LinkedIn Twitter Facebook
Europe
Une alliance pour assainir le TRM

Ils étaient neuf ministres européens hier à Paris. France, Allemagne, Italie, Norvège, Suède, Autriche, Danemark, Luxembourg et Belgique ont signé hier l'Alliance du routier (NLF n°1), document qui marque l'engagement de ces pays pour une action commune en matière de lutte contre les pratiques de concurrence déloyale. Voir le détail des huit mesures ci-dessous dans « Dernière minute ». SLG

L'Alliance
du routier signée


DB Schenker lance
sa plate-forme digitale
 
 
 

Lyon-Turin :
106 M€ supplémentaires
par l'Afitf


L'économie
circulaire :
l'enjeu des pneus
rechapés


Scania : un 2016
mémorable pour
le site d'Angers


Transports
Roy Pascale


Location
de palettes :
La RSE de Chep
et LPR
récompensée
Digitalisation
Schenker lance sa propre
plate-forme collaborative en Europe

Tous les affréteurs du groupe DB Schenker ont récemment été réunis en convention pour être informés et formés sur un nouvel outil, Drive4Schenker, qui est lancé opérationnellement ce mois-ci. Il s'agit d'une plate-forme agile et collaborative web, développée en partenariat avec la société américaine uship, qui va permettre à DB Schenker de se passer du téléphone, des fax, ou des mails pour gérer les 10.000 lots confiés chaque jour en France et dans toute l'Europe par ses clients à sa communauté de quelque 30.000 partenaires transporteurs actuels. Pour avoir accès aux offres de fret DB Schenker disponibles (plus de 400 agences dans 35 pays, dont 58 agences en France), les transporteurs vont devoir se créer un compte sur cette nouvelle plate-forme gratuite afin d'y être référencé et agréé (après vérification de la conformité des documents fournis). Leurs offres deviennent alors visibles par les affréteurs du service DB Schenkerdirect, qui peuvent ainsi rapprocher les lots à transporter avec les capacités de transport disponibles en temps réel. La plate-forme intègre également une application mobile pour la traçabilité en temps réel des différents évènements et étapes du transport, qui pourront être visualisés par les clients sur le portail e-Schenker. JLR
 
Dernière minute
Les huit mesures
de l'Alliance
du routier
 
 


Lyon-Turin
L'Afitf débloque 106 M€

L'agence pour le financement des infrastructures a délibéré hier sur l'avenant à la convention de juillet 2005 qui engage 106 M€ sur la partie transfrontalière du projet Lyon-Turin. Ce qui permet de couvrir le programme des activités de la société Tunnel Euralpin Lyon- Turin (TELT) jusqu'à la fin de l'année 2017, portant à 683 M€ la participation de la France à ce jour. Le Sénat français avait donné son feu vert au projet la semaine dernière (NLF n°50). Cette mesure devrait peut-être apaiser les inquiétudes du Comité de la Transalpine quant à la sécurisation des financements. SLG
 
 
 
 


« Nous
souhaitons
avancer sur
le chemin
d'une Europe
intégrée
dans laquelle
le transport de
marchandises
s'effectuerait
dans une zone
économique où
la concurrence
serait équitable
et saine entre
les acteurs
économiques ».

Extrait de
la déclaration
des neuf ministres
européens
des transports,
signataires de
l'Alliance du routier
(voir ci-dessous
« Dernière
minute»).
Economie circulaire
L'enjeu des pneus rechapés

