LinkedIn Twitter Facebook
 


Directive
détachement :
les transports
inclus jusqu'à
un nouveau
texte ad hoc


Véhicules
électriques :
L'Europe veut créer
un « Airbus des
batteries »


La Rochelle :
l'agrandissement
du terminal de
Chef de Baie
attribué
à Bolloré Ports


Nomination :
Jean-Luc Declas,
DG de Dimotrans


Google et
Rolls Royce
se lancent dans
la reconnaissance
d'objet en mer
Directive détachement
Les transports inclus jusqu'à
un nouveau texte ad hoc

« Le transport routier est couvert par la directive détachement jusqu'à ce qu'un texte ad hoc ne soit adopté dans le cadre du Paquet Mobilité », a indiqué ce matin l'eurodéputée Elisabeth Morin-Chartier (groupe PPE), co-rapporteur au Parlement européen pour le projet de révision de la directive détachement de 1996. Cette prise de position est l'un des éléments du délicat travail mené au sein du Parlement européen, pour ménager toutes les susceptibilités et notamment celles des pays opposés à la révision de la directive : certains pays de l'Est, Pologne en tête, mais aussi Espagne et Portugal qui pourraient clairement faire basculer la balance vers un rejet du texte. Or, selon Elisabeth Morin Chartier, « on est dans une zone rouge ». D'abord au Parlement où la proposition de révision de la directive sera votée par la commission emploi et affaires sociales le 16 octobre puis en session plénière à Strasbourg le 26 octobre. Entre-temps, l'eurodéputée espère un signal politique favorable de la part du Conseil (un accord à la majorité) qui doit se prononcer le 23 octobre. Les parlementaires européens se sont déjà mis d'accord sur la prise en compte de la rémunération des travailleurs détachés dans sa globalité (salaire et primes diverses et 13e mois) ainsi que sur la durée maximale de la période de détachement, fixée à 24 mois. SLG
Photo : Elisabeth Morin-Chartier
Pour lire
la suite

 
 
 


1.483.400.

C'est le nombre
d'emplois totalisés
par le transport
et l'entreposage
au 2e trimestre
2017, selon
les services
statistiques
du ministère de
la Transition
écologique.
Ce chiffre
comprend aussi
le travail
intérimaire
qui s'est
très fortement
développé.
Véhicules électriques
L'Europe veut créer
un « Airbus des batteries »

Pas de véhicules électriques sans batteries. Pour que l'Europe puisse faire jeu égal avec l'Asie dans ce domaine, Maros Sefcovic, le vice-président de la Commission européenne, également chargé de l'Union de l'énergie, plaide pour un « Airbus des batteries », soit une alliance des constructeurs européens pour fabriquer cet élément clé. Lors d'un déplacement jeudi dernier à Versailles-Satory dans les locaux de l'institut Vedecom - qui étudie des solutions de mobilité propres et autonomes - M. Sefcovic a indiqué qu'il rencontrerait cette semaine une trentaine d'acteurs de la filière automobile européenne à Bruxelles, pour évoquer les moyens de combler les lacunes de l'Europe en matière de batteries électriques. « Dès qu'il s'agit de passer des grosses commandes, les constructeurs européens partent s'équiper en Asie. Or, nous disposons de toute la technologie en Europe pour la conception, la fabrication et le stockage. Mais nos entreprises sont trop petites et dispersées, elles ne sont pas à la même échelle que leurs concurrentes asiatiques. Nous avons besoin d'une approche de coopération européenne afin de créer une vraie production dans l'Union : une chaîne de valeur dans son intégralité, recyclage inclus », a-t-il déclaré. En septembre dernier, lors du salon automobile de Francfort M. Sefcovic avait déploré que pour le moment, les constructeurs de véhicules européens ne se lancent pas dans la production de cellules de batteries lithium-ion, jugée moins chère en Asie. Cette technologie, qui constitue une part significative du coût final d'un véhicule électrique, « est trop importante pour être importée », estimait-il. Le marché de la batterie électrique est dominé par les japonais Panasonic et NEC, les coréens LG et Samsung, ainsi que par les chinois BYD et CATL, dont émane 80% de l'offre en batteries pour véhicules électriques et hybrides. Parmi les challengers les plus dynamiques figure l'américain Tesla. L'Europe est notamment représentée par Saft, filiale de Total, pour des usages industriels et militaires, par le groupe Bolloré, et par l'allemand Bosch. On retrouve également le suisse ABB. GH
 
   
  Maros Sefcovic, vice-président de la Commission
européenne, en compagnie de la ministre des Transports,
Elisabeth Borne, en route vers « l'Airbus des batteries ».
©G.Hamon
 
 


