LinkedIn Twitter Facebook
 


Port de Gênes :
nouvelle vague
d'agitation
chez les
transporteurs

Gilets jaunes :
les acteurs
du transport
frigorifique
tirent aussi
la sonnette
d'alarme


Nouvelle ligne
ferroviaire :
Liège s'arrime
à la Chine


Fret maritime :
Kuehne + Nagel
complète sa
plate-forme
de réservation
Sea Explorer


Transmanche :
Soget lance une
solution d'échange
d'informations
spécial Brexit


L'interview
Sophie
Vandriesche,
Alpega :
« Apporter
davantage
de valeur
et de flux »
Port de Gênes
Nouvelle vague d'agitation
chez les transporteurs

À Gênes, les transporteurs ont annoncé une nouvelle vague d'agitation pour protester contre les temps d'attente trop longs devant les terminaux. Les principales associations professionnelles – CNA Fita, Confartigianato Trasporti, Fai Conftrasporto, Fiap et Trasportounito – ont publié un communiqué jeudi en fin d'après-midi résumant leurs revendications. Ils remettent en cause les délais d'attente qui « ont dépassé toutes les limites » et impliquent des pertes sèches pour les entreprises. « Les camions à l'arrêt ne génèrent plus des bénéfices mais des coûts que les entreprises doivent inscrire dans leurs bilans depuis plusieurs années », estiment les associations. Ils remettent aussi en cause le manque d'organisation à l'intérieur du port qui se traduit par une absence de structures de parking adéquates, des problèmes de viabilité et une bureaucratie excessive qui a un impact négatif sur les opérations des transporteurs dans le site. Selon les estimations des associations, cette situation a entraîné une perte de l'ordre de quelque 25 M€ pour les entreprises de transport en 2018. Une rencontre entre les associations et la gouvernance de l'autorité portuaire doit enfin avoir lieu le 29 novembre prochain. AFD
Pour en
savoir plus


 
Selon les estimations des associations, la situation a entraîné une perte de l'ordre de quelque 25 M€ pour les entreprises de transport en 2018. ©Adobe Stock  
 
 
 


Gilets jaunes
Les acteurs du transport frigorifique
tirent aussi la sonnette d'alarme

Si l'OTRE adressait il y a quelques jours une lettre ouverte au premier ministre Édouard Philippe, mettant en garde à propos des conséquences du mouvement des gilets jaunes sur les entreprises de transport routier, la Chaîne logistique du froid tire aujourd'hui la sonnette d'alarme sur celles de sa filière. « Les blocages engendrés par le mouvement des Gilets Jaunes perturbent non seulement l'exploitation quotidienne des entreprises de stockage et de transport, mais risquent également de nuire à la sécurité sanitaire et à la qualité des denrées alimentaires », indique un communiqué de presse de la Chaîne logistique du froid, également affiliée TLF depuis quelques mois. L'organisation, qui rassemble l'Union nationale du transport frigorifique (UNTF), l'Union syndicale des exploitations frigorifiques (USNEF) et Transfrigoroute France, estime qu'il « est indispensable que les transports de denrées périssables ne soient pas pris en otage et que les forces de l'ordre agissent pour en assurer la libre circulation ». DIL
 
   
  La Chaîne logistique du froid rassemble l'Union nationale
du transport frigorifique (UNTF), l'Union syndicale
des exploitations frigorifiques (USNEF) et Transfrigoroute
France. ©Transfrigoroute
 
 


« Les blocages
engendrés par
le mouvement
des
Gilets Jaunes
perturbent
non seulement
l'exploitation
quotidienne
des entreprises
de stockage et
de transport,
mais risquent
également
de nuire
à la sécurité
sanitaire et
à la qualité
des denrées
alimentaires »,


indique un
communiqué
de presse de
la Chaîne
logistique
du froid
.
Nouvelle ligne ferroviaire
Liège s'arrime à la Chine

Les projets de développement peuvent aboutir très rapidement outre-Quiévrain. Il n'a fallu que six mois environ pour concrétiser la création d'une nouvelle liaison fret ferroviaire entre Liège et la province de Henan, située au cœur de la Chine. Visiblement, le développement exponentiel de l'e-commerce n'attend pas ! Inaugurée fin octobre, cette liaison a démarré sur les chapeaux de roues.
Comme l'explique Bram Amkreutz, directeur commercial & marketing de Liege Logistics Intermodal, une plateforme de transport combiné disposant de quatre voies, « il y a un besoin de rapidité pour les échanges entre les deux pays. Le transport aérien est très rapide, avec des livraisons le lendemain même du chargement, mais il est aussi très cher. Il y a aussi le transport maritime mais les délais d'acheminement sont très longs, de l'ordre de quatre à six semaines. Entre ces deux modes de transport, il y avait donc la place pour acheminer certains types de produits moins onéreux comme les pièces automobiles via une connexion ferroviaire ». OC
Pour en
savoir plus
 
