation égales ou supérieures à 5 M US$ à la suite à de rappels de produits) s'établit autour 12 M US$ mais les cas de rappel les plus importants dépassent largement ce montant, 10 incidents étant à l'origine de plus de 50% des pertes. En haut de ce triste hit-parade figure le fabricant japonais Takata, dont le rappel de quelque 60 à 70 millions d'airbag auprès d'une vingtaine de constructeurs dans le monde a été évalué, par effet ricochet, à près de 25Mds US$. JLR
Source : Allianz Global Corporate & Specialty
 
   
 
 
 
Innovation
Un partenariat
pour sécuriser
l'IOT par
la Blockchain
Deux buzzwords pour le prix d'un ! Pour sécuriser l'Internet des objets (IOT, Internet of Things) et apporter la preuve du caractère infalsifiable de l'identité des objets connectés, pourquoi ne pas utiliser la Blockchain et sa technologie de registres distribués ? C'est l'idée du partenariat qu'on annoncé récemment Sopra Steria et Iota, une communauté d'innovation allemande à but non lucratif à l'origine de développement et de travaux de standardisation 100% open source autour de la Blockchain. L'objectif de ce partenariat est de développer des solutions Blockchain dédiées à l'Internet des Objets ? Sopra Steria apportera son expérience d'intégrateur en la matière, ainsi que l'accès à son portefeuille clients spécialisés dans l'industrie. JLR  
 
Salons
Europack/
Euromanut :
sous le signe
de la cobotique
550 exposants. C'est le chiffre annoncé par les organisateurs GL Events du salon Europack Euromanut CFIA, qui s'est déroulé du 21 au 23 novembre, à Lyon. Dans les allées dédiées à la logistique et à la manutention ainsi que sur la zone de démonstration Robot Packline, les visiteurs ont pu découvrir de nombreux robots collaboratifs, soit du fait des constructeurs (Fanuc, Kuka, Kawasaki Robotics, Trapo AG, ...), soit des distributeurs (HumaRobotics, Lucas Robotics…), soit encore des intégrateurs (Erric). Si ces cobots ont désormais fait leurs preuves dans le secteur de l'industrie, ils n'en sont néanmoins qu'à leurs premiers pas dans les entrepôts. Pourtant, étant donné leur forte présence lors de l'édition 2017 de ce salon, on peut imaginer qu'on les croisera de plus en plus dans les années à venir... EL
Photo : Euromanut ©Eloïse Leydier
 
   
 
 
 
Développement
Durable
K + N et
Hapag Lloyd
s'unissent
pour réduire
les émissions
de CO
2
Kuehne + Nagel et Hapag Lloyd s'engagent à réduire de 17% les émissions carbone de chaque conteneur transporté entre 2017 et 2020. Via le Carbon and Sustainability Pact, les deux partenaires prévoient notamment d'utiliser des conteneurs reefers à fond en métal (plutôt que ceux en bois) et d'optimiser au maximum le déplacement de conteneurs vides. Ils étudieront également les possibilités de remplacer le transport routier par une alternative maritime ou ferroviaire. Les clients du prestataire suisse auront d'autre part accès aux informations relatives à l'empreinte carbone des 215 navires de la flotte du transporteur allemand. Ce pacte se veut être un exemple pour le secteur maritime et un appel aux autres acteurs à faire de même. PM  
 
INFOS INTERNATIONALES  

Chine
JD.com
va construire
185 aéroports
pour drones
Liu Qiangdong, fondateur et PDG de JD.com, a annoncé lundi son intention de construire 185 aéroports pour drones dans la province du Sichuan (centre-ouest de la Chine). Son objectif est de développer les services logistiques dans les zones rurales pour réduire les coûts. « En raison des coûts élevés de la logistique, les produits agricoles se vendent à des prix plus élevés dans les villes tandis que les produits industriels se vendent à des prix plus élevés dans les zones rurales reculées », a déclaré Liu Qiangdong qui souhaite ainsi livrer les produits agricoles provenant des zones rurales du Sichuan vers les villes en seulement 24 heures. Rappelons que JD.com utilise déjà des drones (dans les provinces du Shaanxi et du Sichuan). JF  
   
  Liu Qiangdong, fondateur et PDG de JD.com,
lors de l'annonce lundi à la conférence Internet mondiale
à Wuzhen » ©IC
 
 

Inde
Maersk recrute
200 ingénieurs
IT
C'est en Inde, dans son tout nouveau centre d'excellence de Bangalore, que Maersk va chercher la matière grise nécessaire pour accélérer son processus de digitalisation. 200 informaticiens sont en cours de recrutement pour renforcer ses expertises en intelligence artificielle et en big data afin d'améliorer à la fois l'expérience client et son efficacité opérationnelle. Sont notamment visés la réduction de la consommation énergétique des navires et la mise en place d'un programme de maintenance prédictive basé sur des capteurs mesurant la santé des équipements.
« Nous cherchons les meilleurs talents autour de l'ingénierie digitale et de l'automatisation »
a indiqué à nos confrères du site The Hindu Navneet Kapoor, Responsable Global Services Center chez Maersk. Les nouvelles recrues rejoindront l'armée de 12.000 têtes pensantes (dont 8.000 en Inde) que comptent déjà les centres de services mondiaux de l'armateur (situés en Chine, dans les Philippines et en Inde). L'une de leurs premières missions sera également de renforcer la cybersécurité de Maersk afin d'éviter un nouvel épisode du ransomware Petya. PM
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Jean-Philippe Guillaume
Directeur des rédactions
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Nathalie Bier
Directrice de clientèle
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

6 décembre 2017


DÉCEMBRE 2017


Mercredi 13
Webinar
COLIBRI
« Quel ROI pour
des prévisions
faites dans
un outil Cloud ? »

De 11h à 11h40
INSCRIVEZ-VOUS


JANVIER 2018


Mercredi 17

FORUM
DES ROIS DE LA
SUPPLY CHAIN
« 25 dossiers
en compétition ! »

Organisé par
SCMagazine
De 8h30 à 17h30
Salons de l'Aveyron
Paris Bercy 12e

PARTENAIRES
Mercredi 17
SOIRÉE
DES ROIS DE LA
SUPPLY CHAIN
Organisée par
SCMagazine
De 19h à 1h
Sur invitation
Musée des
Arts Forains
Paris Bercy 12e

PARTENAIRES