La Rochelle
L'agrandissement du terminal de Chef
de Baie attribué à Bolloré Ports

Lancé en 2016, l'appel à manifestation d'intérêt (AMI) pour l'extension du terminal de Chef de Baie du Port de la Rochelle a été reporté par Bolloré Ports. Cette nouvelle infrastructure – un quai de 230 m de long – doit notamment accompagner le développement du site portuaire qui vise un accroissement de son trafic de l'ordre de plus d'1 Mt en 15 ans. Le Port table surtout sur les trafics de pâtes à papier, bois conventionnels, colis lourds, conteneurs et vracs divers. La construction du nouveau terminal démarrera en 2019 et l'activité sablière qui y est réalisée sera relocalisée sur le port. Le nouveau site accueillera un hub de transbordement pour la pâte à papier notamment pour les trafics en provenance d'Afrique du Sud. Le terminal à conteneurs sera également adapté et agrandi. SLG
 
   
  Le projet du nouveau terminal  
 
 
 
  Nomination
Jean-Luc Declas, DG de Dimotrans

Jean-Luc Declas, 56 ans, rejoint le groupe Dimotrans (1.250 personnes, 250 M€ de CA en 2016) en tant que directeur général. Auprès de Salvatore Alaimo, président, il aura pour mission de poursuivre le déploiement du plan stratégique Evolo dont l'objectif est d'atteindre 500 M€ de CA à l'horizon 2020. Précédemment Senior Vice-Président Développement de XPO Supply Chain Europe, après avoir occupé des postes de Direction Générale chez Norbert Dentressangle et Giraud Logistics, en France et à l'international, Jean-Luc Declas dispose d'une très solide expérience des métiers de la Supply Chain et du management d'importantes structures multinationales « Avec les acquisitions récentes de H.Ducros et de Maxitrans, nous enregistrons au premier semestre une progression de +47% de notre CA par rapport à 2016 (160 M€ de CA réalisés à fin juin) explique Salvatore Alaimo. Pour continuer dans cette perspective de croissance et conquérir les marchés sur lesquels nos ambitions nous positionneront demain, il m'est apparu indispensable de structurer notre groupe en faisant évoluer son organisation et sa direction générale. Avec le recrutement de Jean-Luc Declas, j'ai fait le choix d'un profil international avec la rigueur des « grands groupes ». JPG
 
 


« Cette
directive
doit poser
le socle
de l'Europe
sociale »,


a déclaré hier
l'eurodéputée
Elisabeth
Morin-Chartier,

co-rapporteur
sur le texte
de révision
de la directive
détachement,
lors
d'une rencontre
avec la presse.
Nouvelles technologies
Google et Rolls Royce se lancent dans
la reconnaissance d'objet en mer

A l'occasion du Google Cloud Summit qui s'est tenu Suède le 3 octobre, Rolls Royce a signé avec Google un accord lui donnant accès au moteur de Machine Learning de Google afin de renforcer son système d'intelligence artificielle (IA). L'objectif est de pousser le développement des outils de reconnaissance d'objets indispensables aux futurs navires autonomes sur lesquels RR planche depuis déjà un moment.
« Si les systèmes de surveillance intelligents représentent un pas vers un futur « autonome », ils peuvent être utiles au secteur maritime immédiatement, rendant les navires et leurs équipages plus sûrs et plus efficaces. En travaillant avec Google Cloud, nous pourrons améliorer ces systèmes plus vite et sauver des vies » précise Karno Tenovuo, SVP Ship Intelligence chez Rolls Royce. Le moteur Google Cloud Machine Learning utilise la même base d'IA que d'autres systèmes Google de reconnaissance vocale et d'image. Il se compose d'un ensemble d'outils, d'algorithmes et de techniques qui, à la manière du cerveau humain, comparent des données inconnues à un ensemble de données connues afin de dénicher les corrélations et de prendre la meilleure décision possible. Plus la base de données est importante, meilleure sera la décision.
Aussi Google et Rolls Royce vont-ils s'empresser d'importer un maximum de données de navigation dans ladite base. A plus long terme, les deux partenaires prévoient d'entreprendre des travaux de recherche sur l'apprentissage multimodal et non-supervisé. PM
 
   
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Anne Kerriou
Rédactrice en Chef
Actu-Transport-Logistique.fr
Tél. 01 81 69 85 64
a.kerriou@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

N°197
10 octobre 2017
OCTOBRE

Mardi 10
Congrès
de la FNTR

Palais des Congrès
Issy-les-Moulineaux


Mardi 17
Congrès
de l'OTRE

Stade de France,
Saint-Denis


Mercredi 18
et jeudi 19
Top Transport Europe
Palais du Pharo
Marseille