 
  La capacité maximale du train, soit 76 EVP (équivalents vingt pieds), est d'ores et déjà atteinte. ©DR  
 

Fret maritime
Kuehne + Nagel complète
sa plate-forme de réservation
         Sea Explorer

Kuehne + Nagel vient d'améliorer Sea Explorer, sa plate-forme de réservation des capacités de transport maritime.
Dévoilée en mars dernier, celle-ci permet en effet d'effectuer des réservations en fonction d'indicateurs tels que les tarifs mais aussi les horaires, la fiabilité du service ou son impact carbone. Le prestataire suisse vient d'y ajouter le transbordement et toutes les connexions réalisables, soit quelque 1.200 ports et 63.000 routes possibles desservies par 750 services chaque semaine. Grâce à Sea Explorer et à sa capacité à collecter des informations en temps réel, les utilisateurs peuvent comparer différentes dessertes avec des temps de transit « réalistes ». PM
Pour en
savoir plus
 
   
  Le prestataire suisse vient d'ajouter le transbordement et
toutes les connexions réalisables, soit quelque 1.200 ports
et 63.000 routes possibles desservies par 750 services
chaque semaine. ©DR
 
 
 
 


25 M€.

C'est le montant
des pertes
engendrées
par la situation
dans le port
de Gênes,
selon les
estimations
des associations,
pour les
entreprises
de transport
en 2018.
Transmanche
Soget lance une solution
d'échange d'informations
                 spécial Brexit

Avec 5 millions de poids-lourds sur le périmètre côtier frontalier Transmanche, les infrastructures devront absorber l'instauration d'une nouvelle frontière logistique. Dans cette perspective, Soget commercialise une solution d'échange sécurisé d'informations baptisée EasyBrexit. S'appuyant sur l'anticipation dématérialisée des flux d'informations liés aux marchandises, cet outil est le fruit d'un travail commun avec la douane française, les autorités portuaires, les compagnies maritimes et les transporteurs routiers. DIL
Pour en
savoir plus
 
 
  Cet outil est le fruit d'un travail commun avec la douane française, les autorités portuaires, les compagnies maritimes et les transporteurs routiers. ©Adobe Stock et Soget  
 
L'I N T E R V I E W
 
Sophie Vandriesche, Alpega
« Apporter davantage de valeur et de flux »


Rencontrée à l'occasion de WConnecta 2018, à Madrid, Sophie Vandriesche, responsable des équipes de ventes, a présenté à l'Officiel des transporteurs la nouvelle stratégie du groupe Alpega. Elle a évoqué l'avenir des marques récemment achetées et, notamment, de Wtransnet.


L'officiel des transporteurs : Dans l'actualité
du groupe, vous ne parlez plus de bourse
de fret, ou de « freight exchange », mais
d'une « marketplace »globale. Qu'implique
ce changement d'appellation ?

Sophie Vandriesche :
Cette marketplace est plutôt une plateforme technologique qui permet à une communauté de collaborer. Nous souhaitons voir comment les nouvelles technologies, comme le big data, peuvent aider nos clients à travailler de façon plus optimisée. Nous sommes en mesure aujourd'hui d'analyser les routes qu'ils empruntent afin de dégager des manques à gagner ou des problèmes spécifiques. Il s'agit d'élargir la vision. Par exemple, en allant par-delà les frontières, vers des marchés qu'ils n'ont pas encore découverts. Notre vision, c'est de devenir la marketplace n° 1 en Europe.

L'OT : L'idée est-elle de se rapprocher d'une solution plus globale, version Saas (software as a service), interopérable avec différents systèmes (TMS, Fleet manager) ?
S. V. :
Tout à fait. Cependant, il faut avancer pas à pas pour ne pas bousculer les utilisateurs, qui sont au nombre de 200.000 pour le groupe. Nous souhaitons comprendre quelles solutions ils utilisent, comme par exemple Wtransnet pour la péninsule Ibérique. Ils ont fait quelque chose de très bien. Donc nous souhaitons conserver cela, et joindre les forces afin d'évaluer comment on peut se préparer au mieux pour une stratégie plus globale. Nous allons faire évoluer les différents systèmes vers des intégrations plus globales en fonction des besoins et des volontés des utilisateurs. MB
Photo : Sophie Vandriesche, responsable des équipes de ventes
du groupe Alpega. ©Marc De Sousa

Pour en
savoir plus

 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

N°387
26 novembre 2018
NOVEMBRE

Du lundi 26
au jeudi 29
ALL4PACK 2018
Villepinte


NOVEMBRE

Du mardi 27
au mercredi 28
Assises
de l'Économie
de la Mer

Brest


Du mercredi 28
et jeudi 29
Riverdating
Strasbourg

Du Vendredi 30
au 1er décembre
Logistic Expo
Chalon-sur-Saône

DÉCEMBRE

Du vendredi 7
au samedi 8
92e congrès
national
de la CSD

Biarritz


Du mardi 11
au mercredi 12
Supply Chain
Event 2018

Paris