LinkedIn Twitter Facebook
Plates-formes collaboratives
Les fédérations du TRM
contre le moins-disant social

L'inflation de plates-formes collaboratives n'est pas du goût de tout le monde. Craignant la prolifération de prestataires qui s'affranchissent des règles propres au transport-statut de commissionnaires pour les intermédiaires et inscription au registre des entreprises de transport pour les prestataires- FNTR, TLF, Unostra, CSD et SNTL sont montés au créneau contre ce qui représente pour eux une forme de concurrence déloyale, fondée sur le dumping social. Yves Fargues, Président de TLF, évoque les « indépendants » peu ou mal payés pour faire des livraisons à vélo voire à pied. C'est un phénomène d'uberisation que les fédérations craignent avec l'apparition des plates-formes qui font appel à des non-professionnels pour les livraisons aux entreprises ou aux particuliers sans assurance et sans aucune sécurité juridique. « Ce phénomène est une menace pour les adhérents du SNTL (transport léger) mais aussi pour des entreprises de messagerie », prévient-il. Et de citer le cas de quidams qui offrent leurs services de livraisons en abordant les clients sur les parkings de certaines enseignes d'ameublement…Plus aguerri, le SNTL a engagé une procédure pour distorsion de concurrence à l'encontre de trois plates-formes : deliver.ee, Stuart et Coliweb. Ces trois sociétés ont reçu la visite d'huissiers accompagnés d'un expert informatique et d'un expert-comptable, sous l'égide du Président du Tribunal de Commerce de Paris, le 6 janvier dernier. Leur objectif étant de se prononcer sur le statut juridique de ces organisations et sur le respect ou non de la norme juridique en vigueur dans le secteur du transport de marchandises. Les fédérations ont par ailleurs pointé l'inertie du gouvernement. Elles lui demandent de chercher avec elles un meilleur équilibre entre les entreprises (trop) réglementées et celles qui ne le sont pas assez voire pas du tout. SLG


Les fédérations
du TRM contre
les plates-formes
collaboratives

Digitalisation :
la promesse
d'USend


Un outil
de benchmark
pour
les chargeurs


La plate-forme
revendicative
de l'OTRE


DAF carbure
à l'étranger


Un collectif
pour relancer
le transport
fluvial
 
 
 


Une nouvelle
liaison maritime
entre le Havre,
l'Iran et l'Irak


Rhenus logistics
reçoit l'agrément
IATA

Digitalisation du transport
La plate-forme Usend cherche
à démocratiser l'achat transport

« Prendre en charge tout type d'envoi, partout, tout le temps, pour permettre aux particuliers comme aux professionnels de n'avoir plus qu'un interlocuteur, qu'ils aient besoin d'un coursier pour faire porter une lettre en urgence ou d'un transporteur pour enlever une armoire normande ou quelques palettes industrielles ». Tel est l'objectif ambitieux affiché par la place de marché Usend, un nouvel acteur digital du secteur du transport qui a lancé, il y a quelques mois, une plate-forme informatique d'organisation et de suivi de missions de livraisons pour toute marchandise, du pli au chargement de 33t, dans toute l'Europe. « Notre constat de départ, c'est qu'en matière de transport, il n'y a rien sur le marché qui soit adapté aux particuliers ou aux TPE. C'est pourquoi nous avons développé cette application, à partir d'un outil de planning et d'affrètement, pour qu'elle soit la plus simple d'accès possible : il suffit de taper l'adresse de livraison, d'enlèvement et la caractéristique des colis pour avoir une réponse à son besoin, sans rien savoir d'autre sur le monde du transport » nous explique Luis Filipe Martins, le DG de Usend. Différents services sont proposés : urgence immédiate, messagerie avec livraison en 24, 48 ou 72 heures ou offre sur mesure. La plate-forme revendique aujourd'hui 600 chauffeurs européens de deux réseaux de transporteurs, TEN (TransEurope Network) et le réseau RCL (Réseau de Coursiers et de Logisticiens), fédéré autour de Blisgroup, à qui appartient également L@D (livraison à domicile) et ECS (Express Courses Services). Il est à noter que Jean-Marc Bréheret, le Président de Usend, est également gérant de BlisGroup depuis 2008. La société Koska, qui a développé l'outil informatique qui est à l'origine de la plate-forme Usend, est également une filiale de Blisgroup. « Nous avons déjà deux réseaux qui nous permettent de répondre à la demande client, si d'autres transporteurs souhaitent offrir leur services sur Usend, ils sont les bienvenus » souligne néanmoins Luis Filipe Martins. JLR
 
 


2,3 M EVP.

