LinkedIn Twitter Facebook
 


Le gouvernement
italien reporte
encore
le chantier
du Lyon Turin


Chrono-
tachygraphes
intelligents :
ce qui change
en 2019


DHL change
de taille dans
le Morbihan


MagicPallet,
un trait d'union
entre chargeurs
et transporteurs


Fret
ferroviaire :
Arcelor Mittal
suit ses wagons
à la trace avec
Everysens


L'info décalée
Le port
de Hambourg
veut un
Hyperloop
pour son fret
de container
Grands projets
Le gouvernement italien reporte encore
le chantier du Lyon Turin

Nouveaux rebondissements dans l'affaire du chantier Lyon- Turin. Dans un communiqué officiel, le président du Conseil italien Giuseppe Conte a annoncé le 6 décembre que le comité interministériel chargé d'effectuer une analyse sur les coûts et les bénéfices de la construction de la ligne à grande vitesse (LGV) sera renforcé par la présence de deux représentants des associations pro et contre le chantier. Cette décision tombe après la rencontre entre le gouvernement et les représentants des 13 associations d'industriels et de coopératives qui ont manifesté à Turin en début de semaine pour réclamer la poursuite immédiate des travaux. Durant la discussion, les délégués des associations qui représentent 1,3 million de salariés, un chiffre d'affaire annuel de 130 Md€ et un volume d'exportations de 48 Md€, ont tenté d'arracher au président du Conseil au moins un engagement sur la continuité du chantier qualifié d'essentiel au niveau du développement industriel et économique de la péninsule. Au final, les industriels ont dû se contenter d'une vague promesse : les résultats de l'étude sur les coûts et bénéfices seront publiés d'ici fin décembre et les travaux pourraient entrer dans le vif au début de l'année au mieux, au pire peut-être après les élections européennes. Pour sa part, le ministre des Infrastructures et des Transports, Danilo Toninelli a décidé de repousser le lancement des appels d'offres pour le tunnel ferroviaire au mois d'avril prochain et non plus en janvier. AFD
Pour en
savoir plus


 
  Le ministre des Infrastructures et des Transports, Danilo Toninelli a décidé de repousser le lancement des appels d'offres pour le tunnel ferroviaire au mois d'avril prochain et non plus en janvier. ©DR  
 
 
 

Chronotachygraphes intelligents
Ce qui change en 2019

StoneridgeElectronics, spécialiste de l'informatique embarquée et des produits et services pour les entreprises de transport ainsi que les ateliers, présentait début octobre sa version du chronotachygraphe 1C, également appelé «chronotachygraphe intelligent».
Plus récemment, Continental, par le biais de sa marque VDO, spécialisée dans l'électronique des véhicules, a présenté au public son propre appareil, le DTCO 4.0. Les nouveaux véhicules immatriculés à partir du 15 juin 2019 devront tous être équipés de ces chronotachygraphes intelligents. Les nouveau-nés des deux familles présentent un certain nombre de fonctionnalités inédites. D'abord, la géolocalisation. Équipés de balises GNSS, les boîtiers sont interopérables avec Galileo. Ils peuvent ainsi être utilisés comme seconde source d'information sur la vitesse en lieu et place du capteur ABS, afin d'avoir un meilleur contrôle sur les traversées frontalières et, de fait, un impact sur le cabotage. MB
Pour en
savoir plus
 
   
  L'Exakt Duo, le tachygraphe intelligent version Stoneridge Electronics. ©Stoneridge Electronics  
 


2 565 m².
C'est la surface
qu'occupe
le nouveau site
de DHL
situé à Ploeren,
en Bretagne.
Express/messagerie
DHL change de taille dans le Morbihan

Après Cannes en octobre, DHL met le cap à l'ouest. Près d'une vingtaine d'années après son implantation dans le Morbihan, DHL Express voit les choses en plus grand, voire en beaucoup plus grand. Succédant à l'agence morbihanaise située à Crac'h, près d'Auray, le nouveau site de Ploeren est, en effet, dix fois plus grand que le précédent.
Inauguré fin novembre 2018 à l'issue d'un investissement de 1 million d'euros, il s'étend, en effet, sur 2.565 m². Il va permettre à DHL Express de faire face à la hausse de ses activités sur le département, soit +8% de croissance annuelle attendue au cours des trois prochaines années. La nouvelle installation de Ploeren est présentée comme ultra-moderne par DHL Express. Elle est notamment équipée d'une chaîne de tri motorisée d'une capacité de 1.800 colis par heure ainsi que d'un système de chargement/déchargement direct des camions pour optimiser les temps de traitement des colis. Il en résulte des gains de temps sur les livraisons estimés à 40 mn au départ de l'agence. OC
Pour en
savoir plus
 
   
  Inauguré fin novembre 2018 à l'issue d'un investissement de 1 million d'euros, le nouveau site de Ploeren s'étend sur 2.565 m². ©DHL  
 


