LinkedIn Twitter Facebook
Achat transports
Arkema massifie ses envois nationaux
et internationaux

Arkema a choisi UPS et DHL pour prendre en charge, en fonction des pays, une grande partie des envois des quelques 100.000 colis et plis par an, incluant des documents, des produits finis ainsi que des échantillons (dont un grand nombre classés produits dangereux). Ce choix fait suite au partenariat entre le chimiste français et le cabinet de conseil et de courtage en achat de transport ColisConsult (NLF n°84) retenu pour optimiser et harmoniser les envois nationaux et internationaux de colis et plis express depuis une soixantaine de sites, répartis sur 16 pays en Europe (essentiellement Europe de l'Ouest mais également la Turquie et la Russie). Après avoir audité les solutions de transport mises en place par Arkema et défini ses besoins, ColisConsult a lancé un appel d'offre, en sélectionnant 7 prestataires (en priorité les très gros expressistes mais aussi quelques transporteurs locaux). Après 7 mois de travail, la mise en place des process a commencé en avril. La mission de ColisConsult n'est cependant pas terminée puisque le cabinet s'assurera pendant environ 3 mois du suivi des opérations et procèdera à la vérification des factures des prestataires. Créé en 2005 par Matthieu Erly, le cabinet ColisConsult a déjà accompagné plus de 80 entreprises dans l'optimisation de leur achat transport, comme Beiersdorf, Bioderma, CNP Assurances, Eugène Perma ou encore Vestiaire Collective. NB


Arkema massifie
ses envois
nationaux et
internationaux


Grippe aviaire :
les modalités
d'indemnisation
des
transporteurs


Résultats :
Maersk voit
la lumière au bout
du tunnel


La TAPA demande
plus de sécurité
dans les
parkings PL
Laurent Gugumus,
Directeur Bus
et Camion de
Forsee Power


Taïwan :
Yang Ming réduit
ses pertes


L'info décalée
Les transferts de
data : les camions
plus rapides
qu'Internet
 
 
 
 

Grippe aviaire
Les modalités d'indemnisation
des transporteurs touchés

Les transporteurs dont l'activité a été affectée par la crise de la grippe aviaire peuvent être remboursés sous certaines conditions. La Direction Générale de FranceAgriMer (Ministère de l'Agriculture) a diffusé une note datée du 6 avril, expliquant le dispositif de remboursement des entreprises aval de la filière touchée par la grippe aviaire y compris les prestataires de service. Les sociétés réalisant au minimum 30% de leur chiffre d'affaires dans le secteur avicole et touchés par le vide sanitaire imposé par la propagation de la grippe aviaire, peuvent, sous certaines conditions, demander auprès de FranceAgriMer de bénéficier d'une avance de trésorerie à taux zéro remboursable en 3 ans, après un différé de remboursement de 2 ans. Les entreprises doivent travailler pour le secteur volaille des départements du Gers, des Landes, du Lot-et-Garonne, des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées, sans pour autant avoir obligation d'y être domiciliées. Le montant de l'avance demandée ne peut être inférieur à 3.000 euros mais limité à 2 M€. Les sociétés concernées doivent notamment être à jour de cotisations sociales et fiscales (et pas en cours de procédure collective d'insolvabilité telles que sauvegarde, redressement judiciaire ou liquidation) tant au moment du dépôt du dossier que de l'octroi des fonds. Le dossier complet (dématérialisé et disponible sur le site de FranceAgriMer) doit être déposé au plus tard le 30 septembre 2017. NB
 
 


+ 5%.

