Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
 
Logistique
urbaine
IzyBlue,
le cerveau
informatique
de Bluedistrib

Le service Bluedistrib de livraison de colis en véhicules électriques dans un réseau de consignes partagées en libre-service 24/7, a franchi avec succès cet été la phase de faisabilité opérationnelle (voir NL n°2254). La filiale du groupe Bolloré exploite aujourd'hui des armoires de consignes automatiques dans une quinzaine de bulles Autolib sur Paris et la petite couronne, qui sont approvisionnées deux fois par jour en commandes e-commerce d'une dizaine d'enseignes par une flotte de véhicules électriques dédiés, des Blueutility, développés par une autre filiale du groupe Bolloré, BlueSolutions. En fin de journée, ce sont les commerçants de quartier qui peuvent les utiliser comme point de retrait au-delà des heures d'ouverture de leur magasin. De nouveaux espaces autonomes en voirie devraient être ouverts d'ici Noël à Sceaux, Saint-Mandé, Vaucresson et Saint-Cloud. Pour piloter la totalité des flux informatiques et logistiques (de la réception des colis sur la plate-forme logistique de Maurepas, dans les Yvelines, à leur retrait par les destinataires), Bluedistrib choisi il y a un an, à l'issue d'un appel d'offres, la société Acsep. Cette dernière a développé spécifiquement une solution logicielle inédite et hybride, IzyBlue, à la fois WMS, TMS, outil de traçabilité des véhicules et de pilotage en temps réel du parc de consignes partagées. Interfacée avec tous les donneurs d'ordre, IzyBlue s'enrichit régulièrement de nouvelles fonctionnalités pour couvrir progressivement les besoins induits par les nouvelles offres produits que lance le service de logistique urbaine, comme par exemple le dialogue avec le destinataire qui désire repousser la livraison à une date ultérieure. JLR
 
   
   
 
 
 
INVITATION
Comment passer
du multicanal
à l'omnicanal
dans la mode ?
Le mercredi 23 novembre, l'éditeur SEI (groupe LKS) organise au Palais de Tokyo entre 11h30 et 14h un déjeuner-conférence intitulé « Du multicanal vers l'omnicanal », en partenariat avec Oracle et Supply Chain Magazine. Cet évènement s'adresse tout particulièrement aux marques ou enseignes de mode confrontées à l'évolution de la relation client et à la redéfinition de la chaîne logistique (notamment en termes de mutualisation des achats et des stocks) qu'implique le passage du multicanal à l'omnicanal. Les experts de SEI et d'un de ses partenaires, l'intégrateur et société de conseil Istyatech partageront leurs retours d'expériences dans ce domaine, notamment au travers de la mise en place la suite applicative Optimate-Nodhos. Il y aura également des témoignages de clients, le groupe Okaïdi et La Redoute. Un zoom particulier sera fait sur les problématiques d'optimisation des stocks et de disponibilité produit.
Programme et
inscription en ligne

 
 
Immobilier
logistique
Les projets
du groupe
Panhard
à Bruyères-
sur-Oise
Le groupe Panhard a fait le point hier sur ses projets de développement d'immobilier logistique sur une zone de 30 ha à Bruyères-sur-Oise qui a fait l'objet en septembre dernier d'une promesse de vente suite à un appel à projets lancé par le département du Val d'Oise. Le choix final du développeur par le conseil départemental n'est sans doute pas étranger au fait que la candidature présentée par Panhard intègre une dimension de logistique urbaine, avec la potentialité de développer un projet de dernier kilomètre excentré pour livrer le centre de Paris. La zone, déjà desservie par une boucle ferroviaire, pourrait en effet servir de deuxième base amont (avec Dourges) pour les futures navettes ferroviaires de caisses mobiles à destination de l'hôtel logistique de Chapelle International que Sogaris prévoit d'ouvrir fin 2017 dans la capitale (Voir NL n°2333). Le groupe Panhard prévoit de développer 135.000 m2 à Bruyères-sur-Oise, en deux ou trois bâtiments. « Nous ne pensons pas que 100% du site sera dédié à de la logistique en lien avec les navettes ferroviaires urbaines, mais nous visons 50% » a déclaré Christophe Bouthors, Directeur Général du groupe Panhard. Les premiers permis de construire et autorisations d'exploiter devraient être déposés « en gris » début 2017. Si le projet séduit des chargeurs ou des prestataires, la construction du premier bâtiment pourrait démarrer début 2018 pour une mise en service dans le courant de l'année 2018. Des discussions sont en cours entre le groupe Panhard, Ports de Paris et Sogaris concernant l'aménagement et la localisation exacte d'un futur terminal ferroviaire à proximité du site. Il est à noter que Bruyères-sur-Oise dispose déjà depuis 20 ans d'une zone logistique et industrielle de 187 ha au bord de l'Oise sur laquelle sont installées notamment des sociétés comme Scapnor (qui va y faire construire un nouveau bâtiment logistique automatisé), UPS, Metro et XP Log. En comptant Bruyères-sur-Oise, le groupe Panhard s'appuie sur un portefeuille foncier à construire dans les prochaines années de plus de 1,2 M de m2, avec en Ile de France notamment des projets à Louvres (40.000 m2 le long de la Francilienne, dans le cadre d'une promesse de vente avec Grand Paris Aménagement) et à Nanteuil-le-Haudoin (130.000 m2), dans l'Oise. JLR  
   