Ce sont
les volumes traités
par Contargo
qui vient de lancer
une nouvelle
liaison ferroviaire
entre Rotterdam
et Coblence.
Digitalisation
Un outil de benchmark
pour les chargeurs

Depuis le 16 janvier, Transporeon Group propose un outil de benchmark en ligne, « Logistics 4.0 Maturity benchmark », pour permettre aux chargeurs de déterminer leur degré actuel de digitalisation, et de les aider à l'améliorer. Tout récemment, (voir NLF n°38), l'éditeur allemand annonçait la sortie d'un nouvel outil, premier résultat de son partenariat de recherche collaborative avec l'Université d'Aix-la-Chapelle Le chargeur répond à 38 questions courtes. Ses réponses sont analysées très rapidement et les résultats s'affichent alors sous forme de diagramme. L'utilisateur peut les comparer avec ceux obtenus par des entreprises semblables soit par la taille, le même secteur d'activité ou encore le pays, afin de déterminer ce qu'il peut améliorer et optimiser. Il peut également se servir de son bilan pour prévoir les prochaines étapes de la digitalisation de ses processus transport. NB
 
   
 
 
 


« Une prochaine
directive
européenne
instaurera
l'inversion
de la charge
de la preuve.
Ce sera aux
constructeurs
d'évaluer
le préjudice
causé aux
transporteurs
et non pas
l'inverse »
,

a déclaré hier
Aline Mesples
concernant
l'affaire
de l'entente entre
constructeurs
de poids lourds.
Elections 2017
La plate-forme revendicative de l'OTRE

La fédération des TPE et des PME, comme sa présidente Aline Mesples l'a encore rappelé hier à Paris, lors des vœux de l'OTRE, décide d'entrer dans le débat politique autour des échéances électorales de cette année. Ayant posé la reconnaissance de sa représentativité comme préalable pour pouvoir sereinement aborder les sujets de fond de la profession, la fédération a préparé une plate-forme de revendications pour assurer l'avenir du transport quelle que soit l'issue des élections. Les différents points seront abordés avec les candidats lors des prochaines semaines. L'OTRE est attentive au débat sur les 35 heures et sur les heures supplémentaires défiscalisées. Par ailleurs, elle trouve que l'inversion de la hiérarchie des normes, prévue par la loi Travail, qui donne la primauté aux accords d'entreprise, colle mal à la réalité des PME du transport, surtout dans le domaine du temps de travail. L'OTRE rejoint les préoccupations des autres fédérations (voir ci-dessus) concernant le maintien de la réglementation pour les entreprises de transport et l'essor des plates-formes collaboratives. D'où le besoin de connaître les intentions des candidats sur ce point. L'OTRE compte aussi questionner les candidats sur leur intention de financer le Fongecfa, pour assure la pérennité du CFA, d'instaurer un permis de conduire professionnel et sur la solution envisagée pour le financement du réseau routier non concédé. L'OTRE soulève aussi le problème des péages dissuasifs pour les entreprises de transport ainsi que le prolongement, au-delà du 31 décembre, des aides à l'achat de nouveaux véhicules. Enfin, concernant les négociations sociales en cours (une nouvelle rencontre sur la revalorisation des salaires a eu lieu mardi), Aline Mesples rassure en rappelant que la fédération a été présente en amont des débats et continue de rencontrer les organisations syndicales. « Nous aurons notre mot à dire », a-t-elle précisé. SLG
 
 
  Constructeurs
DAF carbure à l'étranger

DAF connaît de beaux succès à l'étranger. Le constructeur allemand s'est vu remettre trois prix fin novembre lors des « Commercial Fleet Awards 2016 », à Birmingham : pour la deuxième année consécutive, l'ensemble de sa gamme lui a valu d'être élu « constructeur Flotte de l'année », et sa série LF a été désignée « meilleur véhicule de livraison urbaine ». Le prix du « meilleur véhicule de distribution » lui est revenu également, grâce aux DAF CF. Et ce n'est pas tout : la série XF a été aussi primée au Royaume-Uni et en Pologne, tandis que les CF recevaient eux, le titre de « meilleur véhicule de distribution » en Irlande. L'Asie sourit aussi à DAF Trucks où, avec une part de marché de près de 30% dans le segment 12 tonnes et plus, il est le leader incontesté du marché taïwanais parmi les marques de camions non asiatiques. Son 5.000e véhicule vient de sortir de la ligne d'assemblage de Dadu, moins de 10 ans après son ouverture. Il a été livré au géant asiatique de l'industrie du papier Shan-Loong, rejoignant ainsi les 114 autres camions DAF de cette entreprise. Ce tracteur CF 85 410 sera dédié au transport de matériaux bruts de l'industrie du papier. NB
 
   
 