Les entreprises
du secteur
Transport et
Logistique
recruteraient
cette année
jusqu'à près de
3.700 cadres,
soit +5% par
rapport à
l'an dernier,
d'après
le Baromètre
Apec-AFT
de mai 2017.
Résultats
Maersk voit la lumière
au bout du tunnel

Le chiffre d'affaires du groupe A.P. Møller – Mærsk a progressé de 5% au T1 2017 pour atteindre 8,963 Md$, au grand soulagement de son patron : « Nous avons enregistré une croissance en une année pour la première fois depuis le T3 2014 » se réjouit Soren Skou, CEO du groupe danois, « Ces résultats reflètent notre ambition de redevenir une société en croissance. Maersk Line est en passe d'améliorer son résultat de plus d'1 Md€ en 2017 par rapport à 2016. Maersk Line reste focalisé sur la restauration de la rentabilité et le maintien des parts de marché sur les prochains trimestres alors que les fondamentaux de notre secteur s'améliorent ». Son bilan comptable est un mélange de plus et de moins, mais le bénéfice net du groupe est enfin positif avec 201 M$. En résultat de sa focalisation sur la collaboration interne, en particulier entre APM Terminals et Maersk Line, l'activité Transport & Logistics (7 Md$) progresse dans son ensemble avec notamment +10% de CA pour Maersk Line malgré un résultat demeurant négatif (-66 M$, idem pour Damco -8 M$). Ces pertes sont compensées par la bonne performance d'APM Terminals et Maersk Container Industry qui enregistrent des bénéfices de 91 M$ et 14 M$ respectivement. L'arrivée d'Hamburg Süd, dont le rachat devrait être complet en fin d'année, contribuera à l'amélioration des résultats via la recherche de synergies (et de collaboration interne) qui devraient représenter 350 à 400 M$ d'ici à 2019. PM
Photo : Soren Skou
 
 


« Le crime
contre le fret
en Europe,
en particulier,
a atteint des
niveaux jamais
égalés.
La principale
menace concerne
le transport
sur route,
surtout quand
les conducteurs
doivent prendre
leur pause
obligatoire »,


a déclaré
Tony Kavanagh,
Directeur
du groupe
de travail sur les
parkings sécurisés
de la région
EMEA, au sein
de la TAPA.
Vol de fret
La TAPA demande plus de sécurité
dans les parkings PL

Une fois de plus, la TAPA, association anglo-saxonne qui réunit transporteurs, chargeurs, logisticiens et assureurs, sonne l'alerte sur la recrudescence des vols de fret dans les parkings pour poids lourds dans la région EMEA (Europe, Moyen Orient et Afrique). Pour l'organisme, le phénomène a connu une progression de 59,6% au premier trimestre 2017, par rapport à l'année dernière alors qu'il avait déjà crû en 2016. Le préjudice est estimé à 43,4 M€ pour 62% des faits donnant lieu à des données financières. Dans 72% des cas, les vols ont été perpétrés lorsque les camions stationnent à des endroits non sécurisés et surtout quand les conducteurs font leur pause obligatoire. En effet, l'insuffisance de données sur les parkings sûrs (pourtant l'IRU a mis en ligne un site et une appli Transpark qui liste les parkings par niveau de sécurité) pousse les conducteurs à s'arrêter sur les bandes d'arrêt d'urgence ou dans des zones industrielles où ils sont la cible des malfaiteurs, note la TAPA. Pour le seul 1er trimestre 2017, les pertes sont déjà estimées à 100.000 €. D'où l'initiative de la TAPA de proposer aux gérants de parkings de se mettre en conformité avec ses standards de sécurité, les Parking Security Requirements (PSR). Cette démarche devrait aussi leur permettre d'augmenter leurs revenus. Depuis ce mois-ci, la TAPA se rendra sur des parkings français, italiens, allemands, espagnols et néerlandais pour présenter leur programme et recueillir les réactions avant de le déployer dans la totalité des parkings recensés par l'association. Au total, ce seront 520 sites dans 35 pays qui seront « approchés » par la TAPA. Les parkings compatibles avec les critères de sécurité établies par la TAPA seront ensuite accessibles sur son site internet. A horizon 2018, l'association envisage de passer à l'étape de certification après un audit indépendant. SLG
 