 
 
 
Supply Chain
Event
Les premiers
résultats de
l'Etude Aslog
dévoilés le
22 novembre
Le 22 novembre aura lieu dans le cadre de Supply Chain Event, la restitution des résultats du Benchmark Aslog SC 2020, réalisé auprès de 400 entreprises. Pour mettre en place ce benchmark collaboratif, l'association a fédéré 50 des plus grands influenceurs, en provenance de tous les horizons : grands groupes, hôpitaux, professeurs d'écoles de tout premier plan, consultants réputés, prestataires logistiques. Les participants ont défini cinq thèmes stratégiques de la Supply Chain du futur : Agilité/Résilience, Digital, Omni-canal, Organisation/RH et RSE. Jean-Michel Guarneri, Président de l'Aslog, assuera cette présentation. Au cours de cette même matinée l'Aslog proposer au public de Supply Chain Event une réflexion autour du thème : achats et Supply Chain: coopération ou intégration ? Le groupe de travail Achat et Supply Chain s'attachera à démontrer la nécessite d'une collaboration étroite entre ces 2 fonctions. Avec la participation de Jérôme Bour (DDS logistics), Estelle Legrand (ingredia), Armand de Vallois (Wavestone), Georgica Hingue, Félix Papier, Essec En fin de matinée une table Ronde « Flux poussés, versus, flux tirés » abordera des questions telles que : dans un environnement changeant faut-il toujours s'appuyer sur les principes du flux poussé ? Est-ce que le processus S&OP est toujours adapté ? Faut-il changer de paradigme et implémenter une Supply chain basée sur les flux tirés ? Au cours de cette table ronde, des experts de différents secteurs apporteront leurs témoignages. Pierre Fournet, président de LEON, sera l'animateur du débat.
Pour obtenir gratuitement
votre badge à Supply Chain Event
 
 
Immobilier
logistique
P3 passe sous
le contrôle
du singapourien
GIC
P3 Logistic Park (P3) vient d'être racheté pour 2,4 milliards d'euros par GIC, un des deux principaux fonds souverains de Singapour. La transaction s'annonce comme la plus importante de l'année dans l'immobilier logistique européen. Depuis 2013, ce poids lourds-européen de l'acquisition, du développement et de la gestion de plateformes logistiques était sous le contrôle conjoint des investisseurs TPG Real Estate et Ivanhoe capital, qui ont contribué à en doubler le portefeuille et à en tripler le nombre de clients. Le portefeuille de P3 atteint 3,3 M de m², auxquels s'ajoute une réserve foncière permettant d'en développer 1,4 M supplémentaires.
A ce jour, son parc totalise 163 entrepôts de Classe A répartis sur 62 parcs logistiques dans 9 pays d'Europe. Parmi eux, 11 projets sont en cours de réalisation ou en démarrage d'ici la fin de l'année, pour un total de 300.000 m².
Dont le 1er développement clé-en-main piloté par le bureau parisien de P3 à Lomme, près de Lille (voir NL n°2349). Notons que ce rachat de P3 par GIC reste soumis à l'approbation des instances européennes, attendue d'ici la fin de l'année. Cette opération d'envergure viendra étoffer le propre portefeuille logistique de ce fonds alimenté par l'excédent budgétaire de l'Etat singapourien et marque sa confiance dans le potentiel à long terme du secteur en Europe. MR
 