« MagicPallet
s'appuie sur
la collaboration
entre les
transporteurs
qui peuvent
désormais
échanger
des palettes
là où ils
en ont besoin
et quand ils
en ont besoin,
en quelques
clics »,

résume
Pierre-Edouard
Robert,

créateur de
MagicPallet,
premier site
d'échange
de palettes.
Plate-forme
MagicPallet, un trait d'union
entre chargeurs et transporteurs

« MagicPallet s'appuie sur la collaboration entre les transporteurs qui peuvent désormais échanger des palettes là où ils en ont besoin et quand ils en ont besoin, en quelques clics », résume Pierre-Edouard Robert, créateur de MagicPallet, premier site d'échange de palettes. Véritable plate-forme d'échanges rapprochant chargeurs et transporteurs, ce site termine ainsi une phase pilote qui a duré un mois grâce à la collaboration de 15 entreprises volontaires.
Évaluant son marché à 38.000 transporteurs concernés en France, 600.000 en Europe, et un surcoût des retours palettes en France de 100 M€, sa vocation est de répondre à la fois aux problématiques des donneurs d'ordres et des prestataires. « Jusqu'à présent, le principe était le suivant : les transporteurs effectuaient de longs trajets avec des palettes vides pour les ramener à leurs clients, les expéditeurs. À titre d'exemple, pour une PME de 200 camions, le coût des retours palettes s'élève à environ 200 k€ par an. Du côté des chargeurs, les palettes n'étaient pas toujours restituées dans les temps par les transporteurs, ils en achetaient en urgence et à prix fort », explique Pierre-Edouard Robert. DIL
Pour en
savoir plus
 
 
  Véritable plate-forme d'échanges rapprochant chargeurs et transporteurs, ce site termine ainsi une phase pilote qui a durée un mois grâce à la collaboration de 15 entreprises volontaires. ©Camille Lassus  
 
 
 
  Fret ferroviaire
Arcelor Mittal suit ses wagons
à la trace avec Everysens

La start-up lilloise Everysens annonce le déploiement de sa solution de visibilité et de traçabilité logistique chez Arcelor Mittal , pour le suivi des transports internationaux de sa flotte européenne de wagons, gérée pour le groupe sidérurgique par l'entité Steel Track. ArcelorMittal est le premier chargeur de fret ferroviaire en France, avec plus de 10% du trafic ferroviaire national : 4 .700 trains massifs et 32.000 wagons isolés par an (la majorité des flux inter-usines). En améliorant la visibilité, notamment sur les wagons isolés, qui sont ensuite assemblés avec d'autres pour former des trains complets, la solution d'Everysens va permettre à Steel Track de mieux maîtriser les différentes étapes de son plan de transport international. JLR
Pour en
savoir plus
 
   
  ArcelorMittal est le premier chargeur de fret ferroviaire en France, avec plus de 10% du trafic ferroviaire national : 4.700 trains massifs et 32.000 wagons isolés par an.©Arcelor Mittal  
 

 
Le port de Hambourg veut
un Hyperloop pour son fret de container

La société HtperloopTT vient d'annoncer qu'elle allait former une joint-venture avec la société de transport et logistique Hamburger Hafen und Logistik Aktiengesellschaft (HHLA) pour étudier le convoyage de fret par la technologie Hyperloop autour du port de Hambourg. Le groupe allemand HHLA exploite trois terminaux à conteneurs au port de Hambourg : Altenwerder, Burchardkai et Tollerort, ainsi que la manutention du fret et les services de transport par mer, chemin de fer et route. Les deux sociétés projettent de convoyer des conteneurs dans un tube sous vide à 1.000 km/h pour connecter les terminaux à conteneurs du port à d'autres bases logistiques situées dans l'hinterland, ce qui permettrait d'augmenter significativement la quantité de marchandises traitées. « Nous voulons adopter des approches innovantes pour contribuer à soulager le trafic à l'intérieur et à l'extérieur du port de Hambourg, ce qui permettra d'utiliser les capacités de nos installations terminales d'une manière encore plus efficace », lance Angela Titzrath, présidente du conseil d'administration de HHLA. GH
Photo : les deux sociétés projettent de convoyer des conteneurs dans un tube sous vide à 1.000 km/h pour connecter les terminaux à conteneurs du port à d'autres bases logistiques situées dans l'hinterland. ©Hyperloop
Pour en
savoir plus

 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

N°392
12 décembre 2018
DÉCEMBRE

Du mardi 11
au mercredi 12
Supply Chain
Event 2018

Paris


JANVIER 2019

Jeudi 17
FORUM
DES ROIS DE LA
SUPPLY CHAIN

Paris


Du mardi 22
au jeudi 24
20e édition
des Assises
Européennes
de la Transition
Energétique

Dunkerque

MARS

Du mardi 26
au jeudi 28
SIFER 2019,
11e Salon
international
de l'industrie
ferroviaire

Lille