 
  Nomination
Laurent Gugumus, Directeur Bus
et Camion de Forsee Power

Forsee Power, spécialiste français de batteries intelligentes, a nommé Laurent Gugumus, 48 ans, au poste de Directeur de l'entité Bus et Camion, en charge du développement des systèmes de batteries dédiés aux véhicules de transport public et industriel et rattachée à la division Smart Transport de l'entreprise. Jusqu'à ce jour Directeur Général du groupe Dietrich Carebus où il a mis en place les premières expérimentations d'autobus 100% électriques, Laurent Gugumus a occupé pendant 30 ans diverses fonctions chez des constructeurs tels que Renault véhicules industriels, Iveco, Irisbus ou encore MAN Truck & Bus France, où il était Directeur Division Cars et Bus. Sa mission chez Forsee Power consistera à accompagner le développement de la partie électromobilité. NB
 
 
  Taïwan
Yang Ming réduit ses pertes

A l'image de son concurrent Maersk, le taiwanais Yang Ming a retrouvé l'espoir durant le premier trimestre 2017. Son CA s'établit à 30,254 Md$ TWD (907 M€) et ses volumes transportés atteignent 1.128.042 EVP, des chiffres en progression de 11,56% et 14% respectivement. Et si la rentabilité n'est pas encore au rendez-vous, les pertes financières ont été réduites à 901 M$ TWD (27 M€), soit une réduction de 75% par rapport à la même période l'an passé et de 52% par rapport au T4 2016. Cette performance est le résultat d'une politique menée depuis le troisième trimestre 2016 par son Président Bronson Hsieh et visant à rationaliser l'entreprise et à réduire ses dépenses. Yang Ming a en effet décidé, entre autres, de revoir et alléger sa structure managériale, idem pour son réseau d'agences, et d'éliminer de son planning toutes les routes maritimes non-rentables. Encouragée par les signes de reprises des échanges internationaux et la réduction de l'écart entre l'offre et la demande, Yang Ming se dit confiant pour 2017 et attend une nouvelle amélioration de ses résultats de fin d'année. PM
 
   
 
 
Les transferts de data :
les camions plus rapides qu'Internet

Les autoroutes de l'information sont parfois tellement lentes et encombrées qu'il vaut mieux faire transiter ses données... par de véritables camions. C'est la solution à laquelle a recouru le 9 mai dernier Digitalglobe, une société américaine spécialisée dans l'imagerie satellite en très haute définition destinée à l'industrie pétrolière ou au gouvernement américain. Selon le magazine spécialisé Wired, l'entreprise souhaitait faire migrer l'équivalent de 17 ans de données sur le cloud d'Amazon, ce qui représentait l'équivalent de 100 pétaoctets de données (soit 100.000 disques durs d'un téraoctet). Si l'entreprise avait transféré ces données par Internet, avec une très bonne liaison de fibre optique à 1 Gb/s, la migration aurait pris 28 ans (et entre 300 et 3.000 ans avec une connexion maison). Par la route, l'opération n'aura pris qu'une dizaine de jours. DigitalGlobe s'est ainsi appuyé sur la technologie Snowball d'Amazon, un appareil de stockage et de transfert de données qui se présente sous la forme d'une valise. Pas moins de 1.250 valises renforcées ont été utilisées et le transfert seul des données a pris 10 jours. Les valises ont ensuite été placées dans un camion réfrigéré de quatorze mètres de long appelé Amazon Snowmobile. Snowmobile utilise plusieurs couches de sécurité conçues pour protéger les données, y compris du personnel de sécurité attitré, le suivi GPS, la surveillance des alarmes, la surveillance vidéo 24h/24 et 7j/7, et en option, un véhicule d'escorte de sécurité pendant le transit. Toutes les données sont chiffrées pendant le transfert. SLG
Pour en
savoir plus

 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 80 91 56 33
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Rédactrice
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°125
19 mai 2017
MAI

Mercredi 31 et
jeudi 1er juin

SELFI
Salon du transport
frigorifique
Espace 1924
Circuit
de Montlhéry

 
JUIN

Du lundi 19 au
dimanche 25

SIAE
Le Bourget


Du mardi 27 au
jeudi 29
TOC Europe

Salon international
du transport
maritime RAI
Amsterdam

JUILLET

Du jeudi 13 au
dimanche 16
Salon du véhicule
électrique
et Hybride

Val d'Isère