   
  Le futur site développé par P3 à Lomme pour Ingram Micro  
 
 
 
Modes
alternatifs
Comment
promouvoir le
fret fluvial en
Seine-et-Marne




Vendredi 4 novembre était organisé à la médiathèque Astrolabe de Melun un colloque autour du fret fluvial en Seine et Marne. Organisée à l'initiative du Club Logistique de Seine et Marne, cette manifestation avait pour objectif de confronter différents points de vue (utilisateurs, politiques, experts...) et d'en dégager des enseignements de nature à mieux sensibiliser les entreprises sur les opportunités de la voie d'eau et les bénéfices qu'elle peut leur apporter. En introduction, Louis Vogel, Maire de Melun et Président de la communauté d'agglomération Melun-val de seine n'a d'ailleurs pas manqué de souligner les atouts d'un mode de transport au demeurant largement sous-exploité. Après un rapide panorama du fret fluvial par Eric Fuchs, directeur de l'Agence Seine amont, une première table ronde à laquelle participait François Houix (VNF), Marie-Thérèse Blanot (DG de General Cable) et Didier Mercey, PDG de Logiyonne, a permis de montrer que les chargeurs étaient souvent confrontés à un manque d'information ou de sensibilisation. En tant que commissionnaire de transport, spécialisé dans le transport fluvial, Didier Mercey a largement démontré (en s'appuyant sur l'exemple de son client General Cable) que la technicité qu'impose le transport par voie d'eau pouvait être surmontée en faisant appel à un organisateur de transport spécialisé. La mutualisation avec d'autres industriels pouvant être également un moyen d'optimiser les chargements et de réduire les coûts. Au cours d'une 2e table ronde réunissant Lydia Mykolenko (Institut d'Aménagement d'Urbanisme d'Ile de France), Ouiza Bétouche (Haropa Ports de Paris) et Stéphane Le Goër (Cemex), le public a pu découvrir comment le fluvial pouvait répondre aux enjeux des nouveaux modes de distributions, notamment en matière de livraison urbaine. Et si l'exemple de Franprix qui livre depuis Bonneuil le cœur de Paris reste encore relativement isolé, d'autres initiatives du même type seraient actuellement à l'étude, dans le but de réduire le nombre de camions et les émissions de CO2 dans la capitale. Après une série de questions-réponses avec la salle, c'est Jean-Jacques Barbaux, Président du Conseil départemental de Seine et Marne qui a eu le mot de la fin en concluant sur la nécessité de donner au fluvial les moyens de son développement. JPG
Photo 1 ci-contre : Louis Vogel, maire de Melun
Photo 2 ci-contre : Jean-Jacques Barbaux, Président du conseil départemental de Seine et Marne
 
   
  La grande salle de l'Astrolable (médiathèque de Melun) où se déroulait l'événement  
 
INFOS INTERNATIONALES  

Etats-Unis
Target
poursuit ses
recrutements
en SCM

Le distributeur américain Target confirme sa volonté de renforcer son équipe Supply Chain avec le recrutement de Shekar Natarajan au poste nouvellement créé de SVP Network Planning & Operational Design. M. Natarajan apporte avec lui 15 ans d'expérience chez des sociétés de renom comme la Walt Disney Company, Anheuser Busch, PepsiCo et plus récemment chez le concurrent Walmart où il occupait le rôle de VP Last Mile Operations, Emerging Sciences & Operational Excellence. En charge de l'innovation, il a notamment mis en place le test de drones d'identification automatique dans l'entrepôt de Bentonville, le fief de Walmart. Basé à Sunnyvale en Californie et placé sous la direction d'Arthur Valdez, lui-même embauché récemment (voir NL n°2225), il supervisera le design des réseaux « direct to store » et « direct to guest » ainsi que l'utilisation de nouvelles technologies, notamment d'automatisation, susceptible d'apporter rapidité, fiabilité et efficacité à la Supply Chain de Target. PM
Photo : Shekar Natarajan
 