  Fluvial
Mobilisation pour le financement
des voies navigables

On aurait pu croire que le financement du Canal Seine Nord et la création de la société chargée du projet pourrait suffire en tant que signal favorable au transport fluvial (voir NLF n° 24). Il ne faut plus opposer petit et grand gabarit, le réseau fluvial français a encore un gros potentiel qui reste inexploité, estime Jean-Marc Samuel, administrateur de la CNBA (chambre nationale de la batellerie artisanale). Dégradation des conditions de navigation, affaiblissement du maillage territorial, menace de fermeture d'une partie des canaux et baisse de niveau de services. Sur ce constat peu réjouissant, la CNBA a lancé le collectif « Agir pour le fluvial » pour inciter l'Etat et l'Europe à faire des « choix budgétaires ambitieux en matière d'infrastructures sur les voies françaises à petit gabarit » (voir NLF n° 37). Les ressources allouées à VNF sont insuffisantes pour l'entretien des voies et des points de chargement/déchargement. Alors que des entreprises sont intéressées par le transport fluvial, comme le montre l'étude réalisée par VNF sur le Canal de Garonne : un trafic potentiel de 3,5 Mt par an pour les granulats et les céréales a été identifié mais restent à trouver les infratructures pour les opérations de chargement et déchargement. Or, le collectif souhaite multiplier ce genre d'études pour identifier la demande de transport fluvial et les besoins d'investissements, à l'échelle territoriale, nationale voire européenne. A noter la présence dans le collectif de sociétés néerlandaises intéressées par le développement d'une offre sur l'axe Nord-Sud et pas forcément à grand gabarit. Demande que partagent certains chargeurs peu enclins aux ruptures de charge causées par les changements de gabarit sur un même itinéraire. SLG
 
   
  Le collectif souhaite que l'on ne néglige pas les petits gabarits  
 
  Ports
Réouverture en février d'une liaison
entre le Port du Havre, l'Iran et l'Irak

La compagnie maritime nationale iranienne HDASCO (aussi dénommée HDS lines), représentée en France par Worms Services Maritimes, proposera à partir de février, des liaisons entre Haropa-Port du Havre et de nombreux ports iraniens et irakiens. Les trafics étaient interrompus depuis l'embargo de 2009. Ce nouveau service proposera de rallier Bandar Abbas en 19 jours, et touchera au total 6 ports en Iran, ainsi que le port de Um Qasr en Irak.
La ligne desservira également d'autres esclaes au Proche Orient et en asie du Sud Est. Worms Services Maritimes propose des conteneurs 20' et 40' dry. Les escales seront réalisées au Havre tous les mardis. NB
 
   
 
  Overseas
Rhenus Logistics reçoit
l'agrément IATA pour la France

Rhenus Logistics vient d'obtenir un agrément IATA (International Air Transport Association) pour ses agences françaises, lui permettant d'offrir un service complémentaire de transport à l'export et de développer son offre globale de prestations « overseas ». Le prestataire a équipé fin 2016 son agence de Strasbourg d'un système d'exploitation dédié au transport aérien, et constitué une équipe spécialisée « overseas » pour organiser le transport aérien export. Dans le courant de l'année, d'autres agences disposeront de ce système, et proposeront les mêmes prestations. NB
 
   
  Un des membres de l'équipe overseas
à Strasbourg ©Rhenus Logistics
 
 
  Erratum
Quelques coquilles se sont glissées dans notre article d'hier « Dimotrans vient de racheter le messager Henri Ducros ». Le groupe Dimotrans génère plusieurs millions d'euros de messagerie nationale et non 1M comme nous l'avons indiqué par erreur. D'autre part, ce n'est pas la société Henri Ducros qui a sollicité Dimotrans. « Jean Ducros a simplement répondu favorablement à notre approche, pensant en effet que les mentalités et structures des deux entreprises étaient très proches et correspondaient bien au projet gagnant / gagnant que constitue ce rapprochement », précise Philippe Bouvier.
 
 
A V I S  
Vendredi, la Newsletter du Fret, sera en format « édition spéciale Rois de la Supply Chain », jumelée avec la newsletter de Supply Chain Magazine. Rendez-vous pour l'actualité transport à lundi 23 janvier.  
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en chef adjointe
Tél : 01 80 91 56 33
silvia.legoff@scmag.fr

Nathalie Bier
Rédactrice
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°44
19 janvier 2017
JANVIER 2017

Forum des Rois
de la Supply Chain

Jeudi 19
Présentation
des 8 dossiers
en compétition
pour les Trophées
Paris 12ème


Sirha
Du samedi 21
au mercredi 25

Salon de
la restauration,
de l'hôtellerie
et de
l'agroalimentaire
Eurexpo, Lyon



Congrès
ATEC ITS Frnce

Mardi 24 et
mercredi 25

Les rencontres
de la mobilité
intelligente 2017
Montrouge


Cool Chain
Du lundi 30 janvierau jeudi 2 février
Temperature
Controlled
Logistics Meeting
Excel London,
Londres



Euromaritime/
Eurowaterways

Du mardi 31
janvier au
jeudi 2 février

Salon des
secteurs maritime
et fluvial Paris,
Porte de Versailles



FEVRIER

Salon des
entrepreneurs

Mercredi 1er
et Jeudi 2

Palais des Congrès,
Paris


International
Railway

Du 15 au 17
Espace de
rencontres avec
les leaders
de l'industrie
ferroviaire
Siège de l'UIC,
Paris 15e


Passé et futur
du Comité UNECE
du transport
fluvial

Le mardi 21
au Palais
des Nations,
Genève