C'est aujourd'hui que les acteurs de la filière des pneus poids lourds signent un engagement avec la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal dans le cadre du colloque « Economie circulaire : les entreprises s'engagent »*. Pour la filière des pneumatiques PL, l'enjeu est de favoriser des produits à la durée de vie plus longue. Ce qui est le cas des pneus rechapés (dont on ne change que la bande de roulement extérieure sans toucher à la carcasse) qui peuvent atteindre une durée de vie de 220.000 km après deux rechapages contre 120.000 km pour les pneus low cost importés d'Asie. Or, au-delà de l'enjeu environnemental lié à la valorisation de pneus qui ne sont pas conçus pour une durée de vie très longue, il y a un vrai enjeu économique de protection du marché européen. D'une part, il y a la demande de la profession de faire respecter des règles sur la mise sur le marché de produits conformes à la réglementation. Mais surtout de revoir l'éco-contribution (sorte de taxe sur la collecte et la valorisation), aujourd'hui de 10 € par pneu, que paient tous ceux qui mettent les pneus sur le marché (manufacturiers, importateurs ou constructeurs automobiles) quelle que soit la durée de vie du pneu. « Nous trouvons ce système inéquitable. Nous avons entamé une réflexion avec le ministère pour moduler cette contribution en fonction de la capacité des pneus à être rechapés », explique Bruno Muret, directeur des études économiques et de la communication du SNCP (Syndicat national du caoutchouc et des polymères). La modulation de la « taxe » permettrait de rééquilibrer les prix alors que des pneus chinois low cost ont envahi le marché européen entre 2013 et 2016, entraînant la fermeture de sites de production chez Michelin et Goodyear en Europe, ajoute-t-il. « Les pneus PL rechapés représentaient en 2016 38% de parts de marché (685.000 unités vendues) contre 48% en 2013 », illustre Bruno Muret. D'où l'importance d'un engagement commun de la part des entreprises et de l'Etat pour assainir en quelque sorte le marché où des moins disant ont pu séduire des PME du transport très limitées en marges, et donc en capacité de penser une gestion du parc à long terme. Si les perspectives pour 2017 semblent annoncer une inversion de tendance due aussi à la hausse des matières premières, les professionnels pensent que le soutien de l'Etat est important pour soutenir la filière. SLG
* A cette occasion, un autre engagement doit être signé pour la promotion de carburants alternatifs dans le transport aérien.
Photo : Bruno Muret, Directeur des études
« économiques et de la communication du SNCP
»
 
 
  Constructeurs
L'usine Scania d'Angers
tourne à plein rendement

En 2016, 14.260 véhicules ont été assemblés dans l'usine Scania Production d'Angers, soit 65 véhicules sortant chaque jour, contre 45 il y a 18 mois. Les voyants sont au vert pour la manufacture angevine, qui a dû embaucher 56 nouveaux collaborateurs pour répondre à la demande, portant ainsi ses effectifs à 605 salariés. L'année 2017 s'annonce toute aussi bonne, avec l'assemblage sur ce site du véhicule nouvelle génération (série S), élu « camion de l'année 2017 ». Le premier exemplaire devrait sortir de la ligne début septembre. Scania production Angers, qui fêtera ses 25 ans en juin, s'apprête à recruter 30 nouveaux opérateurs. NB
 
   
 
  Transports Roy Pascale
Ils reçoivent le premier
MAN D38 640 ch vendu en France

L'entreprise familiale Transports Roy Pascale (71) vient de faire l'acquisition de son 12e MAN. Il s'agit du premier TGX D38 640 chevaux vendu en France après avoir été présenté au salon IAA de Hanovre en septembre dernier. Equipé de la boîte TipMatic améliorée et un nouveau régulateur de vitesse, le nouveau modèle est particulièrement indiqué pour l'activité long courrier. La société a une activité multiple de bâche, transport d'engins, citernes de pulvérulents pour un rayon grand régional (21, 71 69 et Vallée du Rhône) notamment pour le bâché. C'est l'un des fils de Pascale Roy, dirigeante de l'entreprise qui conduira le nouveau MAN, précise-t-elle. « Il aime les camions tunés et sur celui-ci, il y a toutes les options possibles », précise-t-elle. Un engin qui vient compléter une flotte 100% MAN avec quelques seniors comme un TGA de 2002. SLG
Photos ci-dessus : Pascale Roy
 
   
 


+ 4,3%.