 

Canada
Hudson Bay
automatise
sa préparation
de commandes
La Hudson Bay Company (HBC), la plus ancienne société canadienne (fondée en 1670) regroupant les marques premium Lord & Taylor et Saks Fifth Avenue en Amérique du nord ainsi que Galeria Kaufhof, Galeria INNO et Sportarena en Europe (plus de 470 magasins en tout), a automatisé son entrepôt de Toronto. Le but : faire face aux exigences du e-commerce et à la croissance de ses ventes en ligne (+84.4% au Q2). 60 M$ CAD (40,6 M€) ont été investis dans le système Perfect Pick de l'américain Opex, un système de stockage à bacs plastiques qui s'apparente à un miniload à la différence près qu'il ne comprend pas d'ascenseur. Des navettes autonomes appelées iBOT se déplacent verticalement et horizontalement évitant ainsi tout transfert de charge. Les deux tiers de l'entrepôt de 67.000 m² ont été convertis et remplacés par un système de 300 navettes naviguant à travers les 16 allées du système, le dernier tiers étant réservé aux marchandises plus volumineuses. Résultats, la commandes est préparée en 15 minutes contre 2,5 heures auparavant selon HBC. Les collaborateurs, dont aucun n'a été licencié, n'ont plus à marcher 15 km par jour et le taux d'erreur est passé de 2 à 3% (en mode manuel) à 0,3%. De l'aveu de son CEO Jerry Storch, le but est de satisfaire les jeunes consommateurs qui, habitués à la qualité du service d'Amazon, attendent des livraisons rapides, voire le jour même, une prestation qu'envisage désormais HBC. Prochaine étape, l'automatisation de ses trois autres centres de distribution à Toronto et Vancouver. PM
Source : La Presse Canadienne
 
   
  Le système Perfect Pick d'Opex ©Opex  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Jean-Philippe Guillaume
Directeur des rédactions
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Tom Sénateur
Chef de publicité
Tél : 01 80 91 56 30
tom.senateur@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
9 novembre 2016

NOVEMBRE 2016

Lundi 14 au
jeudi 17

Salon
ALL4PACK
Emballage &
Manutention
« Des solutions
pour tous
les secteurs
d'activités ! »

Paris Nord
Villepinte



Jeudi 17

WEBINAR SERIES
BEST PRACTICE
DYNASYS
« S&OP :
pratiques et
retours
d'expérience dans
l'entreprise »

De 17h00 à 18h00
Jeudi 15
décembre

« Pourquoi et comment optimiser vos appro-
visionnements»

De 17h00 à 18h00
Jeudi 26
janvier 2017

« Les meilleures
pratiques
de prévision
des ventes pour
un ROI rapide »

De 17h00 à 18h00


Mardi 22 et
mercredi 23

Salon
Supply Chain
Event
« Accélérez la
transformation
digitale »

Porte de Versailles
Pavillons 2.2
Paris


Mercredi 23
Déjeuner-
Conférence
SEI-ISTYATECH
« Du multicanal
vers l'omnicanal,
les impacts
sur votre
SI back office »

Témoignages :
ÏDKIDS et
LA REDOUTE
Partenaires :
ORACLE et
SCMagazine
De 11h30 à 14h00
La mezzanine
Monsieur Bleu
Palais de Tokyo,
Paris 16e


Mercredi 30
Conférences R2D
de Balyo
« Les enjeux de la
robotisation de
l'économie »

De 9h45 à 15h50
Moissy-Cramayel
Navette à partir
de Paris


Mercredi 30/11
Jeudi 1/12
Vendredi 2/12

Salon SIMI
« Salon
de l’immobier
logistique »

Palais
des Congrès
Porte Maiilot
Paris



DÉCEMBRE 2016

Jeudi 1
Webinaire
BOARD
« La puissance
du Décisionnel
au service de
la Planification
Industrielle »

Intervenant
Gilles ALAIS,
Country Manager
BOARD France
De 10h30 à 11h30


Jeudi 8 et
vendredi 9

Formation
EURODECISION
« Comment
optimiser ses
approvisionnement
pour une
meilleure gestion
des stocks ? »

EURODECISION
Versailles