C'est la hausse
enregistrée
par les
investissements
des entreprises
au dernier
trimestre 2016,
selon l'Insee.
Développement durable
Les palettes en bleue
et en rouge sont vertes

Chep Europe et LPR, les deux grands loueurs de palettes en Europe, se distinguent pour leur politique environnementale et sociétale. La plate-forme collaborative de notation EcoVadis a en effet remis la médaille d'or aux palettes bleues de Chep Europe pour la seconde année d'affilée. Cette reconnaissance place le loueur dans le 1% d'entreprises les plus vertueuses. La société a choisi notamment comme axe d'action, l'amélioration des pratiques de travail et les relations commerciales équitables. Quant à La Palette Rouge, sa note globale a augmenté de quatre points par rapport à 2015 pour atteindre un score de 68/100. C'est le résultat de la mise en place de plusieurs actions : une convention de mécénat pour la reforestation de 15 hectares de forêts, pour compenser notamment les émissions de CO2 relatives à son activité transport ; des supports de communication sur l'éthique des affaires concernant l'anti-corruption, des conflits d'intérêts, des fraudes et pratiques anticoncurrentielles et, enfin, un processus de surveillance de ses achats transport par la création d'un indicateur « green carrier » lui permettant de connaître le niveau de transports verts qu'il achète et de sélectionner les transporteurs sur la base de ce critère. La plateforme EcoVadis réalise, à la demande de groupes d'industriels, des audits de Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) basée sur les principaux standards internationaux en matière de développement durable : le pacte mondial des Nations-Unies, le Global Reporting Initiative, et la norme ISO 26000. NB
 
   
 
D e r n i è r e  m i n u t e  
L'Alliance du routier en 8 points
Voici les mesures arrêtées par les ministres des transports français,
autrichien, belge, danois, italien, allemand, luxembourgeois, norvégien
et suédois, hier à Paris

1 – Mettre en place des mesures garantissant le droit du conducteur à un équilibre entre vie professionnelle et vie privée ;
2 – Renforcer les mesures concernant les véhicules utilitaires légers impliqués dans le transport international de marchandises ;
3 – Faciliter le recours à des lettres de voiture numériques (e-CMR) par l'encouragement à l'adhésion au protocole additionnel à la convention de l'ONU relative au contrat de transport international de marchandises par route (CMR) en favur de la reconnaissance des e-CMR ;
4 – Echanger les données les plus pertinentes issues des corps de contrôles nationaux pour profiter des retours d'expérience et mieux cibler les contrôles ;
5 – Partager des initiatives innovantes ciblant l'évaluation du cabotage ainsi que les systèmes de contrôle qui garantissent un transport de haute qualité au profit d'entreprises exemplaires ;
6 - Renforcer les échanges sur les modalités pratiques nationales de contrôle dans la lutte contre la fraude en s'appuyant sur les structures multilatérales existantes ;
7 – Développer des échanges transfrontaliers pour une surveillance renforcée de l'application des règles applicables au transport routier, notamment pour investiguer les processus complexes que sont les fraudes à l'établissement (entreprises « boîtes aux lettres ») et les fraudes au tachygraphe ;
8 – Défendre une position commune au sein des instances du Forum international des transports afin de garantir la pérennité d'un dispositif pour une évolution maîtrisée du marché. SLG
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 80 91 56 33
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Rédactrice
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°53
1er février 2017
JANVIER 2017

Cool Chain
Du lundi 30 janvier
au jeudi 2 février
Temperature
Controlled
Logistics Meeting
Excel London,
Londres



Euromaritime/
Eurowaterways

Du mardi 31
janvier au
jeudi 2 février

Salon des
secteurs maritime
et fluvial Paris,
Porte de Versailles


FEVRIER

Salon des
entrepreneurs

Mercredi 1er
et Jeudi 2

Palais des Congrès,
Paris


Journée Portes Ouvertes AFPA Jeudi 2
Dans tous
les centres AFPA


Jeudi 2
COMPLET
Conférence DESCARTES
« Livraison
à domicile :
Le client assigné
à résidence ? »
Intervenants Butagaz, Cogepart
et Houra
Partenaire : SCMagazine
De 15h30 à 19h Paris Salons
de l'hôtel des
Arts et Métiers


International
Railway

Du 15 au 17
Espace de
rencontres avec
les leaders
de l'industrie
ferroviaire
Siège de l'UIC,
Paris 15e


Passé et futur
du Comité UNECE
du transport
fluvial

Le mardi 21
au Palais
des Nations,
Genève